La Green Life De Nath

22 mai 2020

Lise Baccara, Passionnément Cognac !

"Verser de l'eau dans du Cognac, c'est gâcher deux bonnes choses". Charles Lamb, 1775

Là, je devine votre questionnement et votre perplexité : "ça y est, le confinement/déconfinement a eu raison de Nathalie" !

Et vous n'avez peut-être pas tout à fait tort d'ailleurs car, même à la campagne, ceci commence à être bien long.

Mais non, je vous rassure, vous ne m'avez pas perdue, mais pour cet article, j'avais envie de commencer par une citation qui vous donne tout de suite une idée du sujet que je vais aborder aujourd'hui.

Vous le savez, je viens de la campagne, mais ce que vous ignorez peut-être encore pour certains, c'est que mes parents tenaient un "café" dans mon petit village, lieu de rencontres "inter-générations" comme on dirait aujourd'hui.

Ajoutez à cela un grand-père qui avait ses vignes (quelle joie de venir fouler -écraser- les raisins avec ses pieds dans les grands tonneaux, après les vendanges, quand nous étions enfants ! Que de souvenirs aussi !), vous comprendrez que chez nous, l'alcool n'était pas un sujet "tabou" et même plutôt signe de convivialité...à consommer toutefois avec modération n'est-ce pas !

Donc, quand Gérard Paignon, viticulteur vigneron passionné par son activité, et moi avons commencé à discuter par mails interposés, et que nous avons évoqué la possibilité d'un article "sponsorisé" pour son entreprise Lise Baccara, j'ai immédiatement été séduite et prête à relever ce défi.

Je devais, pour l'occasion, inviter ma famille afin d'organiser une dégustation des cognacs et arrangés, mais avec le confinement, ça n'a pas été possible : ce n'est que partie remise.

Revenons donc à la naissance d'un grand cru...

Chai de vieillissement Lise Baccara avec logo

Histoire du cognac

Depuis des siècles, dans le Poitou ( et la Charente ), le vignoble est fort réputé pour notamment, sa production de bons vins, et Cognac ( la ville ), se distingue déjà pour son commerce de vin.

Quand Henri IV requiert l'aide des Hollandais, avec lesquels la France commerce déjà pour le sel, pour aménager le Marais Poitevin, ces derniers découvrent alors des crus de « Champagne » et des « Borderies » (régions viticoles).

Pour supporter le voyage jusque dans les "terres lointaines" de Hollande, ces vins, peu alcoolisés, seront alors distillés par ces marins, passés Maitres dans cet art.

Fiers du résultat, ils nomments alors ce "jus" : Brandwijn, ou "vin brûlé", qui deviendra au fil du temps "Brandy".

Hé oui, se sont les Hollandais qui nous ont transmis le savoir de la distillerie !

Mais c'est plusieurs siècles plus tard que les Charentais modifieront leur alambic pour donner naissance à la double distillation.

Enfin, pour mieux "bonifier" ces "eaux-de-vie", ils les font alors vieillir en fût de chêne, ce dernier apportant ses effluves, senteurs subtiles et délicates qui émanent du vin lors de la dégustation.

Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que le cognac est commercialisé en bouteille, mettant ainsi en valeur les "marques" des différents négociants.

 

arrangés au cognac

 

C'est également à la fin de ce même siècle (vers 1875) que le phylloxéra (un insecte qui prolifère et se nourrit de la sève de la vigne) apparait en Charente et décime presque totalement le vignoble.

Il faudra de très nombreuses années pour le reconstituer, et cela ne se fera que grâce à des plants Américains, qui eux, résistaient à ce parasite, sur lesquels seront greffés les cépages du vignoble Français, ceci afin de garder la qualité gustative et productive de nos vignes.

Enfin, c'est en 1936 que le cognac est reconnu comme Appellation d’Origine Contrôlée, après qu'une zone géographique de production ait été délimitée en mai 1909.

Et désormais, tous les stades de l’élaboration de cette "eau-de-vie" sont soumis à une réglementation bien précise.

Aujourd'hui, le cognac serait exporté dans près de 160 pays, notamment aux USA.

Mention spéciale : Au XVIIIe siècle, une jolie "consécration" vient de la littérature avec Diderot, philosophe du Siècle des Lumières, qui mentionne et encense le cognac et la ville du même nom dans sa fameuse encyclopédie.

Et bien entendu, Cognac, s'est aussi la ville natale d'un grand président : François Mitterrand.

 

Légendes autour du cognac

L'une des premières légendes serait que la double distillation aurait été inventée par le Chevalier de la Croix Maron, à la suite d'un "mauvais rêve", où, pour parvenir à ses fins, Satan dû soumettre l'âme de cet homme très pieux à une deuxième cuisson dans son chaudron et ainsi la damner.

Après s'être réveillé, le Chevalier aurait eu alors l'idée d'une deuxième distillation pour mettre en exergue "l'âme de l'eau-de-vie"....

L'autre légende, plus ancrée dans la réalité et sur sa conservation, serait qu'à la suite d'un oubli, ou d'un retard dans les chargements de bateaux, on se serait aperçu que cette "eau-de-vie", stockée en fût de chêne du Limousin, se bonifiait alors merveilleusement, et pouvait même se consommer pure.

C'est ce mode de conservation qui fut alors généralisé...

 

L'histoire de Lise Baccara :

Avant tout, Lise Baccara, c'est Gérard Paignon, gérant et Maître liquoriste de la Société.

 

Mr Paignon avec épines

 

Viticulteur passionné, il est la troisième génération dans ce métier, transmis de père en fils.

Mais Lise Baccara, "c’est mon bébé, ma création de A à Z, des produits à la vente" m'a-t-il confié.

"J’ai démaré il y a 32 ans et à l’époque je n’avais pas de stock de Cognac et pas de connaissance en mixologie et création de produit. J’avais la simple envie d’être indépendant et d'entreprendre.

A l’époque le Cognac était en crise, il se vendait très mal et seulement en digestif. J’ai donc été le précurseur de la consommation de cognac en apéritif à travers la création de cocktails, d’abord avec des arômes de fruits puis avec le temps, j’ai commencé à créer des cocktails avec des plantes naturelles.

 

Mr Paignon à la distillerie - rognée

 

Cela s’est traduit il y a 25 ans avec la Troussepinète (apéritif Vendéen à base de vin et de macération de plantes et d’épines), puis il y a 5 ans la création de parfums culinaire en spray permettant d’aromatiser tous les plats, salade, viande, poisson, dessert …qui nous a permis d’être la seule entreprise Francaise à gagner un SIAL d’Or en Chine (Salon International de l'Alimentation et de l'Innovation Alimentaire).

 

parfum-culinaire

 

Je ne cesse de me renouveler, et il y a un an, j’ai créé un Arrangé au Cognac (comme le fameux Rhum Arrangé) contenant une macération d’orange, vanille et cannelle, récompensé d’une Médaille d’Argent à Miami en 2019, nous permettant de pénétrer le marché Americain.

Au vu du succès de ce nouveau produit, nous sommes en train de lancer deux autres « Arrangés » :

- un aux fruits rouges

- un autre aux fruits exotiques (rhubarbe, mangue, ananas et papaye)

J'espère qu'ils auront le même succès que celui à l’orange, vanille et cannelle.

Nous développons également une nouvelle gamme de produits sous la Marque « Duché d’Aquitaine » dans le but de cibler le marché des Cavistes et épiceries Fines."

 

J'ajouterai qu'aujourd’hui Lise Baccara est présente dans plus de 10 Pays à l’export.

Une magnifique vidéo de présentation où transparait la passion de Gérarg Paignon est disponible sur leur toute jeune chaine Youtube...au nom de l'entreprise Lise Baccara.

 

Les produits reçus

Vous l'avez sûrement compris, cet article est donc sponsorisé par Lise Baccara, et j'avoue en être très fière car j'ai refusé plusieurs partenariats/collaborations qui ne me correspondaient pas : ce n'est pas parce-que je suis blogueuse "à temps plein" que je suis prête à tout accepter et je préfère n'avoir que quelques articles sponsorisés...mais choisis pour être en adéquation avec ce que j'aime, et ce qui me correspond !

A ce titre, je remercie chaleureusement Gérard Paignon pour la confiance qu'il m'a accordé et pour avoir bien voulu répondre à toutes les questions que je lui ai posé...

J'ai donc reçu quatre bouteilles : deux que j'ai choisi, et deux autres sélectionnées par le viticulteur lui-même :

- le Cognac VSOP produit phare de la maison et récompensé d’une médaille d’Or au concours général agricole en 2019.

 

Lise Baccara 5

 

- l’arrangé à l'orange, vanille et cannelle, médaillé d'argent 2019 à Miami

 

Lise Baccara 4

 

- l’arrangé aux fruits rouges

- l’arrangé aux fruits exotiques (rhubarbe, mangue, ananas et papaye)

 

Lise Baccara 2

 

Lise Baccara 3

 

 

Mon avis après dégustation

Après avoir un peu attendu, préférant avoir l'avis de plusieurs personnes de mon entourage, nous avons finalement décidé de nous faire plaisir, mon mari et moi et de nous offrir une dégustation, rien qu'à nous ! lol

Pour tout vous dire, ça a été une délicieuse découverte et j'en ai encore le palais qui salive...

Je re-précise que l'abus d'alcool est dangereux et qu'il faut en consommer avec modération.

Tout d'abord, l'Arrangé à l'orange, vanille et cannelle : sa médaille est largement méritée, et je ne comprends même pas pourquoi il n'a pas eu la médaille d'or tant son petit goût de caramel reste en bouche. L'orange et la vanille se rappellent à nous, mais la cannelle n'est pas en reste. Toutefois, tout est si justement dosé que même si vous n'aimez pas la cannelle, ça ne sera pas un problème car elle se fait discrète, pour laisser place à ce doux parfum sucré, mais pas trop non plus, comme un bonbon caramel...

L'Arrangé aux fruits rouge : à l'ouverture de la bouteille, c'est l'odeur de la cerise qui se dégage, mais une fois en bouche, c'est un doux mélange où la framboise n'est pas très loin. Et toujours, pas trop sucré, juste ce qu'il faut pour ne pas trop en abuser !

L’Arrangé aux fruits exotiques : ici, c'est l'odeur de la mangue qui exhale son doux parfum, mais l'ananas reste légèrement en bouche après dégustation. L'équilibre est parfait encore une fois et je ne doute pas de son succès.

Pour le Cognac VSOP, je laisse place à un professionnel qui sait mieux que moi vous décrire cet arôme si délicat :

Robe : Doré incandescent
Nez : Profondément séduisant et flatteur, ce bouquet évoque des notes d’agrumes confits enveloppés par un doux parfum de chèvrefeuille.
Bouche : Une finale aux accents chaleureux d’épices et de fruits acidulés. Un cognac doté d’un bel équilibre.

Je n'aurais pas mieux dit ! :)

Vous l'aurez compris, je ne suis pas experte dans la description des parfums de ces vins si précieux, mais ils nous ont ravi le palais et j'ai été enchantée de les découvrir. Pour tout dire, je sais d'ores et déjà que pour les cadeaux de Noël, je reviendrai et en rachèterai pour notre plaisir à tous.

Je ferai un édit dans quelques temps, après que nous ayons fait une "réunion de famille"...mais probablement pas pour tout de suite n'est-ce pas ;)

 

Pour découvrir vous aussi ces spirutueux 100% Made in Charentes et étonner vos amis lors d'apéritifs :

LISE BACCARA CHARENTE-MARITIME
Rue des Potirons - Pinthiers
17800 PONS

05 46 96 21 98

La boutique de Pons est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

LISE BACCARA VENDÉE
26 Rue des Grands Bois
85210 SAINT-MARTIN-LARS-EN-SAINTE-HERMINE

02 51 27 88 03

 

Est-ce que vous aimez vous aussi les vins "arrangés" en apéritif ?

Quelles sont vos préférences en la matière ?

Et rassurez-moi, je ne suis pas la seule à avoir pris l'apéro plus que d'habitude pendant le confinement ?

 *****

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

 

Lise Baccara 5 - Copie

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

 Un autre article qui vous a beaucoup plu en lien avec ce dernier article :

 

Energipo

 


15 mai 2020

Flamusse aux pommes et à la cannelle

Qui a dit que le déconfinement allait tout changer ?

Ici, on continue le télétravail et l'école à la maison, alors, il faut trouver sans cesse de nouvelles idées recettes.

Je regarde bien Cyril Lignac depuis quelques temps, mais j'ai de nombreux livres et autres classeurs de cuisine, depuis fort longtemps, avec des recettes que je fais de temps en temps.

Il en est une que nous adorons ici, c'est la flamusse aux pommes et à la cannelle.

Alors, je me suis dit que j'allais la partager avec vous, encouragée en cela par les réactions suscitées lors de la diffusion de certaines photos en stories sur Instagram (et Facebook).

Et puis, c'est aussi un petit clin d'oeil à une blogueuse que j'adore et qui nous partage ses recettes le dimanche sur son blog, j'ai nommé Alias Morticia.

 

1 bis

Liste des ingrédients :

- 6 oeufs

- 3 cuillères à soupe de sucre en poudre

- 1 sachet de sucre vanillé

- 100 g de farine

- 50 g de Maïzena

- 1 cuillère à café de cannelle en poudre (hum, bon moi, je mets largement une cuillère à soupe car c'est bien meilleur à mon goût ! lol)

- 40 cl de lait

- 50 g de beurre

- 4 cuillères à soupe de cassonade

- 3 pommes (type Golden)

 

Réalisation :

Mettre le beurre dans un moule ou plat à bord haut, puis le faire fondre soit au micro-ondes, soit, si comme moi vous n'en possedez pas, dans un four traditionnel à 200° en surveillant pour qu'il ne cuise pas.

2 b

3

 A la sortie du four, saupoudrer de cassonade

4

 Disposer les pommes en rosace, après les avoir pelées et coupées en lamelles.

5

Mettre au four, toujours à 200° (soit T6/7), pour les faire caraméliser, pendant 15 minutes environ.

Pendant ce temps, battre les oeufs avec le sucre en poudre et le sucre vanillé.

6

7

Ajouter la farine, la maïzena, puis, la cannelle et mélanger avec le fouet.

8

9

Incorporer le lait petit à petit.

10

Sortir les pommes du four une fois les 15 minutes écoulées...

11

Verser alors la pâte sur les pommes.

12

14

Remettre au four pendant 20 minutes, jusqu'à ce que la flamusse soit bien gonflées...et dorée.

15

16

Vous ai-je dis qu'à la maison on raffolait de ce dessert ?!

17

Alors qui testera cette recette ?

Vous aussi vous vous êtes mis à faire des gâteaux et de la cuisine plus souvent pendant le confinement ?

Donnez-moi des idées et dites-moi quel est votre dessert préféré !

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

 

17 - Copie

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

D'autres idées recettes par ici :

courgettes

 

 

 

02 mai 2020

Tous au Puy du Fou !

Edit du 02 Mai 2020 

Cette année, privilégions le tourisme local : il y a tant à faire et à voir dans notre beau pays.

Depuis la crétion de ce blog, en septembre 2018, je ne cesse de promouvoir le slow tourisme, alors, ne serait-ce pas aujourd'hui, l'occasion de découvrir notre belle France ?

J'ignore comment Le Puy du Fou envisage la saison, mais promis...nous y retournerons !

***************************************************************************************

Cette année,nous ne sommes pas vraiment partis en vacances,

mais, grâce à ma tante, nous avons pu passer quelques jours du côté de La Rochelle...vous connaissez mon amour pour cette ville et pour Chatelaillon-Plage.

Puis, en revenant, nous avons discuté d'une destination que Monsieur Chéri révait de découvrir depuis longtemps, mais que nous repoussions tout le temps : Le Puy du Fou !

Il y a 30 ans, c'est avec des yeux émerveillés que je voyais pour la première fois la Cinéscénie, qui commençait à faire parler d'elle.

Beaucoup pariait que "ça ne tiendrait pas dans le temps", qu'ils avaient "la folie des Grandeurs" !

Oui, mais c'était sans compter sur leur capacité à rebondir, et à toujours innover.

Car cette première fois où j'y suis allée, rien n'existait d'autre que cette Cinécénie... mais déjà, on entendait parler d'un village qui dévoilerait la vie au Moyen-Age, et peut-être même plus...Mais ce n'était qu'un projet.

Alors, bien des années plus tard, j'y suis retournée... Mon fils avait alors une dizaine d'année (il en a 30 aujourd'hui), et ensemble, nous avions inauguré le Stadium, qui n'était pas encore protégé par des bâches.

Et c'est toujours avec le même émerveillement que j'ai alors découvert le parc, et quelques uns de ses spectacles...ainsi que le village artisanal.

Mon mari lui, n'y était jamais allé, alors, une année, nous avons décidé de programmer une visite pendant des vacances...

Sauf que cette année-là, le voyage scolaire de fin d'année de ma fille avait pour destination...le Parc du Puy du Fou !

Et comme j'accompagnais, nous avons décidé de repousser ....jusqu'à cette année !

C'était pour moi, la quatrième fois, mais je ne le regrette pas car c'est toujours aussi magique, et une fois encore, je n'ai pu m'empêcher d'avoir les larmes aux yeux devant "Le Bal des Oiseaux Fantômes"...Je ne saurais vous expliquer pourquoi, mais voir tous ces rapaces voler parmi nous lors du final grandiose (non, je n'exagère pas), me donne la chair de poule et m'émeut énormément...Et visiblement, autour de moi, c'était la même chose, donc....

Bien entendu, nous n'avons pu faire que quatre des attractions, mais peu importe, mon mari a été tellement émerveillé lui aussi (et je ne parle pas de notre fille!) que nous avons décidé d'y retourner dès que possible, et nous avons bien profité de notre "temps libre" pour nous promener dans le village Médiéval, ainsi que dans le magnifique parc où la nature est omniprésente...et vous connaissez mon amour pour la nature !

Mais place aux photos (des vidéos sont à voir sur Mon Instagram) :

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

54

55

56

57

58

59

60

61

C'est volontairement que je ne mets pas de légende...il y a tellement à dire, si j'avais pu, j'aurais tout filmé !

Sincèrement (et je précise que je ne suis pas "sponsorisée"! lol), je pense que ce Parc est à voir au moins une fois, ainsi que la Cinécénie.

Certes, une journée ne suffira pas, mais déjà, juste en se promenant dans le parc, si vert, si beau, que dis-je, si magnifique (oui, cette nature me donne des envies d'envolées lyriques), on se sent comme transporté dans un autre Monde.

Et si je n'aime pas parler "prix", sachez qu'en réservant vos places via leur site Internet :   Puy du Fou  , vous économisez jusqu'à 20% !

C'est d'ailleurs ce que nous avons fait, et 35 euros, pour un tel Parc, c'est franchement très raisonnable...

Toutes les infos relatives à l'ouverture 2020, liés au Covid19, sont disponibles sur le site !

Alors, vous ai-je donné envie d'y aller ? :)

Connaissiez-vous déjà ce Parc ?

En connaissez-vous d'autres que vous me conseilleriez ?

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

 

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

 

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

 

29

 

 

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

 Un autre article qui vous a beaucoup plu en lien avec ce dernier article :

 

1

 

 

 

 

 

24 avril 2020

Confinement et cure de sébum.

Vivant une période comme "entre parenthèse", beaucoup d'entre vous d'entre nous en profitent pour se reconnecter avec leur "moi", à prendre soin d'elles / d'eux.

C'est effectivement le moment où jamais de se recentrer sur l'essentiel, mais également de se ressourcer...pour "l'après".

Cela passe donc par la lecture de ce livre qui nous attendait depuis des lustres, faire le tri dans la maison, partager des moments avec ses enfants (pour ceux qui sont encore à la maison).

Nettoyer le jardin pour pouvoir y faire quelques  plantations, terminer ce pull ou cette couture commencés il y a quelques semaines...

Mais c'est aussi laisser notre peau respirer, moins agresser nos cheveux...

De fait, en se promenant sur le net, on ne saurait échapper à cette "mode", ou "tendance" vous proposant de profiter de ce confinement pour faire une cure de sébum.

 

Qu'est-ce qu'une cure de sébum ?

A l'heure où une grande majorité se lavent les cheveux plusieurs fois par semaine, voire tous les jours, avec des produits souvent trop agressifs, dûs aux composants, "on" a oublié que, à l'instar de la peau, trop de lavages occasionnaient quelques dégâts, avec des irritations, des pellicules, des cheveux qui regraissent de plus en plus vite (hyperséborrhée), entrainant un cercle vicieux dont il semble parfois difficile de sortir.

C'est hélas oublier que le sébum n'est pas là par hasard et qu'il a une réelle fonction : celui de protéger notre peau, notre cuir chevelu et donc...nos cheveux !

 

6

 

 

 

Pour autant, comme toute "mode", je suis sidérée (je l'avoue) de voir à quel point on tombe parfois dans un excès de zèle, enlevant tout crédit à ce qui, au départ, est vraiment nécessaire pour retrouver un cuir chevelu en bonne santé.

Alors, avant de vous en vanter les bienfaits, voyons ensemble ce qu'est exactement cette fameuse "cure de sébum cheveux".

Le principe est assez simple : on commence par se laver les cheveux (sans utiliser d'après-shampoing ou autre coiffant), puis, chaque jour, plutôt que de vous les re-laver, on vous suggère de vous les brosser, matin et soir, tête en bas également, pour bien décoller le sébum, de lui permettre de lustrer vos cheveux sur toute leur longueur et d'activer la circulation du sang, tel un massage qui va en plus stimuler la pousse.

Jusque là, me direz-vous, pas de souci.

Là où ça se "complique", c'est quand on vous assène que cette cure doit se faire sur un mois : un mois sans vous laver les cheveux !

C'est juste une aberration et un non-sens (si vous avez un psoriasis ou toute autre problématique de même type, oubliez immédiatement !). Déjà, il est important de procéder étape par étape, et de commencer par essayer d'espacer vos shampooings.

De même, il faut lutter contre l'envie de se gratter, car vous connaissez sûrement ce duo "action-réaction", et le cuir chevelu ne va pas tout de suite "comprendre" ce qui se passe...et voir vos (nos) cheveux devenir "gras" n'est pas ce qu'il y a de plus "glamour", admettons-le.

Je conseillerais donc de commencer par faire un essai en espaçant de 2 ou 3, puis sur 4 ou 5 pour terminer sur 8 ou 10 jours : vous l'aurez compris, inutile d'aller plus loin...

Et vous verrez, c'est déjà très long !

Nota Bene : Si comme moi, vous avez les cheveux longs, le plus simple est de les tresser chaque soir (ce qui est de toute façon recommandé en temps "normal" pour éviter qu'ils se mêlent), après les avoir bien brossé, ou même pendant la journée au bout du quatrième jour si vous ne supportez pas de les voir "gras". Et si vous avez les cheveux courts, des barrettes ou un foulard vous aideront à "cacher" leur aspect.

J'ajouterai qu'une autre chose importante est le matériel utilisé : il est impératif d'utiliser une brosse en bois et poils de sanglier, que ce soit pour cette cure ou non, car toutes les autres abiment la fibre cappillaire.

Et si elle est un peu plus chère à l'achat, sur le long terme, c'est un très bon investissement : j'ai la mienne depuis plus de 30 ans !

 

brosse_cheveux

Pourquoi une cure de sébum ?

A l'heure où l'apparence joue un rôle important (trop important parfois il me semble, mais ce n'est que mon avis), on a tendance à trop maltraiter nos cheveux : couleurs, soins inappropriés, brosses qui cassent la fibre, lissages, permanentes...

S'ajoutent à cela des produits agressifs, qui ne correspondent pas nécessairement à leur vraie nature, les silicones (qui masquent les "défauts", vous donnant l'illusion qu'ils sont beaux, et les abîmants encore plus, en les étouffants)...etc...

Tout ceci tend à perturber la production de sébum, dont nos cheveux ont besoin car il s'agit là de leur protecteur naturel !

Alors, ce qui est donc appelé une "cure de sébum", c'est comme une remise à zéro des compteurs : on se désintoxique de toutes nos mauvaises habitudes, dans l'espoir de retrouver un cuir chevelu plus sain, et de beaux cheveux...

 

Les bienfaits d'une cure de sébum

Comme je viens de le dire, le bienfait majeur de cette cure, c'est avant tout de remettre les compteurs à zéro (ou presque).

Le cuir chevelu étant moins sollicité, il va petit à petit sécréter moins de sébum, se réguler, vous permettant ainsi d'espacer les shampoings : l'idéal étant un par semaine (non, je ne rentrerai pas dans le débat du "et après le sport ?" lol)

D'autres effets positifs seraient une pousse plus rapide de nos cheveux, plus de volume, de brillance et de douceur...

 

Mon expérience

Parce-que j'ai toujours aimé mes cheveux, seule partie de moi qui ne m'a jamais compléxée, j'en ai toujours pris soin.

Pour autant, cela ne m'a pas empêché de me faire des couleurs et autres fantaisies les abîmants : mais ça, c'était avant !

Depuis presque trois ans, je ne me fais plus de couleurs et je suis passée petit à petit à une routine capillaire la plus naturelle possible, m'éloignant là encore des shampoings aux compositions conventionelles.

Grâce à ces changements, j'ai déjà vu une nette amélioration de l'état de mes cheveux, notamment avec mes bains d'huile, mais ça, ce sera l'objet d'un autre article.

J'ai toutefois voulu me rendre compte par moi-même si cette fameuse cure pouvait apporter un "petit plus".

Pour l'occasion, j'ai utilisé un des shampoings solides (vous savez que j'en suis grande consommatrice) que j'ai reçu il y a plusieurs mois de la part de la marque Autour de Bain (qui ne sponsorise pas cet article mais dont la gentillesse extrême et le fait qu'ils m'aient envoyé plusieurs produits à découvrir, sans rien me demander en échange me donne envie d'en parler justement ... d'autant que je suis fan de cette marque depuis que Valérie nous l'avait présenté, et je vous en reparlerai à n'en pas douter).

 

1

 

Je me suis donc fait un premier shampoing et j'ai attendu presque 10 jours : oui, j'ai tenu le choc mais clairement, ça n'a pas été "simple" ! mdr

 

2

 

Je ne vous dirai pas si cela a vraiment aidé à la repousse car ils sont déjà bien longs, mais désormais, je ne les lave plus qu'une fois par semaine (je le faisais deux fois avant),  et je n'ai plus de démangeaisons comme j'ai pu avoir parfois.

Alors concrètement, je suis plutôt satisfaite, mais, est-ce cela qui les rend plus beaux ?

 

2

 

Je pense que c'est plutôt un tout avec les soins que je leur apporte depuis quelques mois.

Cependant, je ne saurais que vous conseiller cette expérience, justement afin de pouvoir espacer vos shampoings et cesser d'agresser votre cuir chevelu...Je crois que c'est déjà un très bon point !

Par là même, ne serait-ce pas une opportunité pour vous de commencer une nouvelle routine...plus naturelle, avec des soins plus respectueux de vous...et de l'environnement ?

Qu'en pensez-vous ?

Où en êtes-vous avec vos soins capillaires ?

Qu'utilisez-vous ?

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

2___Copie

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

 Un autre article qui vous a beaucoup plu en lien avec ce dernier article : 

 

2

 

10 avril 2020

Semis et plantations de printemps.

En cette période de confinement, le printemps revêt une couleur toute particulière.

Si elle peut être très compliquée pour certains, avec une promiscuité engendrant de nombreux soucis, pour d'autres, c'est l'occasion d'une certaine remise en question.

Ainsi, à l'heure où l'homme est comme mis entre parenthèse, la nature revit...

Saurons-nous en tirer quelque leçon ?

Il semblerait que pour certains, cela soit déjà le cas, ou tout au moins, la confirmation d'un chemin qu'ils souhaitaient prendre.

Plus que jamais, "on" réalise que manger et consommer local est primordial, vital...à tous points de vue.

Certains même commencent à envisager des potagers, pour avoir le plaisir de déguster quelques fruits et légumes qu'ils auront planté eux-mêmes.

C'est donc avec un plaisir tout particulier que je rédige cet article, sachant que plusieurs d'entre vous m'ont posé des questions auxquelles je vais tenter de répondre, vous aidant ainsi à démarrer vos premiers semis.

 

17

 

 

SEMIS OU PLANTS ?

 

- En avril, les plants commencent à arrriver chez les pépiniéristes ainsi que sur les marchés, voire les vide-greniers (mais pour cette année, je crois que l'on va "oublier").

Bien que plus chers que le semis, ils sont malgré tout, à mon sens, la meilleure façon de débuter en jardinage, avec la "quasi assurance" d'avoir de belles récoltes, ces derniers ne posant pas de réels problèmes après la plantation.

Le "bémol", c'est qu'il y a moins de choix et de variétés, un professionnel ne pouvant matériellement proposer que des variétés relativement "classiques".

 

- Il est toutefois possible d'essayer le semis printanier, même lorsqu'on est "débutant" : au pire, ce qui ne lèvera pas pourra être acheté en plant !

Il faudra alors suivre un calendrier des semis, car on ne sème ni ne plante tout en même temps.

L'avantage indéniable est le prix : imaginez le nombre de pieds de tomates dans un sachet de graines !

C'est également la porte ouverte à toutes sortes de variétés anciennes ou récentes de légumes, ou même de fruits et quel bonheur de voir cette petite graine lever, faire ses premières feuilles, grandir, s'épanouir pour enfin nous offrir ses plus beaux fruits.

Le "bémol" ici, est le risque de ne rien voir lever du tout, ou "pire", constater, impuissants, la fonte de nos semis.

Faire ses semis demande également un peu plus de place, de matériel...et de temps.

Il ne vous reste plus qu'à faire votre choix !

 

18

REPONSES A VOS QUESTIONS

 

- Quoi semer et planter en avril ?

Clairement, dès que les beaux jours arrivent, nous n'avons qu'une envie : tout semer sans tenir compte de la date de la mise en place en pleine terre.

Pourtant, même si les jardineries savent vous "tenter", apprenez à résister : vous risquez d'être décus par une reprise de la végétation qui tarderait.

D'où l'importance de connaitre la date de plantation !

Car c'est en partant de cette date que vous pourrez estimer le semis, soit, deux mois plus tôt environ pour beaucoup d'entre eux.

Donc, sachant que les tomates sont souvent plantées à la mi-mai (après les Saints de Glace), pour une majorité de régions, chacunes d'elles ayant des climats différents, ou pourra semer plus ou moins tôt, en se basant sur cette date, et donc, commencer les semis dès la mi-mars...au chaud, sous serre ou dans la maison.

Mais rassurez-vous, il est encore temps en avril ! D'ailleurs, certains de mes semis n'ayant pas levé, je vais en refaire.

Bon, en même temps me direz-vous, j'ai tout de même déjà plus de 70 pieds de tomates qui ont poussé !

Mais j'espère pouvoir en donner à ma maman, et peut-être des amies, à la famille, comme je fais tous les ans...tout dépendra où nous en serons du confinement d'ici un mois.

Vous pouvez également tenter le semis, toujours sous serre ou à la maison, du basilic, concombre, courge, courgette, potiron...

Attention toutefois, chez moi par exemple, c'est encore un peu tôt, et de fait, j'ai tenté, mais cela n'a pas levé.

Pourtant, notre Jacky Mercier National me le redis tous les ans : c'est trop tôt ! lol.

Comme quoi, j'ai beau avoir 8 ans de jardinage derrière moi, et "savoir", je continue...au cas où.

Et tous les ans, je refais mes semis "au chaud" de ces légumes...Têtue moi ? Pas du tout !

 

19

En pleine terre, pour celles et ceux qui ont un jardin assez grand, il est possible de commencer les semis de carottes, de panais, de pois, de poireau...

Je dis bien "commencer", car pour étaler les récoltes, il est intéressant de semer en plusieurs fois.

Il est temps aussi de planter les pommes de terre que vous aurez laisser germer quelques semaines plus tôt.

Pour ma part, cette année, je n'ai pas eu le temps d'aller chercher mes plants avant le confinement, nous n'en aurons donc pas cette année.

 

- Quel matériel utiliser ?

Avant tout, je suis les conseils que m'avait donné mon grand-père, et chaque année, j'achète un terreau "spécial semis" chez "Gamm Vert" (non, je ne suis toujours sponsorisée par cette enseigne ! lol)...pour quelques euros seulement (7€ environ)

 

43960_terreau_semis_20_l_fertiligene_2

 

Il y a bien entendu d'autres enseignes, mais je suis attachée à celle-ci.

Un terreau spécial semis, est souvent le plus adapté simplement parce-qu'il est bien aéré, non argileux et laissera donc plus facilement lever la graine.

Toutefois, une terre de jardin peut très bien faire l'affaire si vous ne pouvez en acheter, l'idée étant d'avoir a acheter le moins possible pour une certaine autonomie, mais bon, ce terreau me semble le minimum, sachant toutes les économies réalisées par la suite !

Pour ce qui est des contenants, là, c'est votre imagination qui vous guidera car tout peut servir, de la caisse de poisson à de simples pots de yaourts si vous en achetez, des godets récupérés, des cagettes, bref, toute sortes de contenants.

 

2

 

Depuis des années, j'ai "tout" essayé et tout fonctionne, le principal étant de bien penser à faire des trous en dessous des contenants pour laisser passer l'eau, afin de ne pas noyer les graines et les faire pourir.

Mais depuis l'an dernier, en ce qui me concerne, j'ai décidé d'investir dans une mini serre, car même si nous ne sommes pas totalement autonomes en légumes, nous n'en sommes pas loin (en principe, ce que je n'ai pas, c'est ma maman qui me le donne, ou j'achète à La Ruche Qui Dit Oui, mais depuis le confinement, je ne vois plus ma maman, donc...

Bref, vous l'aurez compris, je tends vers l'autonomie en légumes...et en fruits un jour mais ça n'est pas encore tout à fait le cas.

 

20

- Comment procéder ?

Rien de plus simple, et si vous avez des enfants, c'est le moment de leur proposer de vous aider : ils adorent mettre les mains dans la terre et l'idée de voir grandir leurs propres légumes les amusent et les incitent à en manger plus facilement.

Remplissez vos contenants avec le terreau puis, tassez un peu.

Déposez quelques graines et recouvrez d'une fine couche de terreau.

Arrosez doucement.

Mettez près d'une source de lumière, une fenêtre en général...

Après quelques jours, vous verrez vos semis lever et faire leurs premières feuilles.

Attention à garder une certaine humidité, sans pour autant tout "noyer" car cela risquerait de faire pourrir les graines.

 

21

 

 

- Que faire, et est-ce un problème quand les semis deviennent "hauts et chétifs" ?

Chaque année, on me pose cette question !

Combien de personnes de mon entourage ai-je vu refaire leurs semis parce-que "on" leur avait dit que leurs semis étaient "bons à jeter" car trop fins !

On me l'a dit aussi au début.

Pourtant, je n'ai jamais écouté ces "bons conseils"...et j'ai toujours eu de beaux légumes !

D'ailleurs, un professionnel m'a effectivement confirmé que tout était "rattrapable" et que je faisais exactement ce qu'il fallait faire.

Donc, quand vos semis lèvent trop, sont fins, presque "chétifs" dirons-nous (et c'est presque toujours le cas quand on fait ses semis à la maison), c'est le moment de les rempoter.

L'idéal étant d'attendre qu'ils aient tout de même 4 "vraies" feuilles (on ne compte pas les 2 premières qui sont les cotylédons qui finiront par tomber).

Mais il m'est arrivé de le faire avant !

En faisant cela, vous permettez à la tige de se renforcer...et de faire d'autres racines tout le long de cette dernière.

Et dites-vous bien qu'une fois en terre, même si au départ ils sont plus petits que ceux achetés en jardinerie ou chez votre pépiniériste, ils vont très vite se renforcer et les rattraper.

 

22

Un dernier conseil : avant de replanter (mais nous en reparlerons d'ici là), il est important de sortir vos semis (plants) quelques heures par jour afin de les "renforcer", sinon, ils risquent de ne pas supporter de passer de la maison...à la pleine terre.

 

16

(les fraisiers du jardin sont en fleurs...reste à espérer que le gel ne vienne pas les "griller" !)

 

J'espère avoir répondu au mieux à ces premières questions.

Il y en a d'autres sur lesquelles je reviendrai plus tard, et si vous-même vous en avez, n'hésitez pas à me les poser en commentaires.

En attendant, où en êtes-vous ? Semis ? Plants ? Jardin ? Balcon ?

Pour celles et ceux qui n'ont jamais fait de jardinage, est-ce que vous aimeriez commencer, ou bien, est-ce impossible car sans terrain ni terrasse ou autres ? Ou simplement pas l'envie, ce que je peux aussi comprendre, et grâce au Ciel, il y a de toute façon, d'autres solutions pour se procurer de savoureux fruits et légumes de saison auprès de nos producteurs locaux.

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

17

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

Un autre article qui vous a beaucoup plu, sur ce même thème du jardinage  : cliquez sur la photo ci-dessous

 

8

 

Je vous envoie de gros bisous, et surtout, prenez bien soin de vous...

ET N'OUBLIEZ PAS :

RESTEZ CHEZ VOUS

#ensembleàlamaison !

<3


03 avril 2020

Dream Shirt Factory, marque écoresponsable.

Avec l'actualité qui nous maintient en confinement, des questions, inévitablement, se posent sur "l'après" :

- saurons-nous en tirer les leçons qui s'imposent ?

- changerons-nous notre façon de vivre, de consommer ?

Je le souhaiterais tellement, du fond du coeur : revoir la faune et la flore reprendre ses droits fait tellement chaud au coeur...

Mais oui, il faut bien voir l'aspect "positif" de tout ça, car cela nous démontre (si tant est que certains en doutaient encore) à quel point la nature est maltraitée par l'homme et à quel point elle se porte mieux quand il n'est "plus là".

Avec tout cela, certains découvrent combien consommer local (devenir locavore) est important et plus que jamais, consommer moins mais mieux devient un enjeu "capital".         

De fait, cela devient plus simple dans le domaine de l'alimentation, avec de plus en plus de  producteurs locaux qui passent au "bio, naturel ou raisonné" (un grand merci à eux d'être là encore plus actuellement), ou encore en cosmétique avec les marques labellisées "Slow Cosmétique" notamment, ou Bio, mais il n'en est pas de même avec la mode, qui de plus, est l'un des facteurs les plus polluants à ce jour.

Ne nous voilons pas la face, même si acheter d'occasion reste l'une des meilleures solutions, certains ont encore du mal avec cette idée et je le conçois, même si personnellement, cela ne me dérange pas : les vêtements achetés en vide-greniers ou vide-dressings sont lavés avant d'être portés !

Alors, comment consommer moins mais mieux, tout en essayant de réduire l'impact négatif de cette industrie ?

Et si dans ce domaine, on essayait malgré tout d'être plus responsable et d'acheter en fonction de l'impact sur l'environnement (et sur la santé, par la même occasion) ?

Pas si simple me direz-vous !

Il existe pourtant quelques pistes, avec des marques (trop peu nombreuses encore), qui ont réfléchi à toute cette problématique.

Alors, si comme moi, vous préférez acheter moins, même si parfois un peu plus cher, parce-que vous savez qu'au final, tout le monde y gagne, je vous embarque avec moi pour partir à la découverte d'une jeune marque : Dream Shirt Factory !

 

6

 

 

DREAM SHIRT FACTORY

C'est encore une fois par la magie des réseaux sociaux que j'ai découvert cette marque, plutôt "fashion et urbaine", avec ses jolis logos, que l'on retrouve sur ses Tee-shirts, Sweat Shirts et Tote-bags.

 

8

 

Mais si Dream Shirt Factory se distingue par l’originalité des visuels, créés et dessinés par Wendy, la fondatrice, c'est la qualité de ces vêtements qui m'a interpellée.

Non seulement, les Tee-Shirts sont 100% coton biologique, mais un passage en lave-linge n'a pas déformé ni provoqué de "bouloches" sur celui que j'ai reçu !

 

1

Autant vous dire que cela change de ceux que vous achetez à 5 € mais qui ne ressemble plus à rien une fois lavé !

De plus, que ce soit le Tee-shirt ou le Sweat Shirt, ils sont très doux et très agréables à porter...c'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi, c'est très important d'être à l'aise et "confortable" dans un vêtement.

 

 (je peux vous dire que ma demoiselle est ravie de ses cadeaux, généreusement offerts par la marque !)

Je m'excuse de la qualité des photos mais il était très compliqué d'avoir une belle luminosité en intérieur, alors que le temps était gris !

11

7

Qui se cache derrière Dream Shirt Factory ?

J'ai eu la chance de pouvoir discuter un long moment avec Wendy, la jolie et adorable fondatrice, j'ai donc pu en apprendre un peu plus sur son parcours :

 

3

 

Après un BTS tourisme en poche, Wendy ne se sent pas totalement épanouie professionnellement.

Attirée par le dessin, les arts plastiques et l'histoire de l'art depuis toujours, elle souhaite alors s'orienter dans cette voie et faire enfin quelque chose qui lui plaise vraiment.

Egalement militante de la protection animale et environnementale, elle crée donc une entreprise qui concilie les deux (son amour pour les animaux et pour la nature).

...D’où la création de logos à “Thèmes” (éléphants, lézards etc....) imprimés sur des matières textiles éthiques et écologiques.

 

5

 

Pourquoi du coton Biologique ?


Choisir le coton 100% Biologique, c’est contribuer au développement de sa culture, et donc à réduire l’impact considérable de la production traditionnelle du coton sur l’environnement.

Le coton est la culture la plus polluante de la planète par son utilisation d'insecticides et de pesticides.

Le coton biologique est cultivé avec du compost naturel qui remplace tous ces intrants, avec une consommation d'eau nécessaire pour sa culture, réduite de moitié par rapport au coton conventionnel.

Porter des textiles de coton Biologique, c'est également contribuer à préserver sa santé.

Plus douce et plus souple, "Non Toxique", la fibre de coton bio est plus épaisse et anallergique.

Dream Shirt Factory propose donc uniquement des textiles en Coton Biologique, éthiques et respectueux de l'environnement...

 

2

Pourquoi le Bengladesh ?

Pour des raisons économiques bien entendu, mais également afin de pouvoir créer une marque de vêtements accessible à “tous” proposant des articles de qualité, avec des prix raisonnables.

Mais suite aux nombreux scandales des usines insalubres, voire dangereuses et non respectueuses des Droits de l’Homme dans le monde du textile en Inde, choquée et attristée par cette exploitation humaine à notre époque, scandalisée même, Wendy fait de nombreuses recherches sur internet sur les différentes marques de textile, bio ou non et finit par tomber sur LA marque qui correspond parfaitement à ses principes et valeursStanley&Stella.

 

STANLEY&STELLA,  marque Belge, certifiée GOTS**, a apporté un changement dans l’industrie textile.

Leurs pièces sont fabriquées (dans des usines implantées au Bangladesh) de façon plus humaine, plus éthique et plus écologique, dans le plus grand respect pour les conditions de travail des ouvriers.

Elle privilégie les matières biologiques ou recyclées qui prennent soin de la peau et de l’environnement et bénéficie des certifications et labels environnementaux les plus stricts du marché sur l’ensemble de la chaîne de production.

En collaborant avec eux, Wendy met ainsi une pierre à l’édifice et participe à la sauvegarde des emplois des habitants du Bangladesh qui ont vraiment besoin de ces usines pour vivre.

Et à travers sa propre marque, Dream shirt Factory, elle prouve également que les textiles fabriqués de petites mains en Inde sont cependant de très grande qualité.

 

**GOTS , Global Organic Textile Standard, est la certification la plus stricte en matière de textiles en fibres biologiques.

Elle traque toute la chaîne de production depuis les champs de coton : de la récolte, à la fabrication des fibres, l’assemblage des pièces, le produit final avant impression, et même l’export des vêtements !

Elle certifie donc que le coton Stanley/Stella est cultivé sans OGM, sans produits chimiques, qu’il est transformé et teinté sans substances toxiques prohibées.

De plus, GOTS assure tout au long de la chaîne de production, le respect des standards sociaux de l’Organisation Mondiale du Travail.


Dernier détail...Wendy est Française, d'origine Belge : il n'y a pas de hasard !

Et si les vêtements sont fabriqués au Bengladesh, via la Belgique, les Logos sont fabriqués en France, à Montpellier et à Paris.

Bien qu'en confinement elle aussi, Wendy continue les livraisons, grâce à son stock, et donc, ses vêtements sont toujours disponibles dans le e-shop Dream Shirt Factory

4

 

Je remercie Wendy pour sa confiance et pour les produits offerts : je pense qu'ils vont rester dans mon dressing pour un long moment...à moins que ma fille ne me les chipent !

Hum, enfin je crois que c'est déjà trop tard ! lol

 

Alors dites-moi, avec les bouleversements que nous vivons, avez-vous commencé, ou continué, à remettre certaines de vos consommations en question ?

Où en êtes-vous avec la mode ?

Commencez-vous également à faire attention à la provenance ?

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

6___Copie

 

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

Pour relire mon dernier article : cliquez sur la photo ci-dessous

 

8

Je vous envoie de gros bisous, et surtout, prenez bien soin de vous...

ET N'OUBLIEZ PAS :

RESTEZ CHEZ VOUS

#ensembleàlamaison !

<3

27 mars 2020

Un jardin potager dans un sac !

Suite à mon article sur l'une des techniques inspirées de la permaculture, ou encore, celui de la semaine dernière où je vous ai emmené avec moi découvrir les fleurs de mon jardin en mode macro, j'ai eu de nombreux commentaires et de questions, que ce soit sur le blog ou en privé, et je vous en remercie.

Un, en particulier, à retenu mon attention : "ça me donne envie de jardiner mais sans jardin, c'est compliqué" !

Qu'à cela ne tienne, avec un peu d'imagination, je vais vous démontrer que l'on peut très bien se créer un petit potager....en sac !


PLANTER DANS UN SAC DE COURSES

C'est un fait, aujourd'hui, de plus en plus de monde ressent l'appel de la nature, et avec notre actualité, il est clair que nous devons tous faire un pas vers elle, pour lui redonner sa place et panser ses blessures.

Mais nous n'avons pas tous la chance de vivre à la campagne, ou en maison de ville avec jardin.

Pourtant, parfois, avec un peu d'imagination et un petit espace, telle qu'une terrasse ou un balcon, il est possible de se créer un potager, en s'inspirant des méthodes utilisées en permacultures, telles que les lasagnes.

Pour l'occasion, pourquoi pas même demander à vos enfants de participer : ils adoreront vous aider !

 

LE PAS A PAS

Munissez-vous d'un grand sac de courses, style cabas, et d'un tournevis bien pointu (ou autre).

Petite précision, mettez le sac à son emplacement avant de le remplir : il sera très lourd à la fin !

1

 

Faites ensuite des trous tout autour du sac, à cinq centimètres environ du bas :

 

2

 

Pour éviter que les racines ne pourrissent à cause de l'eau, couvrez le fond du sac de quelques centimètres de billes d'argile :

 

3

 

Pour la suite, même technique que pour des lasagnes, en laissant les cartons de côté !

Soit : une couche de tonte de pelouse (demandez autour de vous si vous n'en avez pas, il y aura bien un voisin ravi de s'en débarrasser) et de "déchets de cuisine" (type épluchures), une couche de paille et une de terre de jardin, ou de terreau acheté en magasin spécialisé tel que Gamm Vert (je ne suis pas sponsorisée mais j'adore cette enseigne) ....et ainsi de suite jusqu'à ce que le sac soit presque plein :

4

5

6

7

 

Vous pouvez bien évidemment faire plus simple en mettant juste les billes d'argile au fond, puis le terreau.

Par la suite, vous pourrez, dans un cas comme dans l'autre, y mettre vos "déchets de cuisine" : vous aurez ainsi un composteur et un terreau "prêt à planter" !

Du "deux en un" quoi !

 

QUOI PLANTER EN SAC ?

C'est sûrement la première question qui vous viendra à l'esprit, pensant que peu de légumes pourront y pousser.

Pourtant, ce contenant est plutôt grand malgré tout, et vous pourrez réellement vous faire plaisir :

un pied de tomates cerises, un de poivron et un de concombre....enfin, à vous de choisir !

Si vous avez envie de courgettes, n'hésitez à en faire un rien que pour elle car elle adorera, mais comme cette dame prend beaucoup de place, inutile de planter autre chose avec !

Vraiment, faites-vous plaisir : imaginez un pied de cornichons en compagnie de tomates cerises...et de la salade, en attendant que le pied de tomate grossisse.

Vos enfants seront ravis de venir cueillir les cornichons pour les mettre en pot au fur et à mesure, ou encore les petites tomates.

Mais vous pouvez aussi opter pour un plant de tomates "normal", mais alors, vous le laisserez seul dans un sac...mais toujours avec de la salade autour, ou pourquoi pas des radis ?

Pour le fun, vous pouvez également planter une ou deux pommes de terre : vous n'en récolterez pas 50 kilos, mais quel plaisir d'aller tout au fond du sac pour découvrir ces belles (enfin...bonnes !) demoiselles qui vous régaleront...d'une petite purée ou coupées et "sautées" à la poèle !

8

9

 

Mais pour tout dire, vous pouvez utiliser bien d'autres contenant, que vous ne paierez presque rien.

Nous avons une petite terrasse devant la maison, alors, comme j'ai besoin de toujours voir la nature près de moi, j'y ai également fait quelques plantations :

Ici, la menthe-chocolat a totalement investi ce pot (alors qu'au départ, je n'y avais planté qu'une petite bouture)...qui est en fait un panier à linge payé en promotion à 2€ !

L'an dernier, j'ai récolté suffisamment de menthe pour faire du sirop et en faire sécher pour mes infusions d'hiver !

 

IMG_20200326_101347

Mais comme j'en ai acheté 4 au total, j'ai planté des tomates, notamment mes préférées, les Green Zébra !

...et bien entendu, des tomates cerises, et un pied de courgettes !

Oui je sais, j'en ai déjà dans le jardin, mais que voulez-vous, on ne se refait pas et quand on aime...

IMG_20200326_101415

Comme pour le sac de courses, il est important de percer des trous à quelques centimètres du fond afin de créer une réserve d'eau.

Ci-dessous, un pied de tomates semble vouloir déjà pousser...mais il ne restera pas ici ! lol

IMG_20200326_101403

En attendant, je vous conseille ce livre que j'ai adoré et que j'ai acheté il y a quelques années...

IMG_20200325_122938

 

 

Alors, qui tentera son potager en sac ?

Comment occupez-vous vos journées en ces jours de confinement ?

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

 

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

 

8

 

 

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

Pour relire mon dernier article : cliquez sur la photo ci-dessous

 

1_mirabellier_2___Copie

 

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end et une bonne semaine, et n'oubliez pas : pour vaincre ce virus RESTEZ CHEZ VOUS ! <3

 

 

 

20 mars 2020

Jardin Mon Ami Mon Amour

Aujourd'hui, après quelques hésitations, et avec l'accord de la fondatrice de la marque dont je devais parler aujourd'hui, j'ai décidé de vous présenter un billet "différent".

Pas envie pour autant de faire un article "spécial Covid19" : je pense que vous en entendez bien assez parler !

En fait, j'avais envie de partager avec vous mon shooting spécial "renaissance du jardin"...en espérant vous faire un peu rêver.

C'est promis, je vous reproposerai des articles sur le sujet (avec des conseils et autres suggestions) car je sais que vous aimez..et c'est une autre passion que j'aime évoquer...depuis 8 ans déjà !

8 ans de jardin, de tests en permaculture, avec des réussites, des échecs aussi, mais toujours, beaucoup de bonheur et de joie.

Et donc, comme chaque année, avec l'arrivée du printemps, le temps est aux semis, mais surtout, c'est la "renaissance" de la nature...elle se réveille et nous émerveille.

J'ai la chance d'avoir plusieurs fruitiers, je ne vais pas tous vous les montrer.

Je me suis surtout arrêtée sur les fleurs qui poussent "toutes seules" !

1 mirabellier

N'est-il pas étrange mon Mirabellier, avec sa longue branche qui vient presque déjà toucher terre ?

0

Quel bonheur d'avoir un appareil photo qui me permet de prendre en mode "Macro" !

D'ailleurs, Madame l'Abeille a décidé de me tourner le dos dès qu'elle a vu que je la voulais comme Modèle ! :)

1 bis

Du dessous, on n'a pas l'impression qu'il a autant de fleurs : si les gelées ne nous font pas de surprises, nous aurons pourtant beaucoup de Mirabelles cette année !

1 mirabellier 2

L'an dernier, après nous avoir fait 2 fleurs, nous laissant espérer pouvoir au moins goûter ces fruits, cette année, il y en a presque une dizaine : aurons-nous le plaisir de déguster nos premiers abricots ?

Ils sont si délicats ces ses boutons...

2

3

Et regardez qui tisse sa toile !

4

5

Le brugnognier a ses fleurs déjà presque fanées...

6 0

Mais approchons-nous des fleurs "sauvages"...

Celle-ci fait presque penser à un Dahlia, pourtant...c'est un Pissenlit !!!

6

A qui appartiennent ces jolies fleurs violettes ?

7

Mais oui, une Jacynthe qui est là, sortie d'on ne sait où !

7 bis

Ces petites clochettes, violettes elles aussi...vous les reconnaissez ?

Hé oui, des Muscaris : j'en ai dans tout le jardin !

10

Les Pâquerettes ne manquent pas non plus...

11 bis

11

Je crois que le violet se plait bien dans mon jardin...

Mais des Violettes, j'en ai aussi des roses et des blanches...seules les violettes sont encore fleuries.

12

J'ai quelques Jonquilles, ainsi que des Narcisses qui poussent également...où elles veulent !

13

Si la Pivoine n'est pas encore fleurie, les Anémones, si fragiles nous exposent leur beauté simple.

14

Et puis, cachées dans l'herbe, ces minuscules fleurs bleues...

15

D'autres enfin terminent leur cycle : les Physalis ou "Amour en Cage" ne sont plus bonnes à manger, mais elles sont bien jolies encore.

A

B

Et pour moi, il est temps de ressortir ma Grelinette : Gamm Vert, si par le plus grand des hasards, vous passez par là, j'achète tout mon matériel chez vous, alors, un partenariat me comblerait ! lol.

Maintenant qu'une grande partie des framboisiers a migré, je vais pouvoir réinvestir ce coin-là et refaire quelques plantations.

grelinette

Bon, ça ne se voit pas, mais le long du mur, j'ai replanté des framboisiers, puis, paillé.

J'ai également commencé les semis : ici, des fèves.

feves

Je vais continuer les semis, mais à la maison : à nous les tomates des toutes les couleurs !

Mais bon, nous verrons ça une autre fois.

Saurez-vous reconnaitre cet arbre (si si, il s'agit d'un seul arbre) ?

Il s'agit d'un Noyer !

Nous en avions 5, mais c'était bien trop pour notre jardin...aujourd'hui, nous n'en avons plus que 2.

Noyer

 

Avant de terminer ce billet, je voulais tout de même partager avec vous ma joie (et aussi un peu ma fierté) d'être à l'honneur dans un article "spécial", dans le Journal d'une marque de sacs que j'adore, dont je vous ai déjà parlé, et dont je vous reparlerai dans quelques semaines : Jamais Sans Lui !

Je remercie l'adorable Anaïs, fondatrice de JLS, pour sa confiance qui me touche profondément <3

J'espère que cette petite promenade dans mon jardin vous aura permis de vous évader quelques instants et d'oublier cette période trouble que nous vivons actuellement.

Mais dites-moi, comment vous organisez-vous ?

Avez-vous réussi à trouver vos marques ?

Pouvez-vous vous aussi profiter d'un jardin ?

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

 

1_mirabellier_2___Copie

 

 

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

Pour relire mon dernier article : cliquez sur la photo ci-dessous

 

0___Copie

 

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un très bon week-end et une très belle semaine<3

 

 

 

13 mars 2020

Balades familiales dans le Chablais : 3 visites slow incontournables !

3 sites incontournables à visiter lors d’un séjour slow dans le Chablais

 

Bonjour à tous! Je suis Charlotte, du blog Edelweiss & Orchidée et je suis ravie d’avoir été invitée à rédiger un article dans le blog de Nathalie. En effet, nous partageons de nombreuses valeurs autour du respect de la nature et de notre envie de consommer moins mais mieux. Aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous mes slow balades préférées du Chablais. J’ai posé mes valises en Haute-Savoie il y a maintenant 7 ans et je ne me lasse pas des paysages merveilleux entre lacs et montagnes. Si vous êtes amoureux des beaux paysages, vous serez j’en suis sûre, ravis de découvrir ces trois sites empreints d’histoire et de beauté.

 

Le lac de Vallon

 

crédit photo : site de Savoie-Mont Blanc

 

présentation :

 

Le lac de Vallon est un lac de montagne situé sur la commune de Bellevaux perché à presque  1100 m d’altitude. On y accède par une balade d’approche de 90 minutes. Ne vous inquiétez pas ! Pas besoin d’être un grimpeur acharné, le dénivelé est faible (110m) et permet à toute la famille de profiter du lac couleur émeraude. Une fois au lac vous pourrez découvrir un magnifique panorama avec pour point culminant le “Roc d’Enfer” (ça ne s’invente pas). La balade est possible toute l’année. L’hiver le lac gèle et se confond avec les paysages haut-savoyards enneigés, à l’été ou au printemps, il est possible de pique-niquer au milieu des fleurs sauvages. Alors qu’à l’automne, la balade d’approche dans la forêt vous offrira des couleurs flamboyantes à photographier sans modération !



 

histoire :

 

Le lac de vallon est un lac relativement récent (1943). Il apparut après un glissement de terrain très lent  qui fut matérialisé par une coulée de boue gigantesque qui forma un barrage naturel et permit la création de ce lac paisible et turquoise.
Le lac est toujours alimenté par le Brevon (un affluent du lac Léman) et  offre aux pêcheurs de truites un terrain de jeu incroyable ! Si vous regardez le milieu du lac, vous pourrez apercevoir au fond de l’eau les ruines de l’ancien Hameau du Beauvau qui grâce à la lenteur de la coulée de boue put être évacué à temps !
Si vous aimez les vieilles pierres, vous pourrez également faire une halte à la chapelle Saint-Bruno,vestige du passage des chartreux dans la région.

 

 

le petit plus :

 

Le site, classé par le Géoparc Chablais est très bien entretenu et mis en valeur. Vous pourrez découvrir au fil de la balade des panneaux d’information ludiques et précis à propos de la géologie des lieux ou encore des Chartreux qui habitaient jadis une abbaye au bout du lac.
Bien que le site ne soit pas accessible aux poussettes, il offre des installations de pique-nique sur toute la bordure du lac, permettant à tous de profiter de la quiétude des lieux en admirant un paysage époustouflant. Les enfants auront également de l’espace pour gambader et jouer dans les grandes étendues verdoyantes qui bordent le lac par endroit.

 

L'Abbaye de Saint Jean d'Aulps

 photo prise sur le net

 

présentation :

 

Vestige monastique majeur des Savoies, érigé à la fin du  XIème siècle, le site de l’Abbaye de Saint Jean d’Aulps offre un cadre romantique dans un écrin de verdure.
En plus des ruines de l’abbatiale qui est considérée comme une merveille de l’architecture cistercienne, vous pourrez plonger dans la vie des moines et l’histoire du domaine avec des expositions permanentes. Elles retracent les débuts de l’Abbaye, l’organisation de sa communauté, la place de l’Abbaye dans la Savoie et l’histoire de sa destruction. Au delà de ces 4 thèmes, les amoureux des plantes médicinales trouveront une très belle exposition consacrée à l’héritage des moines. L’abbaye de Saint Jean d’Aulps vit au rythme des saisons. Le site propose des expositions temporaires ainsi que la visite des jardins botaniques et du potager. Ceux ci sont en perpétuelle transformation depuis 2007 au gré des expériences des jardiniers..



histoire :

C’est Guy et Guérin de Mousson, qui, ne supportant plus le cadre proposé par l’Abbaye de Molesme, décident de proposer une vision de la vie monacale tournée autour du travail manuel. Ils attirent de nombreuses vocations et l’abbaye d’Aulps, très peuplée au début du XIIème siècle, permet le développement de nombreux monastères alentour.

 

À la fin du siècle, le domaine dispose de près de 15 000 hectares (dont des alpages) et échange de nombreux titres seigneuriaux. Les moines conseillent les ducs de savoie et arbitres des conflits régulièrement. C’est l’apogée du monastère, cependant, les abbés s’endettent énormément pour étendre leur patrimoine et leurs droits seigneuriaux. Ainsi élevés au rang de nobles ou de cardinaux, les abbés délaissent complétements les moines qui sont alors livrés à eux-même. L’abbaye tombe petit à petit en désuétude et le cloître n’est alors même plus habitable, jusqu’en 1680 où les restaurations sont entamées sous l’impulsion d’Antoine de Savoie. Les moines quittent le domaine, classé monument national, lorsque quatre familles de la commune l'achètent en 1792. 

 

Le clocher est lourdement affecté lors de la révolution française. Les autres bâtiments sont épargnés grâce à l’installation des troupes françaises dans les locaux.
Malheureusement, en 1823 l’abbaye est pillée et incendiée par les villageois. Les autorités s’indignent. L’abbatiale puis les ruines du cloître sont classées monuments historiques en 1902 et 1940 . Il faudra attendre plus de 90 ans pour que la communauté de communes de St Jean d’Aulps décide d’entamer des fouilles archéologiques, permettant la restauration de la ferme monastique après son rachat. Jusqu’en 1998 le domaine vit au rythme de l’exploitation agricole. Ce n’est qu’en 2007 que le site est aménagé pour recevoir du public

 

le petit plus :

 

Les visites sont possibles tous les jours durant la saison estivale (juin à septembre) et le week-end d’avril à juin et de septembre à décembre. Vous pouvez choisir d’effectuer la visite librement, avec un support audio MP3 ou avec un support 3D qui permet de voir la reconstitution et la vie de l’Abbaye telle qu’elle était entre le XVème et XVIIIème siècle !
Le site est très attractif et propose de nombreuses animations au cours de l’année, notamment la fête médiévale, proposée chaque année à la mi-août depuis 2002. L’ascenseur rend accessible l’ensemble des expositions aux personnes à mobilité réduite et aux familles utilisant des poussettes.

 

 

Les châteaux des Allinges

0

  photo prise sur le net

présentation :

 

Mais pourquoi les châteaux ? Je vous assure, je n’ai pas fait de faute de frappe en vous parlant des châteaux d’Allinges! Situation unique en France, les châteaux d’Allinges se font face, postés fièrement sur la même colline ! Le Château Vieux et le Château Neuf sont aujourd’hui en ruines (le Château Neuf est davantage préservé). C’est d’ailleurs par sa porte principale, qui tenait le pont levis qu’on accède au site. On peut également admirer la chapelle restaurée en 1836 sous les ordres de l’évêque d’Annecy.

 

histoire :

 

Le Château-Neuf aurait été érigé au Xème siècle et a appartenu successivement à Rodolphe II et III, les rois de Bourgogne puis aux ducs de Savoie. Le Château-Neuf était un siège majeur de la châtellenie avant que ce dernier soit transféré à Thonon-les-Bains en 1288. Durant la création du Château-Neuf le Château-Vieux est restauré à la demande de Rodolphe II. Mais les Faucigny s’en emparent. Jusqu’à l’intégration du Faucigny à la Savoie par le traité de Paris en 1355, les deux châteaux se sont livrés à des querelles incessantes. Elles auraient pu être l’objet d’une série télévisée à coup de batailles sanglantes, rebondissements, sièges et interventions épiques! C’est après  le traité de Paris que le Château-Vieux fut abandonné progressivement. Laissant comme témoignage de leur rivalité, vieille de presque 100 ans, des murs branlants suites aux impacts des machines de guerre. 

 

le petit plus :

 

Également classé par le Géoparc du Chablais, le site des châteaux est en constante évolution. Habitant à 20 minutes du lieu, j’ai la chance d’y aller plusieurs fois par an, et il y a toujours de nouvelles découvertes à y faire. Au fil des fouilles ou des restaurations menées par l'Association (très active) de Sauvegarde des Châteaux des Allinges (ASCA). Les nombreux panneaux explicatifs vous feront remonter le temps.

 

Quelque soit l’âge des visiteurs, chacun pourra choisir son camp et s’imaginer à sa guise, princesse ou chevalier. 

 

Si vous y allez à l’automne, n’oubliez pas vos gants et paniers pour ramasser les marrons au coeur de la châtaigneraie des châteaux.

 

 

J’espère vous avoir convaincu de venir visiter la Haute-Savoie et plus particulièrement le Chablais, qui s’étend du lac Léman aux montagnes préalpines… Cette région de France est riche de culture et d’histoire comme vous avez pu le lire dans cet article. Cependant, n’oublions pas les légendes qui bercent le territoire et la gastronomie savoyarde pour les adeptes de la cuisine (riche) et goûteuse. Si vous avez déjà eu la chance de parcourir les sentiers chablaisiens, n’hésitez pas à laisser en commentaire vos bonnes adresses et à venir visiter mon blog où je transmets mes conseils pour se concentrer sur l’essentiel. Je rends le clavier à Nathalie, en vous souhaitant une très belle semaine,


Charlotte du blog Edelweiss&Orchidée

Merci beaucoup Charlotte pour cet article passionnant qui me donne envie d'aller voir ces lieux où tu viens de nous emmener.

Vous l'aurez donc compris, avec ce billet spécial, nous ouvrons aujourd'hui une autre page, une autre façon de partager : le guest blogging...mais nous en reparlerons une prochaine fois.

Alors dites-moi, vous aussi vous avez été conquis par ces lieux si bien décrits par Charlotte ?

Peut-être en connaissez-vous certains ?

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

 

Merci également à tous les nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

 

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

0___Copie

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

Pour relire mon dernier article : cliquez sur la photo ci-dessous

 

7

 

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un très bon week-end et une très belle semaine<3

06 mars 2020

Unboxing Franco-Suisse N°2

En septembre 2019, je partageais avec vous notre premier colis de l'amitié.

Valérie, mon amie blogueuse Suisse n'a de cesse de vous de nous faire découvrir les dernières tendances beauté avec l'art et la manière que nous lui connaissons tous. Elle parle maquillage et soin visage (entre autre) comme personne.

La lire est toujours un enchantement, que l'on soit adepte de la cosmétique ou non, tant son lyrisme nous ferait presque oublier qu'elle nous parle d'une crème, d'une huile, d'un parfum...Elle a ce don incommensurable de la narration qui fait d'elle une blogueuse hors-norme, dans le bon sens du terme bien entendu.

Après ce premier colis donc, nous avions envie partager à nouveau certaines de nos dernières découvertes.

Nous avions pensé à Noël, mais, au vu des manifestations et autres grèves, nous avons préféré attendre janvier, que tout soit calmé, et être sûres de recevoir nos colis (certains se sont égarés pendant les fêtes).

Puis, les priorités éditoriales nous ont conduit à repousser nos articles respectifs, avant de s'accorder pour ce jour, profitant des vacances scolaires (en ce qui me concerne) pour écrire un article "sans engagement" , si ce n'est celui de l'amitié qui nous lie.

Ma douce Valérie...cette année sera celle de notre rencontre "en vrai" !

 

7

Découvrons donc ensemble les trésors cosmétiques que j'ai reçu, avant d'aller voir, sur son blog, ce que moi, je lui ai envoyé :

 

- De la Marque Beauty Success, la "Gelée exfoliante éclats de Coco", certifiée Bio, 99% d'ingrédients naturels et enrichie en l'Aloé Véra. Ce soin a été primé aux Victoires de la Beauté Bio 2019/2020

 

Ce que l'on nous dit :

Délicatement parfumée à l'Eau
de Coco BIO, aux propriétés hydratantes et revitalisantes, cette gelée aux éclats de coco exfolie la peau en douceur.

Résultats : la peau est purifiée, plus lisse et nette.

Aloe Véra Bio : Une plante riche en vitamines et minéraux aux pouvoirs hydratants, apaisants, cicatrisants et anti-rides.
Eau de Coco Bio : Aux propriétés protectrices, adoucissantes et émollientes.
Les engagements de la marque : 99% du total est d'origine naturelle. Parfum d'origine naturelle. 0% d'ingrédient d'origine animale. Pack recyclable.

FABRIQUÉ EN FRANCE

 

Ce que j'en pense :

Le packaging est sobre et séduisant, et le coté "naturel" accentué par le joli bouchon en bois est très agréable.

Une mention spéciale pour le fait que le pack soit recyclable.

La texture gel avec des grains de coco broyés est hélas trop "agressive" pour moi et ma peau hyper sensible a besoin de plus de douceur.

L'odeur de la noix de coco ressort bien, tout en étant très doux et non entêtant.

Heureusement l'aloé véra joue bien son rôle et adoucit la peau. Toutefois, je n'ai pas pu utiliser davantage ce soin...mais ceci est uniquement dû à ma peau ultra réactive du visage, car je l'ai testé également sur les mains et elles étaients toutes douces après !

 

1

 

- De la marque Condensé Paris, le Concentré Actif Hydratation

 

Ce que l'on nous dit :

L’axe hydratation s’enrichit d'un nouveau sérum, très actif et à la texture velours pour un toucher doux et mat.

L'hydratation est un besoin primordial de notre peau: notre concentré rassemble ainsi dans son cœur de formule 2 actifs qui agissent sur l’hydratation immédiate et durable.

- L’Aloe Vera des Montagnes, actif naturel issu d’une plante grasse très résistante qui vit à haute altitude et dont les feuilles retiennent remarquablement l’eau, vient renforcer l’action d’hydratation et de protection de la peau, pour une peau rechargée en eau protégée contre les agressions extérieures et la pollution.

- L’Acide Hyaluronique Végétal, de haut poids moléculaire est un véritable réservoir d’eau naturel et activateur d’hydratation.

Non comédogène. Formule 97% origine naturelle. Sans Silicone.

 

Ce que j'en pense :

Lorsque j'ai ouvert ce ce flacon pour découvrir ce sérum-gel, les douces effluves s'en échappant m'ont tout de suite charmé, et vous l'aurez sûrement deviné, c'est mon gros coup de coeur !

Certes, il ne m'hydrate pas comme certains sérums/huiles, mais il est tellement addictif, envoutant...Sitôt reçu, sitôt testé...et...mis de côté pour cet été !

Si un jour vous avez l'occasion de le sentir, je suis sûre que vous serez également conquises par cette odeur fraîche et douce...et puis il est tellement agréable à appliquer, sans effet collant.

Bref, je l'adore ! lol

2

 

- De la marque Tarte (une découverte pour moi, en vente chez Séphora), l'Huile de Maracuja

 

Ce que l'on nous dit :

Une véritable centrale de soins de peau multitâches à base de graines de maracuja (graines des fruits de la passion) qui rend la peau plus ferme, éclatante & lisse.

Cette huile précieuse pour le visage peut être utilisée pour tous types de peau lors de votre rituel quotidien et soin et de maquillage.

Déposez 2-3 gouttes sur la peau propre et sèche du visage et du cou.

Mélangez 1-2 gouttes à votre crème hydratante ou fond de teint liquide pour améliorer les bienfaits de l'hydratation.

 

Ce que j'en pense :

Si l'odeur ne m'a pas vraiment séduite comme le produit précédent, c'est LE produit que j'ai utilisé de la première à la dernière goutte !

Très simple et facile à appliquer avec sa pipette, je prélevais 4 à 5 gouttes que je faisais "réchauffer" dans le creux de ma main, puis je me l'appliquais sur le visage.

Ma peau s'est délectée de ce sérum/huile que j'appliquais directement sur ma peau démaquillée, juste avant ma crème de jour...et de nuit, car je l'utilisais matin et soir.

Quel bonheur de voir ma peau comme repulpée et plus "reposée" le matin : elle buvait littéralement ce nectar et se gorgeait de ses bienfaits...

Hélas, je n'en ai plus...mais, peut-être bien que je m'en rachèterai !

 

3

 

- De la marque Gorgée de Soleil, le Masque Illuminant, certifié Bio Cosmos

 

Ce que l'on nous dit :

Le Masque Illuminant Gorgée de Soleil à l’Abricot du Roussillon gorgé de vitamines, hydrate la peau et révèle l’éclat du teint. 

Sa texture gel unique ressource la peau. Pour une peau douce, souple et un teint illuminé.

 

99,9% des ingrédients sont d’origine naturelle. 
14.8% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. 

 

COSMOS ORGANIC certifié par Ecocert Greenlife selon le référentiel COSMOS.
Cosmétiques Vegan et Cruelty Free.

 

Ce que j'en pense :

N'ayant pas encore testé ce masque, je ne vous en dirais rien...si ce n'est qu'il sent très bon l'éte, et que je l'utiliserai sûrement à ce moment-là justement !

 

4

 

- De la marque Les Happycuriennes (marque Labellisée Slow Cosmétique), le Soin visage/Contour des yeux : L'Audacieuse !

 

Ce que l'on nous dit :

Soin pour peau déshydratée, fatiguée et stréssée

Note Yuka : 86/100 Excellent

Généreux et ultra-protecteur, ce soin multi-bénéfices veille durablement sur les peaux malmenées (et leur propriétaire), particulièrement déshydratées et stressées.

L’Audacieuse permet de retrouver un teint lumineux en toutes circonstances grâce à sa haute teneur en actifs et une formulation innovante à froid. Pour les peaux de plus de 30 ans, sinon conseillée le soir.

 

Ce que j'en pense :

Sans odeur particulière, "neutre" dirons-nous, cette crème est à mon sens trop riche pour le visage, le mien en tout cas.

Par contre, pour le contour des yeux, sa texture m'a totalement conquise et depuis, je l'utilise uniquement pour cette fonction.

Je ne l'ai pas encore terminé car du coup, c'est un "gros" contenant (30 ml), mais bien que j'ai actuellement une routine avec toute une gamme à tester (dont je vais bientôt vous parler), je préfère ce soin des Happycuriennes et il a remplacé celui de ma routine !

5

- De la marque Boho Green Make-up (marque Labellisée Slow Cosmétique), couleur 110 Burgundy Kiss

 

Ce que l'on nous dit :

Edition limitée Collection Dreamcatcher

Certifié Cosmos Organic

100% d'ingrédients d'origine naturelle

26% d'ingrédients certifiés bio

Forte pigmentation

Excellente tenue

Contenance : 3,5g

 

Ce que j'en pense :

Mon adorable Valérie connait tout à fait mes goûts en matière de rouge à lèvres, et sait bien que c'est ce que je porte avant tout car je maquille très peu : eye-liner, parfois mascara, et rouge à lèvres sont pour moi mes indispensables.

Et pour ce qui est de "mes" couleurs, elles vont du rose au violet donc, totalement dans les tons de ce magnifique RAL !

D'ailleurs, actuellement, c'est celui que je porte presque tout le temps !

Je vous mets une photo de ce qu'il donne porté...

6

Et voilà, un superbe RAL porté...sans aucun autre maquillage !

IMG_20200212_114548

 

J'ai vraiment été bien gâtée encore une fois par ma Valérie d'amour : mille mercis à toi pour ces beaux cadeaux <3

 

Connaissez-vous ces marques présentées ?

 

Ca n'a rien à voir, mais, qui parmi vous est ou était en vacances  ?

Qu'avez-vous fait de beau ?

Ici, après avoir été en mode "Mamie-Nounou", je prépare activement mon séjour dans le sud en avril...hé oui, de belles choses m'arrivent, grâce à vous et je vous en remercie.

En attendant de vous en dire plus, je vous invite à lire l'article de Valérie :)

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

 

Merci également à tous les nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

 

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

 

7

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

 

Pour relire mon dernier article : cliquez sur la photo ci-dessous

 

139

 

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un très bon week-end et une très belle semaine <3