La Green Life De Nath

18 mars 2019

ENERGIPO, une start-up Châtelleraudaise, pour le bien-être au travail !

C'est aujourd'hui à la rencontre d'une autre jeune femme que nous allons aller : l'adorable Aïssatou, PDG de la Start-up Châtelleraudaise "Energipo".

Sans_titre__R_solution_de_l__cran_

1

 

Je suis si fière et heureuse de vous la presenter, tout comme je suis fière de vous annoncer que cet article est rémunéré, car c'est pour moi une telle reconnaissance de mon travail.

Fière car si cette entreprise ne correspondait pas à mes valeurs, j'aurais refusé de la rencontrer et d'écrire cet article !

Fière et honorée qu'elle ait pensé à moi ....

Bon, vous l'avez compris, je suis fière ! lol

Alors pourquoi Energipo ? Et qu'a donc cette société de si innovant ?

C'est en s'appuyant sur une étude du MIT et de HAVARD, qui déterminait que des salariés heureux sont 2 fois moins malades, 9 fois plus loyaux, 31% plus productifs, 55% plus créatifs, d'un côté (rien que ça !) et voyant les problèmes des producteurs locaux à écouler tous leurs stocks de fruits et légumes (et au juste prix), d'un autre, qu'une idée a germé dans la tête d'Aïssatou : et si en aidant les uns, en les rémunérant correctement, on aidait aussi les autres ?

Concilier le bien-être au travail et répondre aux problématiques des agriculteurs locaux : vous commencez à comprendre pourquoi j'ai été séduite ?

Parce que l'économie "sociale et solidaire" me touche énormément, je ne pouvais qu'être séduite par les solutions proposées par l'entreprise d'Aïssatou (qui est ingénieure en Qualité et Développement Durable), en totale adéquation avec  ma philosophie de vie.

Ainsi, c'est en collaboration avec tout un réseau de producteurs de la région (Vienne, Deux-Sèvres et Tourraine), qui ont compris la belle oppportunité qu'elle leur offrait, qu'Energipo est née, et propose depuis quelques mois déjà, aux entreprises, des Box (ou paniers) de fruits frais et bio pour des pauses fruitées, améliorant ainsi la qualité de vie au travail.

Mais en quoi cela peut-il améliorer la qualité de vie au travail me direz-vous ?

Simplement sur le principe d'un moment convivial, passé tous ensemble autour d'une table, à discuter et échanger, mettant de côté l'aspect "rigide" du travail (les clivages "employés, chefs, etc"...) : rien de tel qu'un moment de détente pour repartir de plus belle, en étant plus réceptif et performant .

Cela étant dit, Energipo propose une activité plus ludique et encore plus propice à la détente : le "Vélo Smoothies"...ou comment mixer son propre smoothie, en quelques secondes, à la seule force de vos jambes, en pédalant !

Rires assurés ! :)

smoothie02

(photo prise sur le net)

Pour les Châtelleraudais et tous ceux de la région alentour, le samedi 6 avril, je vous invite à nous rejoindre sur le parcours santé organisé par la Ville : l'activité vous sera également proposée !

Je ferai très sûrement un Edit à cette occasion car je vous promets d'essayer le vélo et de poster une vidéo à cette occasion ! lol

Serez-vous au rendez-vous ?

Et si vous souhaitez contacter Aïssatou pour votre améliorer la qualité de vie au sein de votre société, n'hésitez pas à cliquer sur ==>  ENERGIPO

Que pensez-vous de l'idée d'Aïssatou ?

N'aimeriez-vous pas, ou n'auriez-vous pas aimé connaitre ça dans votre entreprise ?

Pensez-vous que cela peut effectivement créer des liens et détendre l'atmosphère au travail ?

Et du coup, rendre plus performants ?

Je vous souhaite une très belle semaine et vous envoie de gros bisous :)

Je vous remercie également pour tous vos commentaires, ainsi que vos visites qui me font chauds au coeur <3


15 mars 2019

Karmyliège, sacs et accessoires en cuir Végan (liège)

Il y a quelques années, quand je faisais encore des Salons en tant qu'artisan, j'ai rencontré une jeune femme avec laquelle j'avais déjà sympathisé des mois plus tôt, via les réseau sociaux : Karina, créatrice de la marque Karmyliège.

Immédiatement, je suis tombée sous son charme ...tout comme j'avais déjà succombé à ses magnifiques créations !

A  ce moment là, Karina était une pionnière et peu encore connaissaient toutes les qualités du liège, que l'on supposait fragile et peu pratique pour des sacs ou autres accéssoires.

Pourtant, j'ai découvert grâce à elle (et beaucoup d'autres depuis ont compris) que c'était une tès bonne alternative au cuir, puisque contre toute attente, très résistant, imperméable, hyper doux...et très facile d'entretien !

Vous avez du mal à le croire ?

Regardez plutôt le sac que je m'étais offert alors : il y a 4 ans, et toujours aussi beau !

 

1

2

3

4

Mais la dernière collection me fait de l'oeil, notamment ce sac, avec son petit côté Chanel :

IMG_20190314_132753_438

Mais qui est Karina / Karmyliège ?

A priori, rien ne la prédestinait à la création, car plutôt scientifique au départ, avec une première année de médecine, puis ensuite une licence de mathématiques et sciences cognitives pour finir réflexologue...!

Mais, lors d’un voyage au Portugal en 2012, elle découvre l’immense richesse que ce pays préserve : le liège.

Un véritable coup de cœur qui la pousse à vouloir partager cette découverte.

Totalement séduite par toute l’histoire qu’il véhicule, et l'enjeu économique et environnemental pour ce pays, elle décide de contribuer, à son échelle, à sauvegarder ces immenses forêts de chêne-liège et à faire découvrir, ou redécouvrir cette belle matière.

Car le liège a de nombreuses propriétés, il n’est pas seulement une matière rugueuse ou cassante telle qu’on la connaît. Selon la partie de l’écorce utilisée, il est doux, souple et facile à entretenir.

Sans oublier donc, que son utilisation permet de sauvegarder les forêts de chêne-liège dont il est issu.

Pensez également au bouchon de liège de votre bouteille de vin : preuve irréfutable de son imperméabilité, que l'on a tendance à oublier.

C'est que Karina appelle le "cercle vertueux du liège"...

L’aventure Karmyliege ne serait donc rien sans le Portugal...car l'histoire ne s'arrête pas là :

c'est une autre rencontre, dû au hasard (mais y-a-t-il un hasard dans les rencontres ?),  avec l'un des meilleurs artisans spécialiste du liège au Portugal qui scelle définitivement la naissance de Karmyliège.

Il lui permet de donner vie à ses croquis, et depuis 2014 ils travaillent ainsi en tandem dans le but de proposer le meilleur de la maroquinerie liège.

Alors, même si le "made in France" est important pour Karina, le travail du liège est un savoir-faire typiquement portugais et il lui est donc naturel et normal de le mettre en valeur et de le souligner.

Ne restait plus qu'à trouver le nom de l'entreprise !

Souhaitant dès le départ associer sa mère à ce beau projet, le nom est venu tout naturellement de la contraction des deux prénoms : Karina et Mylène....L'aventure Karmyliège pouvait commencer.

 

6

Merci beaucoup Karina pour ce beau cadeau, car oui, Karmyliège, ce sont aussi de très jolis bijoux <3

 

Pour en savoir plus et découvrir toutes ses créations, cliquez sur :  Boutique Karmyliège

Et en plus, bénéficiez de 15% de réduction avec le CODE : greenlife

 

Connaissiez-vous cette marque ?

Etes-vous vous aussi séduit(e)s par la beauté et toutes les qualités de ce que l'on appelle aujourd'hui le "cuir végan" ?

Peut-être avez-vous déjà craqué pour une création ?!!!

Ou seriez-vous prêt(e)s à craquer ?

Je vous souhaite un bon week-end et vous envoie de gros bisous :)

Je vous remercie pour tous vos gentils messages et commentaires qui me font chaud au coeur, ainsi que vos visites <3

Je remercie également mes nouveaux abonnés, en regrettant toutefois que l'un d'entre eux soit "anonyme" : n'hésitez pas à me contacter afin de vous faire connaitre :)

 

 

11 mars 2019

Partir avec Petit Futé.com !

Quand je suis allée à la soirée organisée à l'occasion de la sortie du Petit Futé Poitiers, je vous avoue que mes envies d'évasion se sont à nouveau exacerbées, et je suis partie à la recherche des magasines que j'achetais il y a quelques années, et que j'adorais lire...pour me laisser aller à la rêverie.

Puis, j'ai voulu en savoir plus sur la création de ce guide, aujourd'hui reconnu par tous.

J'ai donc découvert qu'au départ, c'est un autre guide qui a inspiré les créateurs, Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, du Petit Futé  : Le Petit Paumé (créé en 1968 par des étudiants de Lyon) !

Limité dans les années 80 aux grandes villes de France, on peut désormais trouver plus de 700 guides vous ouvrant les portes du monde entier, avec toutes les indications pratiques pour découvrir une ville, un pays.

En 2006 le Petit Futé Magasine, bimestriel, voit le jour, plus consacré aux vacances, aux loisirs et aux week-ends.

Et afin d'être toujours plus accessible par le plus grand nombre, c'est également sur le web que le Petit Futé se développe et son site est visité par plus de 5,5 millions de personnes par mois !

Mais l'histoire ne s'arrête pas là !

Afin d'être au plus près de nos attentes, en 2016, nait le site MyPetitFuté, permettant de composer son propre guide de voyage, en fonction de nos envies : et c'est là où je vais vous emmener maintenant !

Nous avons programmé plusieurs séjours dans les mois à venir, et pour avoir une idée des endroits où nous pourrions loger, des lieux à visiter, je me suis dit que ce serait une belle occasion de tester ce site.

Surtout, n'ayez pas peur, il est très simple à utiliser grâce au tutoriel accessible en un clic dès l'ouverture de votre compte !

Voici donc mon expérience :

Après avoir créer mon compte, j'ai donc cliqué sur "je crée mon guide"

Un encart à droite s'est ouvert, séparant l'écran en deux : j'ai tapé le nom de la ville qui m'intéressait. Plusieurs possibilités se sont affichées et en cliquant sur celle que je souhaitais, une image et un historique se sont affichés.

1

Apparait alors également la mention "ajouter à mon guide".

2

 

Une fois cela fait, un petit drapeau vert se dessine sur la carte de France, symbolisant mon choix.

Sur la droite de l'écran, "Mon itinéraire" commence : à vous (à moi !) de choisir d'autres villes et de créer ainsi un parcours personnel.

 

3

Au fur et à mesure des sélections, un trajet se dessine.

S'il ne convient pas, pour changer l'ordre des visites, il suffit de cliquer sur la ville que l'on souhaite déplacer, dans l'encart à droite, en gardant le doigt appuyé sur la souris et à faire ainsi glisser selon l'ordre préféré.

4

 

A partir de ce moment-là, il est possible de sauvegarder, pour y revenir plus tard, ou de valider "Mes villes".

Après validation, on affine la sélection, en cochant des contenus qui correspondent à nos envies : là, j'ai choisi "géographie et nature/ histoire/ patrimoine et tradition" (hum, en réalité, j'ai aussi coché la Bretagne gourmande ! )...

 

5

6

Le nombre de pages et le prix s'affichent et évoluent en même temps que vos choix :

7

 

On continue ainsi avec les "visites recommandées", les restaurants, les hébergements...jusqu'à cette page là :

8

Ne reste plus qu'à remplir....

Voici mon guide personnalisé :)

9

Après l'avoir payé, j'ai reçu un mail et téléchargé, puis imprimé : il est joli n'est-ce pas ? 

Alors, quel sera le votre ?

J'adore l'idée de ce guide personnalisé :

Parce qu'il faut bien le dire, quand on en achète un en librairie, ou sur le net, déjà édité, la moitié des destinations et informations ne nous intéresse pas...et donc, la moitié de ce que l'on paie ne sert à rien.

Avec ce système, on paie le juste prix, et ça moi, j'aime ! :)

Avez-vous déjà acheté des guides...puis regretté en voyant le peu de conseils qui allaient vous servir ?

Seriez-vous prêts à tester cette expérience de guide "sur-mesure" ?

Mais peut-être l'avez-vous déjà fait ?

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite une bonne semaine !

 

 

Pour relire l'article de la soirée "Petit Futé Poitiers" cliquer ==>   ICI

Cliquez sur   MyPetitFuté  pour accéder au site et voir comment créer votre guide.

 

Je vous remercie pour tous vos messages et vos visites qui me font chaud au coeur <3

08 mars 2019

Un potager en lasagne...dans un sac !

Suite à mon article sur l'une des techniques inspirées de la permaculture, j'ai eu de nombreux commentaires, que ce soit sur le blog ou en privé, et je vous en remercie.

Un, en particulier, à retenu mon attention : "j'aimerai beaucoup, ça me donne envie de jardiner mais sans jardin, c'est compliqué" !

Qu'à cela ne tienne, avec un peu d'imagination, je vais vous démontrer que l'on peut très bien se créer un petit potager....

ATTENTION, ATELIER JARDINAGE ! Lol

Si vous aussi vous souhaitez tester cette méthode sur votre balcon par exemple, voici un "pas à pas" qui, je l'espère, vous aidera...mais petite précision, mettez le sac à son emplacement avant de le remplir : il sera très lourd à la fin !

Donc, munissez-vous d'un grand sac de courses, style cabas, et d'un tournevis bien pointu (ou autre) :

1

Faites ensuite des trous tout autour du sac, à cinq centimètres environ du bas :

2

Pour éviter que les racines ne pourrissent à cause de l'eau, couvrez le fond du sac de quelques centimètres de billes d'argile :

3

Pour la suite, même technique que pour des lasagnes, en laissant les cartons de côté !

Soit : une couche de tonte de pelouse (demandez autour de vous si vous n'en avez pas, il y aura bien un voisin ravi de s'en débarrasser)) et de "déchets de cuisine" (type épluchures), une de paille et une de terre de jardin, ou de terreau acheté en magasin spécialisé tel que Gamm Vert (je ne suis pas sponsorisée mais j'adore cette enseigne) ....et ainsi de suite jusqu'à ce que le sac soit presque plein :

4

5

6

7

Plantez en un pied de tomates cerises, un de poivron et un de concombre....enfin, à vous de choisir !

Si vous avez envie de courgettes, n'hésitez à en faire un rien que pour elle car elle adorera, mais comme cette dame prend beaucoup de place, inutile de planter autre chose avec !

8

9

Alors, qui tentera cette expérience ?

Aimeriez-vous d'autres "pas à pas" ?

Qu'allez-vous planter ou tester ?

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un très bon week-end ! :)

Et je vous remercie pour toutes vos visites et commentaires qui me font chaud au coeur <3

05 mars 2019

Alépia, quand la cosmétique naturelle rencontre l'Orient.

Aujourd'hui, partons à la découverte d'un monde où tous vos sens seront mis en émois.
Poussons la porte du plaisir des sensations d'Orient : bienvenue dans le Monde d'Alépia !
Quand j'ai créé ce blog, je savais que si je devais vous parler d'une marque, c'était bien de celle-ci : quand je l'ai découverte, peu après sa création en 2005, j'ai immédiatement été envoûtée par ses valeurs équitables, ses cosmétiques naturelles et Bio...et ses fragrances qui nous transportent dès les premières éffluves dans l'univers des Contes des Milles et Une Nuits : fermez les yeux et laissez vos sens se souvenir des odeurs d'un savon d'Alep, de cette merveilleuse et unique odeur...ça y est ?  Vous êtes à Alep ? 

1

Je ne vais pas vous parler de tous leurs produits aujourd'hui, seulement m'arrêter sur quelques uns d'entre eux : je reviendrai plus tard vous faire part de mon avis sur les autres...car je n'ai pas testé toute la marque...mais une grande partie !
Avant tout, commençons par le commencement et remontons à la source de la création d'Alépia :
Lors d'un voyage en Syrie, le Dr Constantini rencontre un Maitre Savonnier d'Alep avec lequel il sympathise...germe alors de leurs passions communes pour le partage et leurs valeurs pour la tradition, la santé et le développement durable, l'idée d'une marque autour du Savon d'Alep, respectant la recette traditionnelle : Alépia était née, beau mariage entre la France et Alep !
La ligne de conduite d'Alépia :
Les produits Alepia sont élaborés à Alep par les meilleurs Maîtres Savonniers, et fabriqués en France, faisant d'Alépia, une entreprise responsable, motivée par le respect de l'homme et de l'environnement, puisque les matières premières sont sélectionnées et achetées à des paysans locaux dans le respect du commerce équitable : il me semble important de le souligner...
Leurs savons sont 100% naturels et prennent soin de notre peau, tout en préservant l'environnement car leurs emballages sont réduits au minimum et recyclables.
De même, tous leurs produits sont garantis sans Sodium LaurethSulfate (SLS), Parabens, Phtalates, Silicone, huile de palme ni OGM...et non testés sur animaux, selon la règlementation Européenne.
Après le succès de leurs savons, leur laboratoire de recherche et développement a permis d'étoffer la gamme avec d'autres cosmétiques certifiés naturels et biologiques, offrant les vertus des meilleurs ingrédients naturels : je vous l'avais dit, que du bohneur cette marque !
 

0

Passons à mon epérience personnelle :
Comme vous le savez, j'ai un gros  péché : les savons !
Chez nous, il y en a partout, pour tout...ou presque !
Depuis longtemps déjà j'ai banni les gels, peu économiques, et pas nécessairement écologiques.
Chez Alépia, j'en ai déjà essayé plusieurs...et d'autres ne vont pas tarder à arriver (au lait de chèvre et d'autres encore aux sels de la Mer Morte) !
Ce que j'aime dans ces savons, outre leur odeur qui me transporte à chaque fois dans un autre monde, et qu'on ne retrouve qu'avec les produits traditionels ancestraux, c'est cette douceur qu'ils offrent à notre peau.
Mais "normal" me direz-vous, puisqu'ils sont constitués d'huile d'olive et de baies de laurier saponifiées : de fait, pour la plupart d'entre eux, il est possible de les utiliser aussi bien pour le corps, le visage...et les cheveux !
Mon préféré ? Difficile à dire, je les aime tous ! lol
Mais il en est un que j'aime particulièrement sous la douche : celui au café.
Je ne l'ai pas pris en photo car il ne m'en reste presque plus...vous n'aurez donc que l'emballage...et votre imagination !
Outre cette odeur d'Orient, il a des petits grains qui vous exfolient légèrement la peau : bon, je vous rassure, ça n'est pas non plus un racloir qui vous arrache la peau, non, là, on reste dans la douceur malgré tout...tout en sentant ses petits grains, et je l'avoue, je trouve cela très agréable.
Et pour celles et ceux qui se poseraient la question : non, il ne sent pas café, mais bien cette odeur de savon d'Alep.

5

L'autre que j'ai adopté depuis quelques mois, est celui plus spécifiquement dédié au cheveux : le shampooing solide à l'argile rose et au huiles d'olive et de baie de laurier.

6

 

Je dis bien JE car mon chéri n'a pas aimé : il trouve qu'il lui rendait les cheveux "poisseux".

En fait, il faut vraiment prendre le temps de bien laver, faire mousser ET de très bien rincer, éventuellement, renouveler l'opération : après, en ce qui me concerne, j'utilise mon conditionneur à l'huile d'argan et de ricin et mes cheveux sont hypers doux !

Personnellement, je suis conquise, et j'ai hâte de commencer le dernier que j'ai acheté à... l'huile d'Argan  (ho mais, ça c'est étonnant non ?!)

2

Mon autre gros coup de coeur : la crème pour les mains à l'huile d'Argan (bon, vous avez compris, l'huile d'Argan et moi, c'est une longue histoire d'amour également !)

Enrichie en huiles d'Argan Bio, de Nigelle et de beurre de Karité, cette crème apporte une douceur et une réelle hydration que je n'ai pas trouvé ailleurs.

Là, je vous le dis tout net, je suis carrément accro !

Certes, le prix peut paraitre un peu élevé : 14€ les 30ml...mais pendant les soldes, on peut se la procurer à 6 ou 7 €.

Le fait est que la peau des mains ne réagit pas comme la peau de notre visage ou de notre corps.

Et là où certaines marques dont j'ai déjà parlé ont bien rempli leur contrat pour toutes les parties du corps (visage compris), sur les mains, selon les périodes de l'année, il me faut vraiment une hydratation renforcée...et puisque là, en plus, nous avons une belle composition, je n'hésite pas...oui, je suis vraiment tombée en amour de cette crème :)

3

Enfin, le dernier produit dont je voulais vous parler aujourd'hui, c'est leur Pierre d'Alun, meilleur déodorant 100% naturel qui soit !

Il est proposé en galet ou en stick...

Je précise : cela n'a rien à voir avec les particlules à la Pierre d'Alun utilisées pour la confection de certains déodorants !

Ici, on parle bien d'une pierre naturelle, utilisée jadis par les barbiers pour couper le feu du rasoir...et dont je me sers justement après le rasage ou épilation des aisselles.

Hé oui, vous avez essayé de vous mettre du déodorant après le rasage ? Ca brûle, n'est-ce pas ?!

Mais avec cette pierre (garantie sans aluminium chlorohydrate), il n'y a pas cette sensation. En plus, elle possède des vertus antibactériennes qui aident à lutter contre les mauvaises odeurs...et la transpiration.

Il suffit de la passer sous l'eau, puis de la "frotter" sous vos aisselles...une véritable caresse...

Je l'utilise depuis quasiment la création d'Alépia...dû moins, depuis que j'ai découvert cette marque, soit, en 2006 ou 2007, et je ne suis absolument pas prête à changer de déo !

Alors...convaincu(e)s ?

Si vous souhaitez plus d'infos, ou/et  tester leurs produits, c'est  par ici ==>  Boutique Alépia

Connaissiez-vous cette marque ?

Est-ce qu'il vous arrive d'utiliser des shampooings solides ?

Qu'utilisez-vous comme crème pour les mains ? Avez-vous une marque fétiche ?

Et en ce qui concerne les déodorants, avez-vous déjà entendu parler et tester des Pierres d'Alun ?

Ou seriez-vous prêts à tester ?

Et si non... pourquoi ?

Hum oui, ça fait beaucoup de questions, mais clairement, j'ai une véritable passion pour cette marque naturelle : et je ne vous ai pas tout montré ! lol

Je vous souhaite une très belle journée et vous envoie de gros bisous...

Je vous remercie également de votre visite et de vos commentaires qui me font chaud au coeur :)


01 mars 2019

Balade à Frontenay sur Dive (Vienne 86)

Avec le temps magnifique qui s'est  installé un peu partout en France en cette fin de février, je n'ai pas résisté à l'appel de la promenade (avec ma fille) pour m'émerveiller devant cette nature qui s'épanouit...alors même que le printemps officiel n'est encore qu'à quelques semaines !

Donc pas d'article "bla-bla" aujourd'hui, j'avais juste envie de vous emmener avec nous sur les routes et les chemins de mon village : Frontenay sur Dive (86).

Ce petit village de la Vienne m'a séduit dès ma première visite, alors que nous recherchions notre "nid", il y a quelques années.

Je savais que c'était là que je voulais construire notre nouvelle vie...et je suis ravie que mon voeux ait été exaucé.

J'ignorais à ce moment-là qu'en plus, c'était le village de l'autre "Baron de la tomate", après celui de La Bourdaisière, c'est-à-dire Jacky Mercier...dont je vous parlerais dans mes articles consacrés au jardinage.

Place donc aux photos :

1

N'est-ce pas magnifique ces fleurs si délicates ?

2

3

J'aime beaucoup ces portes colorées...il y en a quelques unes, comme une invitation aux voyages...

4

Une ruelle que je n'ai jamais osé emprunter et qui m'en rappelle...une autre minuscule découverte à Troyes : La ruelle des Chats ! Vous connaissez ?

5

6

Cette splendide batisse était à l'abondon quand nous sommes arrivés à Frontenay sur Dive : quel bonheur de la voir ainsi rénovée !

7

8

9

Vous savez comme j'aime les arbres : il y en a de magnifiques ici !

10

Et n'oublions pas que ce village était (et est toujours) agricole...quelques vieux outils oubliés s'exposent à nos yeux, comme témoins d'une splendeur passée...

11

12

Copie_de_13

14

Et puis ces pierres...qui ont tant à nous raconter...

15

Des gardiens insolites : attention, je veille !

16

Et la plus belle rencontre : il était là, nous observant...

17

Puis il s'est approché : j'aurais juré qu'il allait me parler, me conter les milles et unes histoires du vent...

Il est magnifique non ?

18

19

La nature reprend toujours ses droits : la preuve en est avec cet arbre coupé...et dont plusieurs branches ont repoussé !

Je suis tombée sous le charme...

20

Devinez d'où vient le vent la plupart du temps ? lol

21

22

23

Et puis, céder à l'invitation d'une pause bien méritée :)

24

J'espère que cette balade vous a plu : il y a encore plein de beaux endroits à voir...

Connaissez-vous la Vienne et ses villages ?

Aimez-vous vous aussi partir en balade découvrir les merveilles qui se cachent au détours d'un chemin ?

Quel village de France vous a particulièrement séduit et que vous me conseilleriez ?

Merci beaucoup pour votre soutien au quotidien ici et sur les autres réseaux sociaux : cela me touche énormément <3

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite une très belle journée :)

25 février 2019

Mais qui se cache derrière Prunelle Sauvage et Exquise Pivoine ?

Il y a quelques années (en fait, c'était hier !), alors que je découvrais Twitter et surfais de page en page, j'ai fait la connaissance d'une adorable blogueuse : Estelle alias, Prunelle Sauvage.

A l'époque, nous venions toutes les deux d'être sélectionnées par Ylaé Cosmétiques pour tester leurs produits (une première pour moi à ce moment-là).

Dès lors, nous avons sympathisé et j'avoue avoir été totalement séduite par sa personnalité, si douce, si droite, si authentique, bref, une jeune femme qui pourrait être ma fille et que j'aime énormément.

Ce qui est amusant si je puis dire, c'est qu'à l'époque, j'étais artisan...et je bloguais pour parler de mes créations, puis, de fil en aiguille, j'ai commencé à parler de mes autres passions : le jardin, le tourisme et la slow cosmétique, slow life...

Estelle, elle, était une blogueuse beauté reconnue et appréciée des marques (et de ses abonnées), avec une très jolie plume...

Avec le temps, nous avons évolué chacune de notre côté : j'ai délaissé (pour un temps) mes créations pour me tourner vers le blogging à temps plein...et Estelle s'est prise au "jeu" de la création et est devenue une jeune et talentueuse créatrice de bijoux, élégants et raffinés, à son image.

Totalement conquise par son univers, c'est très logiquement que je suis alors devenue "cliente" et acheté plusieurs de ses Boucles d'Oreilles...en attendant de craquer pour pour l'un de ses colliers, si fins et délicats.

Mais Estelle n'est pas seulement une artisan(e) blogueuse.

Estelle est avant tout une jeune femme pleine d'humanité et je la remercie pour l'aide qu'elle m'a apporté, lors de nos discussions sur maints sujets.

C'est donc tout naturellement que je souhaitais vous la présenter aujourd'hui...et je la remercie de s'être prêtée au jeu des "questions/réponses" :

Estelle

Bonjour Estelle, avant tout, pourrais-tu nous dire comment t'est venue l'idée de créer ton blog ?

J'ai créé mes premiers blogs vers 14 ans, un peu comme tout le monde à l'époque je crois.

Puis, au bout de quelques années, j'ai laissé tomber l'écriture.

C'est après avoir quitté mon emploi que je m'y suis remise.

J'ai d'abord réalisé des critiques de films pendant un an et demi, avant d'effacer ce site et de me tourner vers la beauté.

J'étais très irrégulière dans mes critiques de cinéma, j'adore pourtant cet art mais je ne parvenais pas à tenir un rythme car j'avais l'impression d'avoir fait le tour de la question.

Puis, j'ai créé le blog sur la beauté uniquement (dans un premier temps), et cette fois, j'avais beaucoup à dire !

J'ai publié plusieurs articles par semaine pendant 6 mois !

Ce qui m'a donné envie de continuer, c'était de voir mes premiers commentaires et les premiers échanges avec les autres blogueuses.

Je suis de nature solitaire mais les rapports humains que j'ai trouvés avec le blog sont une vraie bouffée d'air frais chaque jour, c'est mon petit plaisir au quotidien.

- pourquoi ces noms "Prunelle Sauvage" et "Exquise Pivoine" ?

 Prunelle Sauvage, parce que je voulais un nom dans lequel on retrouve "les yeux" associés à un autre mot, qui évoque la liberté.

J'ai finalement mis "Sauvage" parce qu'on m'a souvent dit que je l'étais (en société par exemple).

Il s'avère que c'est aussi le vrai nom d'un fruit !

Pour ce qui est d'Exquise Pivoine, je voulais rendre hommage à ma grand-mère qui adore les pivoines.

- de quoi parles-tu et souhaites-tu le faire évoluer vers autre chose ? Et vers quoi ?

J'ai d'abord axé mon contenu sur la beauté essentiellement (soins et maquillage), avant d'afficher clairement un parti-pris pour les cosmétiques naturels (que je tentais d'apprivoiser depuis plusieurs années).

Je pensais ne jamais faire de mode sur le blog (ni même jamais montrer mon visage), et un beau jour, une créatrice m'a contactée pour me proposer de mettre en avant un accessoire.

De fil en aiguille, j'ai eu de nombreuses opportunités pour développer cette catégorie mode sur le blog.

A l'avenir, je souhaiterais parler de beauté et de mode, mais davantage de sujets un peu plus sérieux (vie à la campagne, vie culturelle, immobilier, etc).

 

- quelles études as-tu faites ?

Petite, je pensais être faite pour les études longues.

Je me voyais à l'école encore à trente ans.

Mais j'ai commencé à m'y sentir mal au collège.

J'étais déphasée par rapport aux autres, je m'ennuyais et en avais assez de gâcher mon temps.

Je voulais lire et découvrir des films toute la journée plutôt que m'endormir en classe.

J'ai terminé ma scolarité classique par correspondance.

J'ai ensuite tenté les études : dans un premier temps dans l'édition, dans un second temps le notariat.

Rien ne m'a plu, alors j'ai tout arrêté, j'ai un peu voyagé et commencé à travailler.

 

- as-tu un travail en parallèle ?

J'ai travaillé dans l'immobilier pendant trois ans.

Depuis, je me suis consacrée à la rédaction web, la correction, la relecture et la création de bijoux récemment.

 

- tu vis à la campagne...ou plutôt ville ?

Je vis à la campagne depuis quatre ans maintenant.

 
- tu as un jardin potager, en permaculture ?

Avec mon copain, nous avons commencé quelques carrés potagers et nous souhaiterions acquérir encore plus d'autonomie.

Mais nous allons sans doute déménager, alors pour le moment, nous n'avons pas entamé d'autres démarches.

 

- tu sembles impliquée dans le made in France et les artisans, qu'est-ce qui t'a amené vers cette démarche ?

J'ai toujours aimé les belles choses, et je me suis passionnée tôt pour le savoir-faire.

Si j'avais été mieux guidée, je ne me serais pas obstinée à faire des études qui ne me plaisaient pas et j'aurais tenté un cursus plus manuel.

Le premier contact avec la créatrice du col amovible m'a amenée à côtoyer d'autres créateurs via Instagram.

Je suis ainsi entrée dans un cercle vertueux qui m'a permis de découvrir un tas d'univers et de savoir-faire différents.

C'est une vraie passion désormais, et préserver l'artisanat à l'heure où tout est fabriqué en série et où les objets n'ont plus d'âme est primordial.

 

- tu as ouvert une boutique de bijoux il y a quelques mois...pourquoi ? Que souhaites-tu transmettre au travers de tes créations ? 

A force de parler de l'art des créateurs avec lesquels je collaborais, j'ai eu aussi envie de faire quelque chose de mes mains, autre que les photos et la rédaction d'articles.

A travers mes créations, je souhaite laisser une autre partie de ma personnalité émerger.

Je voudrais pousser l'expérience encore plus loin dans les années qui viennent, en investissant dans du matériel pour fabriquer davantage de composants de mes bijoux.

Mais cela requiert du temps et du savoir-faire, il faut que je creuse encore tout ça.

 

- as-tu d'autres passions ?

J'aime le cinéma plus que tout autre art.

L'émotion que procurent les plans, les costumes, les musiques et les ambiances est inégalable.

Je lis également autant que possible.

La peinture est aussi un art qui me touche beaucoup.

Je collectionne plein de détails de tableaux sur Pinterest.

Décidément, les journées ne sont jamais assez longues pour tout y caser !

 

- que peut-on te souhaiter pour les années à venir ?

L'accès à toujours plus de liberté, c'est une quête qui me tient beaucoup à coeur. 

 

- qu'aimerais-tu que la Estelle de demain puisse dire à celle que tu es aujourd'hui, au chemin qu'elle a parcouru ? 

Plus tard, j'aimerais simplement être fière de ce que j'ai fait jusqu'ici, que les choix que je réalise aujourd'hui auront été les bons et qu'il n'était pas nécessaire d'être aussi inquiète pour l'avenir !


Ho alors ma douce Estelle, gageons que tu vas y parvenir : moi, je crois en toi et je sens un potentiel énorme en toi !

Voici quelques uns des bijoux fabriqués par Estelle, et petite précision : tous les bijoux d'Estelle sont en gold filled or 14K ...

 

1

2

3

4

 

 

Et pour en voir et savoir plus, voici les liens où vous pouvez la retrouver :

Facebook blog :https://www.facebook.com/Prunellesauvage

Pinterest blog : https://www.pinterest.fr/prunellesauvage/

Instagram blog : https://www.instagram.com/prunellesauvage/

Twitter blog : https://twitter.com/PrunelleSauvage

Blog : https://prunellesauvage.com/

Facebook Exquise Pivoine : https://www.facebook.com/exquisepivoine/

Instagram Exquise Pivoine : https://www.instagram.com/exquisepivoine/

Site Exquise Pivoine : https://exquisepivoine.com/

 

Merci beaucoup Estelle de t'être ainsi livrée : ta confiance m'a profondément touchée.

J'espère que vous aurez été vous touchés vous aussi et que vous avez aimé découvrir cette jeune femme, cette personnalité à fleur de peau, toute en sensibilité :) <3

Connaissez-vous d'autres blogueuses qui ont finalement "sauté" le pas de l'artisanat ?

N'hésitez pas à nous donner des noms pour nous allions à leur rencontre nous aussi :)

Je vous remercie beaucoup et vous envoie de gros bisous <3

Je vous souhaite une très belle semaine : merci encore pour tous vos commentaires et messages qui me font chaud au coeur :) <3

 

22 février 2019

La permaculture, une autre idée du jardin.

Pour beaucoup d'entre nous, le jardin, et à plus forte raison, le jardin potager, est synonyme de travail laborieux et quotidien, fastidieux même, et cela rebute d'autant ceux qui aimeraient se "lancer"...et qui finalement, renoncent.

Pourtant, dès que l'on a assimilé le concept de "permaculture" (cofondé par Bill Mollinson et David Holmgren dans le début des années 1970), on réalise que ça n'est pas tout à fait exact.

Attention, je ne dis pas qu'il n'y a plus de travail, simplement on le fait différemment, on s'organise, on essaie d'avoir une vision "globale" de notre environnement...et on s'adapte.

Il faut oublier le jardin bien "propre", avec une belle pelouse, et sans un brin d'herbe qui dépasse.

Imaginez-vous un instant dans une forêt : sentez cet humus, voyez ce couvert végétal ... l'homme n'intervient pas !

Pourtant, la forêt (et la forêt primaire par excellence) est LE lieu d'abondance et de bio-diversité !

Mais comment transposer cela au jardin ? Même tout petit ?

Tout d'abord, commencez par observer votre terrain (et ceux de vos voisins!), puis, réfléchissez à ce que vous aimeriez y voir pousser.

Surtout, gardez bien en tête une certaine logique : on souhaite des légumes et des fleurs, des arbustes, peut-être même des arbres, mais adaptés à notre région et à notre terre !

Si votre voisin a planté un arbuste qui n'arrive pas à pousser correctement, c'est peut-être que la terre n'est pas adaptée : alors essayez une autre variété mieux en adéquation avec la votre !

Oui, mais alors, me direz vous : "mon jardin est tout caillouteux, rien ne pousse, ou si peu, dois-je pour autant ne rien tenter ?"

Eh bien, en fait, plusieurs possibilités s'offrent à vous, inspirées (donc) de la permaculture : la culture sur buttes, sur paille...ou en lasagnes !

Et avant de revenir sur mes propres expériences, c'est cette dernière technique que nous allons voir aujourd'hui.

L'avantage : pas de terrain à labourer, juste un peu de temps pour la préparation de ladite lasagne !

Et par la suite, le plaisir de voir pousser puis de déguster de  bons légumes :)

Le principe du potager en lasagne : alterner les couches de carbone (carton, feuilles sèches, pailles, branchages..), puis les couches d'azote (matière verte : tonte de pelouse, épluchures de légumes (personnellement, tout ce qui va au compost , va dans la lasagne !)...matière brune humide : feuilles, terreau ou fumier (10 cm dans l'idéal).

ET SURTOUT NE PAS OUBLIER D'ARROSER ENTRE CHAQUE COUCHE !

Terminer par un paillage.

Très important : faites le plus possible avec ce que vous avez autour de vous !

N'hésitez pas à demander à vos voisins leur tonte de pelouse si vous voyez qu'ils ne l'utilisent pas : c'est ce que fait ma maman ! :)

J'ai commencé à tester cette technique en 2014, par un tout petit carré, préparé avec joie par ma puce :)

Nous avions pris plein de photos : c'est alors avec fierté qu'elle a fait un exposé de son expérence à l'école, devant ses copains de classe, et à l'invitation de sa maîtresse.

La voici à l'oeuvre :

 

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

 

Comme les plantations d'Alizée ont donné bien plus longtemps et en abondance (par rapport aux miennes, dans des carrés plus "classiques"), nous avons décidé d'en refaire un (rectangle en fait !) l'année suivante...depuis, je cultive toujours un ou deux carrés de cette façon, et deux carrés de façon plus "classique", mais toujours dans une logique permaculturelle, en prenant soin de la terre et paillant énormément et bien entendu...sans aucun produits chimiques, ni aucun autre d'ailleurs !

Cette technique est très intéressante, surtout si votre terrain n'est pas très fertile...à première vue.

De même si vous avez une toute petite surface.

Vous n'êtes pas convaincu ?

Voici quelques avantages non négligeables :

- pas de souci de "rotation de cultures" puisqu'on le refait chaque année (ou presque) !

- pas, ou très peu d'arrosages.

- on peut planter "serré"...et varié !

- pas de désherbage, ou très peu et en ce cas, les herbes s'arrachent très facilement !

Et si l'année suivante vous n'avez pas envie de le refaire, pas de problème : vous aurez un bon compost sur lequel vous pourrez quand même faire quelques plantations, ou à utiliser pour un carré plus "classique" !

Alors, prêts à tenter l'expérience ?

Avez-vous un carré potager ?

Pensez-vous à pailler ?

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end :)

Je vous remercie également pour tous vos gentils qui me font toujours chaud au coeur :) <3

 

18 février 2019

Phi'Essentiel : pour sublimer votre beauté !

Depuis que mes habitudes de consommation se sont affirmées pour éliminer petit à petit nos cosmétiques conventionnels, je suis en constante recherche de produits naturels (slow si possible, mais nous y reviendrons).

Une marque a alors attiré mon attention : Phi'Essentiel, créée en 2016, après plus de deux années de recherche d'un Laboratoire Auvergnat, spécialisé en cosmétiques naturels, et à la demande de Juliette Bonner (le visage qui se "cache" derrière cette belle marque).

 

Juliette

 

 

Phi'Essentiel m'a d'abord intrigué par son nom : PHI, nombre d'Or lié à la beauté et à la perfection (à lire plus en détail sur leur site)...et parce que leurs formules sont sans ajout, ils vont à l'Essentiel :)

Vous pensez que tout est dit ?

Ce serait une erreur de s'arrêter là.

Leur concept est assez unique en son genre, je dois même avouer que je n'en connais pas d'autres personnellement.

Nous le savons toutes (et tous), chaque peau est unique, avec ses particularités : grasse avec des imperfections chez les unes, sèches avec des problèmes de sensibilité chez les autres, des tâches, des rougeurs etc etc...

Nous recherchons donc toutes LA crème ou LE sérum en parfaite adéquation avec notre peau...ne cherchez plus : ici, avant de passer commande, vous remplissez un questionnaire qui va cibler vos besoins réels, et ainsi rechercher les plantes qui vous correspondent, pour apporter une solution à vos problèmes.

Parfois même Juliette, vous contacte personnellement afin d'ajuster au mieux VOTRE formule.

Pourquoi j'insiste sur ce fait ?

Parce qu'il me semble important de noter que si mon sérum me convient...il est fort à parier que le votre sera totalement différent.

Passons donc à mon expérience !

Quand j'ai découvert cette belle marque, j'avoue que le sérum sur-mesure m'a tout de suite séduite, mais avouons-le, le prix est un peu élevé...

C'est dû moins ce que je me suis dit au départ.

En y regardant de plus près, et en comparant avec d'autres sérums de certaines marques de luxes, mais pleins d'eau avec seulement 2% de composants actifs ET hélas d'excipients issus de la pétrochimie, tout devient bien plus relatif !

J'en étais donc là de mes réflexions, quand Juliette m'a gentiment proposer de recevoir (gratuitement) le duo crème (sur-mesure également) et sérum, afin de pouvoir les tester.

Vous pensez bien que j'ai accepté sans hésitation !

J'ai donc rempli le questionnaire, puis Juliette m'a proposé un ajustement car, me suivant sur Instagram, elle avait vu des petits "soucis" que j'avais omis de spécifier : merci Juliette !!!

Voici donc ce que j'ai reçu quelques jours plus tard :

PHIESSENTIEL

Là, j'imagine votre réaction : mais qu'est-ce que c'est que ces seringues ? lol

Hé bien Phi'Essentiel va jusqu'au bout de sa démarche : chaque hydrolat, huile, est pré-dosé dans une pipette (ou seringue)...libre à vous de les transférer dans le beau flacon (lui-même à placer dans son étui en bois de bambou, afin de préserver le contenu de la lumière) au moment où vous déciderez de commencer votre cure.

Personnellement, j'ai adoré !!!

De fait, dans un premier temps, j'ai testé la crème, MA crème, puisqu'elle était en petit format, ce qui me permettait d'avoir un premier avis (le sérum était en format vente, c'est-à-dire, en grand format).

Très rapidement, à elle seule, ma peau est devenue plus lumineuse et l'a adoptée illico : du coup, j'en ai commandé une autre...en grand format.

J'ai donc enchainé avec le test des deux produits...

Mon avis, mon ressenti :

Après avoir lavé ma peau, puis mis mon sérum contour des yeux (Sosenz), je dépose quelques gouttes de mon sérum visage dans le creux de ma main...avant de l'appliquer sur le visage, puis je passe à la crème 5.5...Routine quotidienne du matin, et du soir !

J'ai aimé la texture gel du sérum qui pénètre immédiatement sans aspect "collant" (attention de ne pas en mettre trop toutefois ! lol). L'odeur relativement neutre me transporte à chaque fois dans mon jardin : j'ai l'impression de sentir le "frais"...et les pissenlits ! Ne me demandez pas pourquoi mais c'est cette image qui m'est tout de suite venu à l'esprit.

Ma peau se délecte à chaque fois de ce rituel que j'ai totalement adopté...et visiblement, elle m'en remercie, puisque je la trouve plus lumineuse, plus "fraiche" : bon ok, j'ai toujours 51 ans, mais les rides n'étant pas encore mon problème majeur, MON duo a répondu à mes attentes (peau à tendance sèche, qui tiraille etc...) .

Conclusion : j'ai adoré ce sérum et la crème, que je (re)commanderai (à nouveau), avec peut-être, un ajustement pour les soucis différents que j'ai en été...avec le soleil et la chaleur. C'est donc pour moi une véritable révolution et une très belle découverte et je vous invite sans hésiter à vérifier par vous-même.

De plus, j'ai vu qu'ils proposent également des sérums "prêts à porter", 6 exactement, en fonction de ce que vous recherchez, et de vos besoins...il peut être intéressant de commencer par l'un d'eux si vous hésitez avec le "sur-mesure".

Pour les tarifs, la crème 5.5 est à 36 € ==>  ICI

Le sérum "prêt-à-porter" est à 68 € ==>  ICI

Et actuellement, le Sérum sur-mesure est à 74€ au lieu de 98,70 avec le code : FETE jusqu'au 23/02/2019 ==>  ICI

Je remercie à nouveau Juliette pour sa confiance car j'ai vraiment adoré ces soins.

Qu'utilisez-vous comme soin actuellement ? Quelle marque ?

Etes-vous sérum, ou bien n'utilisez-vous que des crèmes ?

Que recherchez-vous dans un sérum ?

Je vous souhaite une très belle semaine et vous envoie de gros bisous :) <3

Je vous remercie également de vos visites, vos abonnements, et vos commentaires qui me font chauds au coeur et qui font vivre ce blog :) <3

 

11 février 2019

Couture : la jupe crayon, un classique du dressing version Tartan !

Depuis cet été, outre le tricot, c'est également à la couture que je me suis à nouveau "intéressée" : non seulement j'ai un stock de tissus disons "raisonnable", mais une "grand-tante", couturière de métier, se débarrassait d'une grande partie du sien !

Alors, quand j'ai regardé ces trésors, je n'ai pas résisté : non seulement il y avait des jerseys "à tomber", mais trois différents tartans (qui sont tops dans la  "tendance" du moment !) m'ont vraiment fait de l'oeil.

Comment pouvais-je résister ?

Trois "écossais", de trois qualités différentes.

Trois épaisseurs...pour trois projets pour chaque saison...ou presque !

Vu les températures actuelles (dans le Poitou !), j'ai commencé par le plus épais.

Tout de suite j'ai su ce que j'allais en faire : j'avais vu dans un Burda, un patron pour une jupe crayon.

 

6

7

 

Et ce modèle, je l'avoue, s'est imposé de lui-même : je ne voyais aucune autre possibilité.

De plus, je n'ai plus aucune jupe de ce style dans mon dressing, alors, il fallait bien y remédier ?

J'aurais pu me contenter de ce "challenge", mais comme il s'agit de couture pour moi, je m'en suis rajouté d'autres : il n'y a pas que les tissus que je souhaite voir diminuer dans mes stocks.

Au fil de mes promenades dans les vide-greniers, j'ai emmagasiné un certains nombre d'accessoires couture, qui ne m'avaient jamais servi jusqu'à présent.

En soi, me direz-vous, où est le problème ?

Hé bien disons que c'est la "couleur" qui en poserait si je devais faire des vêtements pour les offrir ou les vendre !!!

Avouez qu'une fermeture éclair rose clair, sur un tartan d'hiver, ça n'est pas très "tendance" ça ! mdr

 

8

 

Heureusement, avec la méthode de ma maman pour coudre les zips, ça ne se voit pas quand je la porte...donc, limite, je n'ai pas besoin de le dire : sauf que ça serait moins rigolo !

 

9

 

Un peu d'autodérision, ça ne fait pas de mal : arrêtons de nous prendre au sérieux et mettons de la couleur dans nos vies !

Le dernier "challenge", qui n'en est pas vraiment un, était d'utiliser mes rubans de reps (ou gros grain)...qui ne sont pas tout à fait dans les mêmes tons...mais bon, marron foncé, ça passe et, de toute façon, je porte tojours un pull SUR mes pantalons, ou sur mes jupes.

Il me restait donc à piocher dans mon stock de papier calque, puis, à reproduire le patron...et à me mettre au travail.

10

L'avantage d'une jupe crayon, c'est que ça n'est pas très compliqué : on commence par piquer les pinces, au niveau de la taille (dès lors que l'on suit un bon patron, en principe, c'est plutôt simple), puis, il faut coudre les côtés, avant de terminer par la couture du milieu dos (entre l'ouverture de la fente et la glissière).

Le zip est alors prêt à coudre, une fois bien mis en place avec les épingles...En fait c'est le plus "délicat" dans la réalisation de cette jupe.

Ensuite, c'est la fente qui est cousue en repliant (deux fois) le surplus de tissu vers l'intérieur.

Ne reste plus qu'à coudre le ruban sur le haut de la jupe pour parfaire le "fini"...et voilà, plus qu'à laver, repasser (en principe on repasse les coutures au fur et à mesure), et à porter !

Oui bon, je sais, ce ne sont pas des explications ultra précises, mais je n'ai pas la prétention de vous apprendre la couture, je ne suis pas assez douée pour ça !

Je souhaite juste partager ma satisfaction d'avoir ressorti ma machine à coudre et vous démontrer que non, il ne faut pas penser que c'est "trop dur" : ici, ce n'est pas un manteau, je vous assure que c'est vraiment une couture simple ! :)

4

5

Bon, elle n'est pas parfaite, mais peu m'importe : je la porte et elle me plait, ce qui n'est déjà pas si mal ! lol.

Alors, dites-moi... qui a fait, et fait encore, de la couture parmi vous ?

Quels sont vos prochains projets si c'est le cas ?

Sinon, que pensez-vous de la jupe crayon dans une garde-robe ? Indispensable...ou pas ?

 

Je vous souhaite une très belle semaine et vous envoie de gros bisous...et je vous remercie pour tous vos commentaires qui me font chaud au coeur et qui font vivre ce blog :) <3