Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Green Life De Nath
26 mars 2021

Qu'est-ce que le Slow Travel ou Tourisme Responsable, Durable ?

Qu'est-ce que le Slow Travel ou Tourisme Responsable, Durable ?

 

Avec la crise actuelle, bon nombre d'entre nous ont revu leurs priorités, et la crise économique engendrée nous interroge quant aux lendemains qui nous attendent.

Pour autant, il est une chose sur laquelle nous serons tous d'accord ( je pense ) : partir en voyage, en vacances, s'aérer, changer d'air, est plus que jamais primordial.

Peu importe la destination pourvu qu'on ait l'ivresse oserais-je dire !

Nous sommes restés si lontemps quasi "enfermés" qu'il en va de notre santé mentale : on veut revivre et voyager, "bouger" tout au moins.

Mais les touristes que nous étions hier seront-ils les mêmes que ceux de demain ?

Ne devront-ils pas se "réinventer" ou réinventer leurs modes de vies et donc, leur façon de voyager ?

Devenir acteurs clairvoyants d'un tourisme moins impactant sur l'environnement sera un enjeu majeur à n'en pas douter.

Ne devrons-nous pas apprendre...à prendre le temps...de "voyager" ?

 

vendée

Slow Travel, pour un Tourisme Durable et Responsable

Avant cette pandémie qui régit nos vies depuis un an, l'écologie semblait n'être réservée qu'à une "élite", se préoccupant de l'avenir de notre terre, mais surtout, de l'héritage que nous laisserons à nos enfants.

Un seul maître mot pour cette société de consommation et un seul objectif : "toujours plus" !

Toujours plus fort, toujours plus grand, toujours plus loin : était-ce bien raisonnable ?

Et dans cette quête du "toujours plus", le tourisme n'échappait pas à cette règle.

Sous prétexte d'améliorer le quotidien des "locaux" ( en créant des emplois ? ), combien d'infrastructures ont été érigées, massacrant par la même occasion ici la forêt, là, des zones humides ( pourtant toutes indispensables ) réduisant ainsi comme peau de chagrin l'habitat naturel de certains animaux ( et des hommes ! ) ?

Les promesses de "vies meillleures" étaient surtout pour les investisseurs.

Les habitants des régions, quelles qu'elles soient ( en France ou à l'étranger ), finissent toujours par y perdre : le travail n'est au rendez-vous et ceux qui s'essaient à l'agriculture ne s'y retrouvent pas non plus faute de terres devenant très vite impropres à la culture.

Au final, ils y perdent leur identité (merci Mondialisation ! ).

Alors me direz-vous, doit-on pour autant culpabiliser de cette envie de découvrir le monde ?

Bien évidemment que non : il est possible de concilier voyage et respect d'une économie locale, peut-être plus "durable", générant moins de destructions environnementales, et valorisant au mieux les ressources déjà en place.

Mais cela implique de se remettre véritablement en question afin de déterminer ce que l'on attend d'un voyage.

Le Slow Travel, contrairement à ce que beaucoup pensent, N'EST PAS "voyager à côté de chez soi", dû moins, ce n'est pas que cela.

"Voyager lentement", puisque telle en est la traduction littérale, c'est "prendre le temps", au même titre que la Slow Life.

Il est possible donc de partir dans des contrées lointaines, mais plutôt que de prendre l'avion pour deux ou trois jours, on visera davantage un séjour sur une semaine, voire deux ou plus, quand c'est possible.

Ainsi, l'impact carbone sera moindre ( limiter le flux des touristes joue un rôle tout aussi important ).

Mais là où un séjour se devait d'être "rentable" ( voir plus de choses dans un minimum de temps ), le Slow Travel se veut plus respectueux : on va prendre le temps d'aller à la rencontre des locaux, de comprendre leurs "us et coutumes", de s'en imprégner, et pourquoi pas même vivre un temps parmi eux pour créer de véritables liens, de donner un sens, un "supplément d'âme" à cette rencontre, pour occasionner le moins de dérangement possible, et plus d'échanges.

N'est-ce pas cela la finalité d'un voyage : aller vers l'autre ?

 

ruelle île de Ré

Slow Travel France

Pour ma part, vous le savez déjà, j'ai très peu voyagé à l'étranger :

  • en Italie, dans le cadre d'un échange scolaire ( j'ai vécu dix jours au rythme de la famille qui m'hébergeait : ne cherchez pas, je crois que c'est ce qui est le plus en adéquation avec le concept même de Slow Travel ! )
  • en Angleterre ( deux fois une semaine à Londres avec ma tante, aujourd'hui professeur d'Anglais )
  • en Belgique ( une semaine )

Même si certains autres pays me font rêver, je n'ambitionne pas pour autant de les concrétiser : je suis une grande rêveuse voyez-vous !

Et puis, avec mes parents, ce sont nos belles régions de France que j'ai découvert.

Chance que mon mari n'a pas eu.

C'est pourquoi avec notre fille, nous aimons aller à la rencontre des particularités régionales qui ne manquent pas de nous surprendre à chaque fois, nous émouvoir aussi parfois.

Depuis trois étés, c'est la Bretagne et son Golfe du Morbihan qui nous fascinent, mais à d'autres périodes de l'année, nous nous offrons également de petites escapades : soit du côté de la Normandie, au Parc Saint Symphorien des Monts, d'où je souhaitais faire découvrir le Mont Saint Michel à  ma petite famille, tant j'en avais de bons souvenirs, soit, plus près de chez nous, en bord de mer, à Chatelaillon-Plage, ( je vous en reparlerai dans un prochain article ), où je vais presque tous les ans depuis plus de vingt-cinq ans (ma tante qui vit près de La Rochelle est à quelques kilomètres donc de cette jolie station balnéaire ).

Mais peut-être pour faire revivre certains souvenirs d'enfance, c'est également du côté de l'île de Ré que nous retournons régulièrement ( à nouveau en avril, si tout se passe bien ).

Je ne me lasserais jamais de cette île je pense, même si elle n'est plus celle que j'ai connu "avant le pont".

Une chose est sûre, la France regorge de trésors et si nous retournerons très certainement dans mon "cher sud", où j'ai tout autant de jolis souvenirs ( j'y suis surtout allée quand ma meilleure amie vivait à Draguignan et qu'elle avait sa boutique à Cap Estérel, à Agay, près de Saint Raphaël, Fréjus...), nous ne manquerons pas de voguer vers d'autres destinations, d'autres régions.

Il y a tant à voir, notre pays est si riche d'Histoire, de paysages à couper le souffle.

Et il y a tant de façons de partir à sa découverte, de se déplacer : en voiture certes, mais pourquoi pas en train, en autocar, à vélo, ou même à cheval ou avec un âne tirant une roulotte !

Tout est possible à qui a un peu d'imagination.

Et là, j'entends votre questionnement : oui, mais tout ceci coûte assez cher, comment faire pour économiser l'argent nécessaire quand on a un budget déjà très serré ?

Ceci sera développé dans un autre article spécial "Bons plans vacances".

 

roulotte

Voyager Autrement

Vous l'aurez compris, il semble important de revoir notre rapport au voyage, mais, comme pour tout le reste, notre vie au quotidien, tout ne se fera pas en un jour, et chacun fait ( et fera ) comme il peut, ceci n'est en aucun cas un jugement car soyons lucides : un déplacement "motorisé" implique forcément de générer une pollution et va donc à l'encontre même de l'écologie et par conséquent d'un tourisme "responsable" !

Nous ne pouvons qu'essayer d'amoindrir notre impact mais, cela relève plus d'un engagement propre à chacun.

Pour ma part, je m'interroge et j'essaie de faire au mieux, mais si je ne suis pas de celles ( de ceux ) qui sont prêts à parcourir des milliers de kilomètres pour exaucer leurs rêves, il n'en reste pas moins que j'adore partir en vadrouille ( y compris à côté de chez moi comme cela avait été le cas dernièrement au Domaine de Bourgville, à seulement une dizaine de kilomètres de la maison, ou encore en randonnée à l'étang de Guesnes...juste à côté !) .

Vais-je alors réduire mes déplacements, partir moins souvent ?

Je crains bien que...non !

Suis-je pour autant irresponsable ?

Je ne le pense pas non plus car nous menons une vie au plus près de la nature et des plus respectueuses....

Alors dites-moi, vous, comment voyez-vous le tourisme de demain ?

Pensez-vous que nous devrons changer nos habitudes ?

Comment ?

Beaucoup de questions pour un sujet qui me passionne ( vous l'aurez deviné j'en suis sûre ! lol ).

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous et vous souhaite une très belle semaine.

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Abonnez-vous vous aussi à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

Qu'est-ce que le Slow Travel ou Tourisme Responsable, Durable

Un article qui pourrait vous intéresser, en lien avec celui-ci :

Slow Life Style retour aux sources

Commentaires
Newsletter
La Green Life De Nath
  • Je m'appelle Nathalie, fondatrice de LaGreenLifedeNath. Mon but ? Vous embarquer en mode Slow Travel pour des escapades en famille, vous faire découvrir nos beaux villages de France (ou d'ailleurs) et partir à la rencontre de ceux qui les font vivre.
  • Accueil du blog
  • Créer un blog avec CanalBlog