La Green Life De Nath

06 décembre 2019

"Alors ça Pousse ?", Haute Cosmétique Artisanale

Avant de vous emmener à nouveau en Bretagne, je voulais revenir sur la Slow Cosmétique, dont je vous ai parlé dernièrement, et vous faire voyager avec moi dans mes souvenirs d'enfance.

Parce-que c'est exactement ce que j'ai éprouvé en découvrant la gamme de produits concoctée avec amour par Gaëlle Péchot, fondatrice de "Alors ça Pousse ?", dans sa ferme de Bourgogne-Franche-Comté qu'elle cultive en permaculture, ce qui ne pouvait que trouver écho en moi, adepte de cette philosophie, et que je pratique également dans mon jardin potager.

Pour rappel, la permaculture est effectivement une philosophie qui va bien au-delà d'une simple méthode agricole : on aime la terre, notre Pacha Mama, alors on la respecte, on lui laisse le temps de faire pousser les fruits, les légumes, les fleurs, au rythme des saisons...sans la perturber avec aucun produit chimique (intrant).

On prend le temps (encore) de l'admirer, puis de cueillir ce dont on a besoin uniquement...en fonction des saisons.

Et Gaëlle, herboriste de métier, ne s'y est pas trompée : il est temps de revenir aux fondamentaux, de retrouver les connaissances de nos anciens qui savaient quelles plantes utiliser pour chacuns de leurs soins, de retrouver les émotions liées à ces odeurs, ces textures, enfouies au fond de nous, de notre mémoire, de se reconnecter à une cosmétique hollistique (qui prend en compte le corps et l’esprit pour la formulation de ses produits)...retournons au pays de notre enfance.

Mais quels sont ces soins que nous propose Gaëlle ?

Comment sont-ils élaborés ?

Comment les utiliser ?

 

Les soins de Gaëlle :

Avant toute chose, chaque soin a été conçu pour créer une véritable routine hollistique faisant de ce moment, un moment de détente et d'apaisement permettant de faire circuler les énergies en nous, de libérer nos émotions...et de réapprendre à nous aimer.

Vous ne trouverez donc pas 50 produits chez "Alors ça Pousse ?", mais juste ce qu'il faut, parce qu'un baume, utilisé seul ou dilué dans une eau florale peut faire office de crème, sérum, et de contour des yeux.

Soit, 8 baumes (4 pour le visage, dont 1 pour la barbe de Monsieur, 4 pour le corps) et une lotion, la célèbre "Potion Botanique".

 

1

Dans un premier temps, j'ai donc profité d'une campagne de promotion pour me procurer le Baume Premier (Concentré Visage Jour Nuit), le Baume Terre (Masque Botanique Vibratoire Hollistique), ainsi que la Potion Botanique afin de diluer les Baumes Visage.

Puis, regrettant de na pas avoir également commandé le Baume Gomme (Nettoyant Démaquillant Gommant Visage), j'en ai fait part à Gaëlle qui me l'a très gentiment envoyé, ce dont je la remercie car cela m'a beaucoup touchée.

Presque chaque soin est proposé en 2 formats : en "mini pousse" (7ml), idéal pour tester, ou en format "standard" (30ml).

Et sous chacun d'entre eux, parce-que Gaëlle mise sur la transparence à 100%, la liste complète des ingrédients est notée, avec les propriétés et les bienfaits qu'ils apportent : personnellement, j'admire cette démarche qui permet d'en savoir plus.

Preuve également de la bienveillance de la fondatrice qui nous met ainsi en totale confiance.

 

Comment sont-ils élaborés ?

Trois procédés principaux sont utilisés pour recueillir les bienfaits  des plantes et des fleurs :

Les extractions dans l'eau, pour obtenir les élixirs floraux (préparation subtile, résultant de l'infusion au soleil de fleurs, puis filtrée, diluée et dynamisée plusieurs fois).

Les macérations : les fleurs cueillies sont mises en macération dans des huiles végétales locales, dans de grands fûts inox (ou des dame-jeanne en verre) et d'autres dans de l'alcool de raisin bio et local pour aller chercher d'autres actifs.

La distillation : pour obtenir des huiles essentielles et hydrolats (eau florale) comme la camomille et bleuet que l'on retrouve dans la Potion Botanique.

Les huiles et principes actifs sont ensuite travaillés purs (non dilués avec de l'eau), avec de la cire d'abeille bio afin d'obtenir les baumes (sans conservateurs puisque sans eau).

 

Comment les utiliser ?

 

3

La Potion Botanique Onirique (Lotion Hollistique Réconfortante Visage)

Composition : eaux florales (issues de la distillation d’huiles essentielles) de bleuet et de camomille romaine, extractions douces et vibratoires de Belle de Nuit, lavande officinale, bourrache, pommier sauvage, tilleul, alcool biodynamique de raisin, eau de source vitalisée.

Mon expérience :

Dans un premier temps je la vaporise directement sur mon visage pour l'humidifier, avant de me nettoyer avec le Baume Gomme, puis pour parfaire le démaquillage, en rinçage, et j'essuie avec une lingette humide.

C'est ensuite avec le Baume Premier que je l'associe afin de créer une texture plus légère, en chauffant le tout entre mes mains.

 

5

Le Baume Gomme

Composition : pâte de chanvre, huile de tournesol, huile de noisette, miel, charbon activé, romarin, saponaire, achillée millefeuille, pommier sauvage.

Mon expérience :

Chaque soir, après avoir humidifié mon visage avec la Potion Botanique, pour me démaquiller, je prélève une petite quantité du Baume Gomme (à l'aide d'une de mes spatules) et j'effectue des mouvements circulaires.

Les petits grains issus de l’enveloppe de la graine de chanvre, effectuent ainsi un gommage léger et très doux de la peau, la débarrassant de ses impuretés tout en laissant un film protecteur sur la peau.

Puis, je rince avec une lingette humide.

10

Le Baume Premier Concentré Visage Jour Nuit 

Composition : huiles de tournesol et de chanvre, extraits (élixirs floraux et autres extractions douces) de calendula, camomille romaine, millepertuis, sureau noir, noyer, brunelle, lilas, cire d'abeille, propolis.

Mon expérience :

Après le démaquillage, pas de sérum, pas de contour des yeux (je l'avoue, cela m'a fait un peu "peur" au départ, étant addict à ce rituel), juste une petite quantité du Baume Premier, que je dilue avec 2 ou 3 vaporisations de la Potion Botanique.

Je me masse alors le visage et une odeur de champs d'automne m'imprègne et me transporte dans un calme apaisant.

Un voile protecteur reste : je crois que je mets trop de produit mais cela ne me dérange pas car la nuit, ma peau profite ainsi de tous les bienfaits de ces plantes infusées...et le matin, je me réveille avec une peau comme régénérée, qui semble illuminée.

Sans huile essentielle, il est vraiment mon coup de coeur et je sais déjà que je vais acheter un second pot, mais en format standard, pour pouvoir en profiter plus longtemps.

 

7

 

Le Baume de Terre, Masque Botanique Hollistique Visage

Composition : huiles de tournesol et de chanvre, argile verte, extraits (élixirs floraux et autres extraction douces) de mauve sylvestre, consoude, calendula, lavande vraie, camomille romaine, vigne, ortie, millepertuis, noyer, brunelle, sureau, buis, cire d'abeille, propolis.

Mon expérience :

Là encore, un produit, deux utilisations possibles, en soin de nuit ou de jour (même procédé que pour le Baume Premier), ou en masque.

Dans les périodes de stress et de fatigue, il est le compagnon idéal et remplace la crème habituelle.

Pour l'utilisation "masque", après avoir nettoyé mon visage, je prélève une petite quantité (bon, vous l'avez compris je pense, tous ces cosmétiques étant concentrés, il en faut très peu à chaque fois !). J'effectue alors des massages circulaires sur le visage et le cou. Je laisse agir quelques minutes et je rince avec une eau florale laissant sur ma peau un film protecteur. 

Ce soin est également un coup de coeur que je vais racheter !

 

8

9

Mon avis :

Découvrir ces soins et les intégrer dans ma routine du soir a été une véritable révélation pour moi, une expérience sensorielle et olfactive nouvelle qui a fait beaucoup de bien à ma peau, suite aux soucis d'allergies que j'ai eu dernièrement.

Mais plus encore que ces soins inédits, que je vais continuer à utiliser pendant quelques semaines encore, plus encore que ce rituel apaisant, derrière cette jolie marque, j'aime par-dessus tout l'approche de Gaëlle, toute en transparence et bienveillance.

Avec "Alors, ça Pousse", pas de promesses farfelues : "on ne vous promet pas de retrouver votre peau de bébé, mais plutôt de retrouver votre âme d'enfant"...

Pourtant, je constate bel et bien une douceur inédite de ma peau, et des sillons apparus lors de mes allergies se sont atténués.

Alors non, je ne vais pas vous dire que je n'ai plus de rides autour des yeux, mais mes traits semblent plus reposés...et de toute façon, à ce jour, je ne crois pas qu'il existe de crème "miracle" pour nous les enlever : alors je préfère utiliser des soins qui me font du bien, sans faire de mal à la planète, plutôt que d'autres, moins qualitatifs et polluants.

J'ai réussi à me passer de mon sérum, ce que je n'aurais jamais cru possible il y a quelques temps, preuve que ma peau est bien hydratée, et n'est-ce pas là l'essentiel ?

Elle s'est gorgée des bienfaits de la nature et m'en remercie chaque jour.

Je ne saurais donc que vous conseiller ces cosmétiques, pour vous aussi, tenter cette aventure inédite : en plus, je vous rappelle que les formats "Mini pousse" à prix très doux (12€), sont idéaux pour tester...mais également que les prix en format standards sont pour un produit "ultra concentré", qui vous fera plusieurs mois, alors que certaines crèmes de la cosmétique dite "conventionnelle", sont parfois bien plus chères...pour 2% d'actifs et 80% d'eau ! Ce qui fait très cher pour de l'eau !

 

Je précise que cet article n'est pas sponsorisé, et que seul un des produits m'a été généreusement offert pas Gaëlle, et je la remercie encore chaleureusement...mais il me tenait à coeur de vous parler de cette marque que j'ai découvert il y a presqu'un an maintenant, et pour laquelle, vous l'aurez compris, j'ai eu un véritable coup de coeur.

 

A vous de partager avec nous maintenant !

Avez-vous fait vous aussi de belles et inédites découvertes cosmétiques ces derniers temps, ou êtes-vous fidèles à votre marque ?

Racontez-moi, je suis curieuse et j'ai hâte de découvrir avec vous !

 

Pour découvrir "Alors ça pousse ?", cliquez ICI

Et pour relire mon article sur la Slow Cosmétique, où nous faisions déjà connaissance avec Gaëlle, cliquez ICI

 

Pour l'heure, je vous remercie de vos adorables commentaires toujours si bienveillants et qui font vivre ce blog.

Je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un très bon week-end et une très belle semaine :)

Je remercie également les nouveaux abonnés et leur souhaite la bienvenue <3

Et pour vous abonner vous aussi, cliquez ICI

MERCI ! :)

Et puis bien entendu, n'hésitez pas à partager mon article et à l'épingler sur Pinterest !

 

 


26 novembre 2019

Slow Cométiques...Tout savoir, ou presque !

Pour ceux qui me suivent depuis longtemps, notamment sur mon premier blog, vous savez que je suis une fan "absolue" de l'émission sur France 5 "Silence ça pousse", pour tous les bons conseils et bonnes idées jardin...

 

1

(rose de mon jardin)

 

Mais il y a quelques mois, un reportage a eu un très gros écho en moi : on nous expliquait tout sur le mouvement de la "Slow cosmétique".

Bien souvent, on soupçonne que ce sont des produits plus sains et plus respectueux de l'environnement, mais la question est : jusqu'à quel point ?

Quels sont les procédés de fabrication ?

Sont-ils si différents des cosmétiques dits "Classiques" ?

Après avoir fait le point sur le Mouvement Slow dans sa globalité, il était important de revenir sur chacun des mouvements en découlant directement, en commençant par une réédition de ce billet, que j'ai, pour l'occasion, légèrement réécrit.

 

Quels sont les procédés de fabrication ?

Une première réponse est apportée par Laurent Gautin, producteur d'huiles essentielles, qui utilise un procédé lent, artisanal, doux et respectueux de la plante pour produire une huile très riche en concenté, de haute qualité...tout le contraire de l'industrie, du système industriel, où tout doit aller très vite !

De fait, la Slow Cosmétique a une devise : des produits bons pour la peau et pour la planète !

Ca commence plutôt bien !

 

Qui est le fondateur de ce mouvement ?

Quelles sont les exigences demandées à un cosmétique Slow ?

 

JULIEN-KAIBECK-35-sur-47

 

Créé officiellement il y a 6 ans par le cosmétologue Belge Julien Kaibeck, après le succès de son livre (Adoptez la slow cosmétique), ce mouvement s'est inspiré du "Slow food" (mouvement Italien) des années 80, qui prônait une meilleure consommation : arrêtons de consommer vite et de manger n'importe quoi !

Quel sujet en adéquation totale avec ce blog, créé au départ avec cette devise : tout pour consommer moins mais mieux !

Bref, pour ce qui est des marques cosmétiques "classiques", c'est très souvent un ou deux actifs qui sont mis en avant, lors du "marketing" et dans la réalité, 80% de ceux-ci sont plein de matières inertes, industrielles, pétrochimiques, siliconées...quel décalage entre la publicité et la réalité !

En Slow Cosmétique, l'étiquette DOIT correspondre exactement à ce qu'il y a dans le produit, et son contenu est obligatoirement noble, bon pour la peau, et pour la planète.

 

Comment décrypter les critères d'un produit Slow Cosmétique ?

C'est très simple, il faut que la formule soit :

- écologique pour ne pas polluer,

- naturelle (que ces ingrédients soient d'origine naturelle),

- que la société qui les fabrique soit de taille humaine, et familiale si possible

- "intelligente" (qui ne promet pas de gommer une ride en une nuit alors qu'il en faut 26).

 

A la fin de sa première année d'existence, ce mouvement reconnaissait 13 marques, aujourd'hui, elles sont plus de 160, essentiellement en France, TOUTES artisanales, liées à leur terroir, et toutes avec des produits différents.

 

Un exemple de jeune entreprise ayant emprunté ce chemin ?

Gaelle Péchot, fondatrice de Alors ça pousse, herbaliste de profession et agricultrice...fait elle-même pousser les fleurs (en permaculture) dont elle a besoin pour ses elixirs et autres macérats, qui sont à la base de ses cosmétiques.

 

Gaelle Pechot

photo prise sur le net lors du lancement de son projet participatif

 

Voici un extrait de son interview accordée à Silence ça Pousse : "La cosmétique pour moi, c'est l'aboutissement de tout le travail qui est en amont. Je prépare le sol, je sème, je fais pousser, je récolte , je fais des macérations, et ça donne le produit fini qui est le cosmétique. Un de mes objectifs était de vraiment créer une gamme de cosmétiques avec des produits locaux. Je suis en permaculture, avec des normes biologiques très poussées, parce que c'est hyper important  d'avoir des fleurs qui soient saines, sinon, que transmet-on avec une fleur qui n'est pas saine...si ce n'est quelque chose de "malsain"? !

Moi, je veux des plantes saines, qui transmettent leur énergie, leur force, leurs minéraux : tout ce qu'elles ont à donner part dans le produit, il est donc indispensable de faire quelque chose qui aille avec l'environnement.

De fait, la plante est peu transformée, ce sont vraiment des produits bruts, avec des méthodes ancestrales : on cueille tous les jours, on met à macérer.

C'est par le fait de rester un certain temps dans l'huile ou dans l'alcool qu'on va pouvoir avoir les principes actifs de ces plantes...c'est très "slow" pour ça !

A la fin, on arrive sur un produit qui est 100% actif, dans le sens où moi, je ne vais pas rajouter d'eau...je suis dans le respect du consommateur : une crème ou un lait "classique" comporte 2% de principes actifs, 80% d'eau (et le reste ?). Je trouve ça assez révoltant de proposer ça aux gens parce qu'en fait, on met de l'eau, et c'est toujours trop cher pour de l'eau ! Donc moi, j'ai vraiment envie de produire quelque chose qui ne soit pas "faux'". De plus, qui dit "eau", dit "conservateurs" car on est obligé d'en mettre dès qu'il y a de l'eau.

Moi, mes produits, quasiment, on pourrait les manger, et c'est ça que je voulais : j'essaie de transmettre le bien-être que l'on ressent quand on est au jaurdin, au milieu de la nature...Le retrouver dans un petit pot, c'est sympa non ? "

 

2

(fleur de mon jardin)

 

************************************************************************

Pour ma part, je comprends mieux ce mouvement, et depuis la première édition de cet article, je suis partie à la découverte de ces entreprises familiales....notamment celle de Gaëlle, que je remercie pour sa gentillesse.

En découvrant son univers, je revoyais ma grand-mère avec ses petits pots où elle mettait des pétales de fleurs pour je ne sais plus quelle préparation....peut-être bien que tout par de là en ce qui concerne mon intérêt pour ces méthodes de fabrications ?!!

Et vous ? Avez-vous eu des grands-parents qui préparaient également leurs propres remèdes et/ou cosmétiques ?

Quels étaient-ils ?

Avez-vous déjà eu envie de retrouver ces savoirs-faire ?

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous, vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue aux nouveaux abonnés :) <3

Je vous remercie tous également pour vos adorables messages et votre soutien lors de mes derniers soucis de santé : cela m'a fait tellement chaud au coeur <3

Pour relire mon article sur la Slow Life, cliquez  ==> ICI

Pour me soutenir, si vous aimez mon univers, vous pouvez aussi cliquer sur  ==> M'ABONNER

Et bien entendu, vous pouvez également partager cet article sur vos réseaux sociaux :)

3

15 novembre 2019

Réflexologie et bien-être.

Dans ma quête sur le « mieux-être », j’ai eu la chance de croiser la route de Stéphanie Cousseau, réflexologue à Châtellerault (Vienne 86).

Attirée depuis toujours par ces médecines dites « alternatives », trouvant leurs racines dans les anciennes civilisations d’Egypte, d’Inde et de Chine, c’était pour moi une belle occasion d’en savoir plus et de tester leurs bienfaits.

Se soigner sans médicaments, dans nos vies occidentales, semble pour beaucoup une aberration, pourtant, ne serait-ce pas une réponse à la « surconsommation » de ces molécules chimiques ?

On oublie trop souvent les conséquences, parfois graves, de la surdose et de l’accoutumance, nous poussant à en prendre toujours plus, des virus, de plus en plus résistants aux antibiotiques et posant une véritable problématique.

Notre corps a-t-il vraiment besoin de tout ça pour aller mieux ?

Je ne parle pas des maladies graves qui nécessitent une intervention chirurgicale ou autres, soyons clairs, mais les douleurs, quelles qu’elles soient, et autres « bobos », ne pourraient-ils pas être vus sous un autre angle ?

On oublie également que certaines maladies se déclenchent parfois en « réponse » à un gros stress : je suis persuadée que mon cancer (du col de l’utérus) découle directement de celui de mon papa (dû moins, son premier), car j’ai été diagnostiquée quasiment un an après, à quelques jours près.

Un hasard ?

Ne pourrait-on pas avoir alors une approche plus « globlale », pour prévenir justement, et éviter que notre corps réagisse de façon si violente ? Une méthode plus douce pour se maintenir en bonne santé ?

Ne dit-on pas « Mieux vaut prévenir que guérir » ?

 

Et si tout n’était qu’une question d’équilibre, le fameux « yin et yang » ?

Pour ceux qui l’ignorent, le yin est associé aux notions de réceptivités, de calme, d’intériorité, de douceur et de pénombre.

Le yang quant à lui, est plus volontiers associé à la force, à l’activité, la chaleur et la lumière.

C’est l’équilibre entre ces deux éléments qui favorise une bonne circulation du qi et protège l’organisme contre les maladies.

D’aucuns ont tendance à résumer cela au féminin et au masculin or, le yin et le yang sont en chacun d’entre nous, et en tout être vivant…mais de plus en plus en « déséquilibre ».

De fait, aujourd’hui, dans nos pays occidentaux, la médecine commence enfin à prendre en compte les liens et les interactions entre le corps et l’esprit : peut-être demain, notre docteur nous prescrira-t-il quelques séances de réflexologie avant d’envisager des solutions médicamenteuses ?

 

Mais que propose la réflexologie de « différent » ?

Le principe : stimuler des points précis, appelés « points ou zones réflexes » pour aider le corps à retrouver son équilibre.

Les pieds, les mains, les oreilles et le visage sont le reflet de notre corps et chaque point correspond à un organe.

3

2

1

Elle est conseillée en prévention lors des changements de saison, selon la théorie Chinoise des 5 éléments, mais aussi, justement, de la théorie de Qi, du yin et du yang...pour reconnecter le corps et l'esprit.

Efficace notamment en cas de "dysfonctionnement", de stress, de problème de sommeil, de dépression, d'addictions, de douleurs musculaires, articulaires...et bien d'autres soucis.

J’aime beaucoup cette maxime qui illustre parfaitement le cheminement de la réflexologie : « le pied est la racine de l’arbre, si la racine n’absorbe plus l’eau de la terre, alors l’arbre meurt ».

A méditer…

Alors, prêts pour une séance avec Stéphanie (ou avec un autre réflexologue près de chez vous) ?

Pour ce premier rendez-vous (mais notre deuxième entrevue), Stéphanie m’a rappelé les fondamentaux de la réflexologie, ses origines (ce que je viens de tenter de faire brièvement, plus haut), et qu’avant toute chose, une première séance sert à « remettre les pendules à l’heure », selon son expression.

En fait, il s‘agit de reconnecter le mental et le physique : détoxifier son organisme.

Après avoir répondu à un questionnaire, pour les besoins administratifs, mais également afin de se renseigner sur mes problématiques et pouvoir ainsi s’y arrêter plus spécifiquement lors de prochains rendez-vous, nous sommes allées nous installer pour commencer la séance.

 (Je suis vraiment désolée pour la qualité des photos mais j'étais en contre-jour, et avec les soucis d'ordinateur, je ne suis pas parvenue à améliorer la qualité.)

5

Après avoir apposé ses mains sur mes pieds, c'est l'un après l'autre dont elle "s'occupe" en massant les points réflexes...

6

7

8

 

L’avantage de cette médecine est qu'elle convient à tout le monde, sans limite d'âge, car le travail se fait en douceur.

Toutefois, Stéphanie conseille d’attendre de un à deux mois entre chaque séance et d’en faire une ou deux par an, en préventif, chacune durant environ une heure, un peu plus pour la première.

 

Mon expérience :

Curieusement, j’ai ressenti une très grande soif, signe que les « toxines » s’évacuent m’a expliqué Stéphanie.

En tant que migraineuse, elle m’a également prévenu que je risquais d’avoir une crise, ce qui n’a pas manqué d’arriver dès le lendemain au réveil, et ce, pendant deux jours.

Mais chose étonnante car cela faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé, depuis, je ne me réveille plus le matin avec cette désagréable sensation d’être « déjà fatiguée ».

J’ai également observé un regain d’énergie : je me sens plus « cadrée ».

J’ai réussi à prendre de la « distance » avec les réseaux sociaux, afin d’être plus en phase avec moi-même et à avoir plus de temps pour, par exemple, rédiger mes articles blog en semaine (j’ai même pris de l’avance, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps), profiter de ma famille le week-end, cuisiner, et faire tout ce que je n’arrivais plus à faire, ou très difficilement : le comble pour une Slow Lifeuse !

En un mot, je me suis « recentrée ».

Ca y est, le mot est lâché !

J’avoue que c’est très étrange ce « déclic », mais néanmoins très agréable.

Je ne pensais pas qu’une séance de réflexologie amènerait autant de changements et de bien-être.

 

Désormais, je n’ai qu’une envie : aller à la rencontre d’autres techniques, de soins, aidant à ressentir autant de « zénitude » !

 

Si vous habitez dans la Vienne (86), et proche de la région Châtelleraudaise, vous pouvez prendre rendez-vous avec Stéphanie, pour tenter l'expérience vous aussi, au 07 66 83 23 56

Il est aussi possible de la contacter via son ==> site

Ou par mail ==>  reflexologie86@gmail.com

Sachez qu’une séance adulte vous coûtera 45€ et 30€ pour un enfant, jusqu’à 15 ans.

Stéphanie est diplômée du Centre de Réflexologie et aromathérapie de Touraine.

Elle maîtrise également le Reiki : méthode énergétique japonaise par apposition des mains pour soulager et libérer le corps et l’esprit. Le travail se fait sur les 7 chakras principaux, et si besoin, sur d’autres points plus spécifiques.

Je ne saurais que vous recommander cette jeune femme adorable, passionnée et passionnante, comme le sont souvent les personnes qui ont choisi de se reconvertir professionnellement et je la remercie de cette invitation qui m’a beaucoup touchée…et fait plaisir !

Je précise que cet article n’est pas rémunéré, mais que la séance m’a été généreusement offerte.

Je remercie Stéphanie du fond du cœur pour cette découverte qui a su ouvrir en moi des réponses à mes questionnements.

 

Alors, prêts à tenter l’expérience vous aussi ?

Connaissez-vous d’autres techniques pour se reconnecter avec soi-même ?

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous, vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue aux nouveaux abonnés :) <3

 

Pour relire mon article précédent, cliquez  ==>  ICI

Pour me soutenir, si vous aimez mon univers, vous pouvez aussi cliquer sur  ==>  M'ABONNER

Et bien entendu, vous pouvez également partager cet article sur vos réseaux sociaux :)

 

08 novembre 2019

Slow Life Style : retour aux sources.

Slow Life Style !

Trois mots qui interpellent et qui pourtant, résument l’état d’esprit de ce blog, sa ligne éditoriale.

Beaucoup s’interrogent, et m’ont interrogé sur ce terme.

Mais qu’est-ce que la Slow Life ?

Quand ai-je pris conscience de ce besoin de vivre autrement ?

Que m’apporte ce style de vie ?

Autant de questions auxquelles je vais tenter de répondre, afin de mieux vous faire comprendre cette démarche qui est arrivée dans ma vie, notre vie…il y a quelques années maintenant, mais que je connaissais depuis fort longtemps, grâce à mes parents.

 

IMG_20191011_140550

 

Qu’est-ce que la Slow Life ? Ses origines ?

Dans les années 80, en 1986 exactement, un critique gastronomique Italien, Carlo Petrini, n’en peut plus de l’invasion du « fast food » et réagit vivement face à l’ouverture d’un MacDonald à Rome.

Pour contrer cette restauration rapide et la mauvaise alimentation, il créé le mouvement « Slow Food », afin de mettre en avant une cuisine traditionnelle, régionale, et par extension, une agriculture locale et respectueuse de la nature.

De fil en aiguille, le concept « Slow » fédère de nouveaux mouvements : « Slow Tourisme », « Slow Cosmétique ».

Toute une philosophie de vie « Slow », en opposition avec la société actuelle où l’on ne cesse de faire l’apologie de la vitesse, du « rapide », trop souvent assimilés à la performance et à la réussite (ce qui en soi, n’est absolument pas vérifié et porteur de tant de stress).

La Slow Life est donc un mode de vie où l’on se recentre sur le moment présent : ralentir, prendre soin de soi et de son environnement, être bienveillant envers soi-même et...les autres.

Prendre le temps d’apprécier ce que l’on a, préférer la qualité à la quantité…

Revenir à une consommation « raisonnable » et s’éloigner de la surconsommation qui n’apporte que de petits plaisirs « instantanés », rapidement relégués aux oubliettes par un autre « besoin ».

Etre « Slow », c’est également voyager différemment : (re)découvrir le tourisme local, en France.

Cela n’exclut pas totalement de partir parfois à l’étranger, mais plus rarement : je reviendrai plus tard sur le Slow Toutrisme.

 

1

Quand ai-je pris conscience de ce besoin de vivre autrement ?

Quand je suis tombée enceinte de ma fille, rien n’a été très simple : à partir du cinquième mois, j’ai dû rester allongée si je ne voulais pas la perdre ou la voir naître beaucoup trop tôt.

Je n’ai pas eu le choix, mais parce-qu’il fallait bien penser à autre chose, sous peine de devenir folle, j’ai commencé à redécouvrir mon amour pour les loisirs créatifs (la peinture, le dessin, le tricot, etc…) que j’avais trop longtemps laissés derrière moi.

La lecture étant restée mon amie depuis le premier jour où j’ai appris à lire, je me suis replongée dans certains ouvrages avec plaisir, m’apportant une paix intérieure et parfois même, quelques matières à réflexions, comme Siddartha (l’histoire de Bouddha), La Prophétie des Andes, et surtout, Sœur Emmanuelle et son livre qui m’a bouleversée : Richesse de la pauvreté.

Ce fut une révélation !

Avec mon mari, nous avons décidé de revoir nos priorités : j’ai refusé mon « énième » renouvellement (je travaillais dans les écoles) et cesser de travailler.

Nous savions que vivre avec un seul salaire impliquerait des « ajustements » de vie, mais cela nous importait peu : nous allions prendre le temps de vivre et de voir grandir notre fille.

Plus tard, nous avons choisi d’aller plus loin encore dans notre démarche : l’appel de la nature se faisait de plus en plus grand pour moi, elle me manquait.

Je voulais mon jardin, mon potager…

…Et nous avons acheté à la campagne !

 

IMG_20190709_175528

 

Que m’apporte ce style de vie ?

Par association d’idées, quand on parle « Slow life », les gens pensent « vie minimaliste », sans confort

C’est un bien triste résumé.

Dans le concept « Slow », on tend vers une vie Zéro Déchets, loin de la surconsommation, mais on vit bien !

Parce-que justement, nous allons à l’essentiel : a-t-on besoin de 50 tops dans son dressing pour être heureux ?

Je ne le pense pas.

Mon armoire est bien moins pleine qu’avant, et pourtant, je porte presque toujours les mêmes « basiques », preuve que le tri était nécessaire, et que je peux donc encore mieux faire !

Nous achetons « moins mais mieux », et croyez-moi, on s’habitue vite.

Nous ne sommes pas malheureux : au contraire, nous apprécions mieux ce que nous avons.

Nous ne roulons pas sur l’or (je ne retire aucun salaire de mon blog pour l’instant, et mon métier d’artisan étant en suspens, c’est zéro rentrée d’argent pour moi ! lol), mais en achetant presque toujours d’occasion, cela nous permet par ailleurs de « dépenser autrement », en partant de temps en temps découvrir notre beau pays, et plus principalement, ce qui est près de chez nous.

Et comme nous partons tous les trois, nous savourons pleinement ce temps passé ensemble.

Car même en vacances, et peut-être même plus encore, nous prenons le temps : l’été dernier, nous avions établi un circuit, grâce à l’Office de Tourisme du Golfe du Morbihan.

Pourtant, nous n’en avons fait que la moitié : un jour nous étions en visite, et le lendemain, nous restions dans le village, le camping, pour profiter des lieux…à pieds, bien entendu !

Etant de nature angoissée, la vie « Slow » m’a permis d’être mieux, de me reconnecter à l’essentiel, à la nature, à savoir apprécier chaque instant, chaque « petits bonheurs »…ne serait-ce pas ça, être heureux ?

Qu’en pensez-vous ?

Prenez-vous le temps d'apprécier chaque instant ?

Prenez-vous le temps...de ralentir ?

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue aux nouveaux abonnés :) <3

Pour relire mon article sur Le Cairn, dans le Golfe du Morbihan, cliquez ==>  ICI

 

Vous aussi vous pouvez cliquer là :  ==> M'abonner 

N'hésitez pas à partager sur Facebook ou Pinterest, ça me fera chaud au coeur :)

26 octobre 2019

Je fabrique mon shampooing solide !

En 2015, je découvrais Béa Jonhson, cette Française exilée en Amérique qui a révolutionné le Monde (si si, on peut dire ça !), avec ses livres, écrits de son expérience et de son cheminement vers une vie minimaliste...et Zéro Déchet.

images

Même si depuis toujours je fais attention à beaucoup de chose, car élevée selon des principes que l'on disait "vieille école"...et qui sont tellement dans la "tendance" aujourd'hui, j'avoue que je ne m'étais pas encore posé la question de savoir si faire ses propres produits cosmétiques pouvait être intéressant.

De fait, ayant désormais un certain recul, je pense que s'il est avéré que fabriquer ceux pour la maison, comme la lessive par exemple, est en plus très économique, en ce qui concerne les cosmétiques, pour que cela soit vraiment intéressant financièrement parlant, l'idéal serait de faire des achats groupés, car les ingrédients nécessaires coûtent chers...

Mais ceci étant dit, on sait VRAIMENT ce qui est mis dedans, donc, de ce point de vue là, aucun débat à faire !

Je me suis donc lancée dans la réalisation de plusieurs produits, mais celui sur lequel je vais m'arrêter aujourd'hui, est le shampooing solide.

Je sais que beaucoup vont acheter leurs excipients sur Aroma-zone, mais cette enseigne ayant provoqué un certains nombres de débats quant à la réelle origine de leurs fournitures, je me suis dirigée vers Mycosmetik.fr.

 

1

Me voilà donc partie pour réaliser mon propre shampooing solide.

Ce dont j'ai eu besoin...et que j'ai choisi :

- de l'huile essentielle de Romarin : astringente, antibactérienne, elle stimule la  repousse des cheveux.

- de la protéine de riz : fortifiant et volumateur, elle hydrate les cheveux et leur apporte beaucoup de douceur

- de l'huile de coco : elle a la propriété de se solidifier à température ambiante et de faire briller la chevelure

- du cétiol : conditionneur capillaire naturel, il donne du volume, fait briller et remplace parfaitement les silicones (qui sont bannis à la maison) !

- du sodium de coco sulfate : tensio-actif doux dérivé de l'huile de coco. Il produit une mousse abondante et rend le cheveu soyeux.

En "bonne apprentie", j'ai suivi les consignes à la lettre et suivi la recette :

 

4

 

 

Mélanger dans un bol 90g de sodium coco sulfate, 10ml d'huile de coco et 14ml d'eau stérilisée (c'est de l'eau chauffée dans une bouilloire).

 

Placer au bain-marie et laisser fondre pendant 15 mn environ (ou plus!) en remuant régulièrement.

 

Ensuite, prendre le bol et bien mélanger pour obtenir une pate homogène.

 

Verser 1ml de cétiol, 4 ml de protéine de riz et 50 gouttes d'huile essentielle de romarin.

 

Mélanger bien pour tout bien répartir.

 

5

 

 

Transférer dans un moule à savon (je suis désolée pour la qualité de la photo, c'était avec mon ancien appareil !) à l'aide d'une cuillère.

Bien tasser, laisser refroidir 4 heures, puis, démouler et laisser sécher 24 heures avant utilisation.

6

Ce shampooing a été une sorte de "révélation", un vrai bonheur : facile à utiliser, il sent bon, et nous a donné (mon mari et ma fille l'ont testé aussi!) des cheveux super doux au toucher !

Ils ont également poussé un peu plus que d'habitude...c'est dû moins l'impression que j'ai eu.

Certes, le coût du kit peut paraître élevé (10 euros, plus frais de port), mais pour tester, c'est un bon compromis, et ce shampooing est réellement très économique : vous mouillez vos cheveux, passez le savon sur la tête et la longueur de la chevelure, puis, vous massez pour faire mousser (et laver !). Donc, plusieurs mois tranquilles !!!

Je sais que je retenterai l'expérience, car nous avons vraiment adoré et mon mari me le réclame depuis plusieurs mois maintenant ! lol

Mais depuis, il est devenu plus facile d'en voir un peu partout...

Je vous en reparlerai plus tard, après le test !

Et vous, avez-vous déjà utilisé des shampooings solides ?

Qu'en avez-vous pensé ?

En avez-vous déjà fabriqué vous-même ?

Qu'avez-vous mis dedans ?

 

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

 

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue aux nouveaux abonnés :) <3

 

Vous aussi vous pouvez cliquer là ! :)  ==> M'abonner 

 

 

 

 

 

 


18 octobre 2019

Le Cairn, mégalithe au coeur du Morbihan

Dans mon premier article dédié à la découverte du Golfe du Morbihan, dans le sud de la Bretagne, je vous avais emmené en balade à Séné, petite ville près de Vannes, où nous avons séjourné.

C'est aujourd'hui dans un endroit emprunt d'émotions et d'histoire que je vous invite : Le Cairn de Petit Mont.

3

Le Cairn de Petit Mont 

Séjourner dans le Sud de la Bretagne, n'était pas totalement sans "arrière pensées" : ayant beaucoup lu d'histoires, de contes sur cette région de France, comment venir ici et ne pas ouvrir au moins "une porte" nous transportant en des Lieux Magiques, presque Mythiques et essayer de marcher sur les pas des Héros ayant contribué à l'élever au rang de Légende ?

Alors, lorsque sur ma "feuille de route" suggérée par une charmante conseillère de l'Office de Tourisme de la Presqu'île de Rhuys, nous avons vu que près de "chez nous", il y avait  un site mégalithique...c'était comme un appel, une évidence : il fallait venir à la rencontre de ce témoin de l'Histoire de l'Homme.

6000 ans nous séparent...et tant de tourments l'ont traversé...un lieu chargé d'émotions...que nous souhaitions voir : pour entrer en communion avec nos ancêtres ?

Le fait est que si aujourd'hui il est protégé, cela n'a pas toujours été le cas, mais j'y reviendrai plus bas, pour un peu d'histoire...en photo !

Sa situation

Idéalement placé à l'extrémité de la Presqu'île de Rhuys, sur la commune d'Arzon, il surplombe le Golfe du Morbihan, à 36 mètres au-dessus de l'océan...nous offrant ainsi une vue inoubliable sur les îles : Belle-Île, Houat, Hoëdic ou la pointe de Kerpenhir à Locmariaquer (oui, de jolis noms qui "sonnent" à nos oreilles)... ce qui lui confère une place stratégique, et ne l'épargnera pas, notamment pendant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Et si nous partions en voyage maintenant ?

Lorsque nous sommes arrivés, le temps d'un instant, nous nous sommes demandés si nous étions bien en Bretagne, et non en Pays Mayas !

Il faut savoir qu'à l’époque gallo-romaine, le cairn était alors considéré comme un temple...et on comprend pourquoi en le voyant.

Pourtant, il est beaucoup moins imposant aujourd'hui, puisqu'en 1979, lors de fouilles archéologiques, ils ont découvert que le Dolmen s'ouvrant à l'Est, avait perdu quatre "supports", dont deux ornés, et une dalle couvrant la Chambre Funéraire.

4

Approchez-vous, et observez...

6

8

7

10

Quand je vous parlais de place stratégique qui lui a été en partie fatale lors de la Seconde Guerre Mondiale : une grande partie a alors été détruite pour y contruire...un bunker (1942)

Autant vous dire que nous avions un gros pincement au coeur...non, bien plus encore, les larmes me sont montées aux yeux devant cette démonstration de ce que l'homme peut faire de mieux, de beaux, de majestueux...et de pire !

9

Pourtant, nous sommes entrés ...en commençant justement par la partie "Bunker"...

11

D'étroites fenêtres permettent de voir d'une pièce à l'autre...

12

Un espace "vidéo" a été aménagé dans l'une des pièces, où un film retraçant l'histoire du Cairn, tourne en boucle.

13

Nous sommes donc montés tout en haut, afin de pouvoir admirer la vue, aidés pour nous repérer, par des tables d'orientation.

17

27

23

25

26

28

29

En redescendant, une pancarte nous rappelle qu'ici, les Allemands sont venus faire leurs "installations"...et cela nous a mis "mal à l'aise"...On a tendance aujourd'hui à oublier que des guerres ont eu lieu en France aussi et que cela a causé de nombreux dégâts, tant sur les Monuments, que sur les hommes...

40

A notre sortie du Bunker, nous avons ressenti comme un grand soulagement : il était temps de se tourner vers ce qui reste accessible du Dolmen...

41

Ici commence le voyage ...en Terre Inconnue (ou presque !)

42

Hé oui ma fille, 6000 ans d'Histoire nous regardent...et nous sommes bien en France :)

43

44

Un autre moment émouvant...l'entrée dans le Dolmen, et pouvoir admirer les gravures, sculptées des mains de nos ancêtres les plus lointains...

45

46

Nous sommes dans la chambre du Dolmen...

47

48

49

Oui, ce sont bien des pieds sculptés !

50

53

A l'intérieur, nous éprouvions une telle sérénité, comme si le temps s'était arrêté, que nous avions presque "peur" de ressortir, ...comme si pour quelques secondes encore, nous voulions profiter de ce moment quasi mystique...

Vous savez ?...ce que l'on ressent lorsque l'on doit dire "au revoir" à quelqu'un que l'on aime tellement fort, et que l'on sait pertinemment qu'on ne le reverra pas de sitôt...alors, on éternise le temps des Adieux, retenant notre souffle, pour toujours garder en mémoire cet instant, si précieux...

54

Il a bien fallu partir pourtant...mais non sans avoir fait le tour du Cairn...

55

56

Et là encore nous avons eu comme l'impression d'avoir été transportés en d'autres lieux, d'autres pays...

57

58

59

60

C'est à regret que nous nous sommes éloignés de ce magnifique endroit...

61

 

Cette journée a vraiment été un moment émouvant, très intense : je crois que c'est à ce moment-là que nous avons réalisé que nous étions tombés sous le charme (totalement envoûtés même !)...et que nous avons su que nous reviendrions dans les années à venir.

Avez-vous déjà ressenti cette même émotion ?

N'aimeriez-vous pas également entrer dans un tel monument ?

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

 

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue aux nouveaux abonnés :) <3

 

Vous aussi vous pouvez cliquer là ! :)  ==> M'abonner 

 

Et pour lire ou relire mon article sur Séné, premier article sur notre séjour en Bretagne, c'est ==> ICI

11 octobre 2019

Bienvenue chez Anne et Fabrice, au Clos de Saires (Vienne 86)

Parce que Anne et Fabrice fêtent les 5 ans du Clos de Saires cette semaine, je me suis dit que cela valait bien une réédition de l'article que j'avais écrit le 29 mars 2019... Si un article plus complet, avec visite des lieux de l'intérieur, ainsi que de leur nouveauté vous intéresse, n'hésitez pas à me le dire en commentaire !

*********************************************************************************************************

Il y a quelques mois, je suis allée à la rencontre d'Anne et Fabrice, propriétaires du Clos de Saires, un ensemble de gîtes et d'hébergements insolites, près de Monts sur Guesnes, dans la Vienne (86)

Mon goût et mon intérêt pour de tels hébergements n'est plus un secret pour vous à présent !

Et comme bien souvent (l'avez-vous remarqué ?), nous allons regarder ailleurs...ce qu'il y a à notre porte, je savais que ce lieu existait, mais étant juste à côté de chez moi, je ne m'y étais jamais arrêtée : oui, honte à moi !

Et puis un après-midi, en compagnie de ma maman, nous avons décidé qu'il était temps de s'y rendre.

1

(crédit photo @leclosdesaires)

La première fois que nous nous y sommes rendues, il faisait gris donc, les photos prises ce jour-là sont un peu sombres... heureusement, lorsque nous y sommes retournées, le soleil était au rendez-vous : saurez-vous reconnaitre le jour des prises de vues ? ! lol

1

2

3

4

40

Bienvenue au Clos de Saires

La toute première fois, seule Anne était présente : mais nous avons bien discuté et rapidement convenu d'un autre "rendez-vous"... à ce moment-là, j'ignorais qu'ls allaient passer à la télé !

Oui, souvenez-vous, si vous regardez l'émission de la Une "Bienvenue chez nous", ils ont été mis à l'honneur, et gagné !!

Bon, je l'avoue, je n'ai regardé cette émission que cette semaine-là, mais cela m'a semblé intéressant pour découvrir de beaux endroits où séjourner pendant de belles échappées de fin de semaine ...ou en vacances, sur plusieurs jours !

En ce qui concerne le Clos de Saires, comme vous opterez pour des vacances sur une semaine (il y a plein de belles choses à voir dans notre région) vous ne pourrez qu'être ravis du séjour :)

Comment ça je ne suis pas objective ?

Bon, c'est vrai, je plaide coupable !

Mais revenons au Clos de Saires et à Anne et Fabrice...

Comme vous vous en doutez, dès que j'ai su qu'ils allaient passer à la télé, j'ai préféré repousser mon article...

De fait, cela m'a permis de rencontrer à nouveau ce couple chaleureux et fort sympathique.

Dès notre arrivée, nous avons été accueillis (cette fois-ci j'avais embarqué mon mari et notre fille) comme si nous nous connaissions depuis longtemps, ou comme des amis se revoyant avec plaisir.

C'était très agréable, et je l'avoue, nous avons bien ri !

1

2

Nous avons évoqué certains souvenirs de tournage, puis, nous avons été invités à découvrir leur domaine ....

3

4

Je vous embarque avec nous ?

5

6

7

Pour les beaux jours, une grande et belle piscine est à votre disposition...et tout étant fait dans les règles de l'art...l'accès est protégé, selon la législation en vigueur !

9

8

Oui bon, parfois, le soleil c'est bien...parfois, ça l'est moins ! lol

10

Deux magnifiques tentes lodges comptes parmi les hébergements possibles : j'avoue, je suis très tentée ! :)

11

Plusieurs chevaux sont à nos côtés...magnifiques, et peu sauvages !

Encore une fois, j'ai été conquise...je devrais peut-être à nouveau monter à cheval ?

12

13

14

Je précise que les deux tentes ne sont pas collées l'une à l'autre : vous gardez donc votre intimité...

15

16

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

34

35

36

37

C'est ici que nous nous sommes tous installés (en compagnie d'Anne et Fabrice) pour déguster des boissons fraîches et de bons petits gâteaux, généreusement offerts et tout juste sortis du four : ma fille s'est même resservie tellement elle a aimé !

Donc, Anne, si tu me lis, tu sais que cette recette est validée et tu pourras la refaire : nous viendrons tester d'autres recettes avec plaisir si tu le souhaites, il n'y a pas de souci !

38

39

42

43

44

45

9

10

Mais oui, en plus, il y a un coin "Bistrot" ! Cela m'a rappelé l'époque où mes parents tenaient le café du village...

Copie_de_20

IMG_20181014_150750

IMG_20181014_150827

Je suis totalement tombée sous le charme des lieux et j'ai hâte d'y retourner : l'architecture du Domaine et l'accueil chaleureux d'Anne et Fabrice vous séduiront aussi à n'en pas douter...

Mais le Clos de Saires, ce n'est pas seulement deux tentes lodges : de nombreuses possibilités s'offrent à vous puisque tout le domaine peut se réserver, avec 4 maisons, ainsi que des chambres dans la maison de vie...et un nouveau gîte qui doit ouvrir dès le 1er avril.

Et pour vous donner une idée des alentours, il me semble important de vous signaler que nous sommes proches du Futuroscope, des châteaux de la Loire, ainsi que de Richelieu, du Marais Poitevin...et le Puy du Fou (comptez tout de même un peu plus d'une heure de route).

Je vous ai également parlé du seul Parc au Monde creusé dans une carrière, offrant des paysages de Canyons : le Bio Parc de Doué la Fontaine.

A ne pas manquer non plus : la Vallée des Singes (je vous en parle bientôt) !

Et je ne saurais que vous conseiller une journée à Châtellerault, ma ville natale...avec sa forêt, son centre-ville qui a su rebondir et se redynamiser : je vous en reparle également bientôt :)

Donc, si vous n'avez pas encore réservé vos vacances pour cet été...vous savez qu'un lieu enchanteur vous attend : et en plus, nous pourrons peut-être nous rencontrer à cette occasion !

Aviez-vous déjà fait connaissance d'Anne et Fabrice lors de la diffusion de l'émission sur la Une ?

Connaissez-vous notre région, ainsi que notre campagne ?

N'aimeriez-vous pas venir la découvrir ?

Et comme dit plus haut, si un article plus complet, avec visite des lieux de l'intérieur, ainsi que de leur nouveauté vous intéresse, n'hésitez pas à me le dire en commentaire !

Pour en savoir plus, et connaitre les tarifs, je vous invite à cliquer sur ==>  Le Clos de Saires

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

 

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue aux nouveaux abonnés :) <3

 

Vous pouvez aussi cliquer là ! :)  ==> M'abonner 

 

 

04 octobre 2019

Séné en Bretagne : premiers pas, premier jour dans le Golfe du Morbihan !

Il y a quelques années (en 2015), un an après mon mariage pour tout dire, j'ai eu la chance de gagner un séjour "tous frais payés", grâce à Chérie FM et Mister Camp, pour toute ma petite famille...et moi-même !

Autant vous dire que nous avions accueilli avec joie cette nouvelle et savouré pleinement ces vacances inattendues car justement, cette année-là, tout comme l'année précédente, nous ne devions pas partir...

Alors quand, en début d'année nous avons commencé à réfléchir à notre prochaine destination pour les "grandes vacances", très vite il a fallu décider de ce que nous souhaitions comme hébergement.

C'est à ce moment-là que j'ai repensé à Mister Camp, et à toutes les offres avantageuses que nous avions, et qu'il serait peut-être sympa d'étudier (non non, ce n'est pas un article sponsorisé, mais notre séjour gratuit était à l'Île de Ré quand même, alors, ça vaut bien un article sur une autre destination choisie ! lol).

Connaissant un peu le Morbihan, pour ma part, j'avais très envie d'en voir plus, tellement j'avais été séduite la première fois que j'y avais fait un séjour (j'étais allée du côté de Redon et à La Gacilly...le village d'Yves Rocher)...et là, ce serait une découverte que nous ferions tous les trois...

Je suis donc allée sur le site de Mister Camp (je vous mettrai le lien en fin d'article), et regardé ce qu'il propose comme site, avec toujours comme critère de sélection, un Mobil Home pour 4/6 personnes, afin d'avoir une chambre pour nous (mon mari et moi), et une chambre pour Alizée, notre fille, ainsi qu'un salon...et une terrasse pour profiter encore plus des vacances en prenant nos repas à l'extérieur... salle d'eau et coin cuisine...évidemment ! Hé oui, quand même : j'aime bien cuisiner en vacances !

Très vite, je me suis "positionnée" sur Séné, petite ville jouxtant Vannes et idéalement située dans le Golfe du Morbihan.

 

0

 

J'ai donc profité à nouveau d'une belle remise sur notre séjour, et très vite, nous avons donc confirmé notre réservation, au camping du "Moulin de Cantizac".

D'ailleurs, si vous aussi vous aimez les séjours en Mobil Home, je ne saurais que vous conseiller ce site (Mister Camp), spécialisé dans les "partenariats Comités d'Entreprises", mais disponible également pour les particuliers.

Il offre des prix vraiment avantageux, avec en plus, la possibilité de réserver au "dernier moment" avec de belles remises...mais vous vous en doutez, avec un peu moins de choix sur les départs "dernières minutes".

Dès que nous avons su où nous allions, j'ai contacté l'Office de Tourisme de cette belle région, qui m'a gentiment proposé un "parcours" de ce qu'il était intéressant de voir...et pas seulement ce qui est "hyper touristique" !

En cela, je les remercie du fond du coeur car nous avons vraiment fait de magnifiques découvertes...

Sans eux, nous serions probablement allés voir l'île aux Moines en tout premier...et autres lieux splendides mais tant de fois vus un peu partout : attention, je ne dis pas que nous n'irons pas visiter toutes ces îles l'an prochain, mais pour une première visite, je suis enchantée d'avoir pu découvrir des villages qui ont rarement fait la Une des médias et autres réseaux.

Mais bon, avouons-le : tout est magnifique dans cette belle région un peu "sauvage", avec un petit côté Irlandais par ses paysages.

******************************************************************

C'est donc avec une grande impatience et avec le "sourire aux lèvres" que nous sommes partis en cette fin juillet 2019...

... et avec joie que nous avons découvert le camping du village de Séné, le "Moulin de Cantizac" : familial, avec une piscine en partie couverte, et très agréable.

Tout ce que j'aime en fait !

moulin_cantizac_parc_aquatique_1

@ crédit photo Mister Camp

 

Si vous me suivez un peu partout sur les réseaux sociaux, vous savez que je n'aime pas trop les grandes villes : je suis beaucoup plus à l'aise dans tout ce qui reste "à taille humaine"...

J'ai besoin de l'esprit "village", de pouvoir prendre mon temps, et non de courir partout, tout le temps...et c'est tout ce que nous avons retrouvé ici, que cela soit dans ce village si paisible, ou dans le camping.

Alors, dès notre arrivée, la première chose que nous avons fait, après notre installation, c'est une grande promenade pour bien nous "imprégner" de cet air marin que j'aime tant, découvrir le paysage et repérer un Salon de Thé/crêperie (Avel-Vras) que j'avais trouvé sur le site de l'Office de Tourisme, et de grande renommée sur le web...certains viennent de très loin, bien au delà de la France, pour y déguster les bons produits Bio de chez Sylvie !

D'ailleurs, la majorité du lot que je vous ai proposé lors du concours il y a quelques semaines, venait de chez elle !

Mais j'y reviendrai plus tard, dans un autre article...Gros bisou à toi Sylvie si tu passes par là :)

Partons donc en balade....

15

Hé oui, on ne se refait pas...cette pancarte m'a tout de suite plu ! :)

5

Ce qui est agréable dans ces villages de bord de mer, c'est justement cette proximité avec l'eau...

23

24

L'architecture y est caractéristique...mais les hortensias (hydrangea) également : certains jardins en ont plusieurs !

21

Une bien jolie façon de transformer le laid...en beau : bravo aux artistes !!!

22

L'imposante mais non moins magnifique Mairie...qui invite les estivants à un "pot d'accueil" chaque dimanche matin !

26

27

Je regrette tellement que cette magnifique librairie-café (et vice-versa !) ait été fermée ...lors de notre séjour.

28

L'histoire de cet hommage est expliquée sur la photo suivante...

29

30

31

Parfois, un détail, et tout devient beau...

32

33

Au loin, en arrière-plan, l'église Saint-Patern, construite de 1878 à 1894 pour remplacer une autre église romane, en ruine : impossible de la prendre entièrement en étant plus près...une autre fois peut-être :)

39

Etre Breton n'est pas un vain mot...ici, on le parle, on le lit et on l'écrit :)

44

45

Cette maison, rue des Vierges, est la plus ancienne de Séné et date du XV ème siècle.

46

47

50

Il est temps à présent de rentrer au camping...

48

Le soleil se couche... j'aime beaucoup cette luminosité...

4

9

Pourquoi ai-je pris en photo cette maison ?

C'est celle qui a donné son nom au camping...situé de l'autre côté de la rue, juste en face.

Le Moulin à marée (à roue droite) de Cantizac !

Construit en 1450 - 1470, puis, propriété de Nicolas Fouquet (ministre de Louis XIV), qui le fait renover sous l'oeil attentif de son épouse, en 1672.

Victime de plusieurs incendies, il devient finalement une maison d'habitation en 1947.

12

14

13

 Chuuut, tout le monde dort...demain est un autre jour et nous irons alors découvrir les petits villages du Golfe du Morbihan...

17

1

3

 

Promis, cet article n'est qu'une "mise en bouche"...je n'allais tout de même pas vous dévoiler toutes les beautés de la région en une seule fois ! :)

Mais au fait, que connaissez-vous de cette région ?

Y êtes-vous déjà allés ?

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

 

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue aux nouveaux abonnés :) <3

Pour relire mon artcile sur Le Clos de Saires, dans ma région, cliquez ==>  ICI

 

Vous pouvez aussi cliquer là ! :)  ==> M'ABONNER

 

 

Et pour découvrir le site de réservation de Mobil Home, cliquez sur  ==>    Mister Camp

 

 

 

 

 

27 septembre 2019

Unboxing : "Echange de colis entre amies blogueuses Franco Suisse"

Après l'article sur La Ruche, vous l'aurez donc constaté, je n'ai pas publié la semaine dernière...j'avais besoin de le laisser "vivre" un peu plus longtemps et de faire le point...

C'est avec un sujet plus "léger" que je reviens vers vous aujourd'hui, avec un échange de colis, fait avec l'une de mes belles rencontres Instagram, une personne qui me touche, que j'aime particulièrement, et que je considère comme une amie, bien que nous ne nous soyons jamais rencontrées !

Mais je suis presque sûre que cela se fera, ainsi que d'autres belles rencontres "en vrai" : oui, l'amitié peut se créer via les réseaux sociaux, d'ailleurs, j'en connais certains/certaines d'entre vous depuis mon premier blog (et même avant sur MMC !) que je suis également avec toujours autant de plaisir... et avec lesquelles j'aime échanger lors de leurs propres éditions de "billets"...mais également parfois, "en dehors" ! 

C'est donc aujourd'hui un article différent, mais auquel je tiens car Valérie mérite d'être présentée...et parce-que j'aime énormément son travail de blogueuse : d'ailleurs les marques ne s'y trompent pas puisqu'ils lui font énormément confiance et l'une d'elles lui a même consacré un article d'une dizaine de pages dans leur revue largement diffusée en Suisse (et sur le Web ?) ! :)

 

23

 

Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram, vous l'avez peut-être déjà deviné, il s'agit de Valérie, alias Valbeautes...

 

24

@ crédits photos Valbeauté

 

Quand j'ai découvert son profil Insta, puis son blog, il y a eu immédiatement une connexion : j'aime sa douceur, sa façon presque lyrique de nous parler des produits qu'elle teste.

C'est d'ailleurs ce point-là, me ramenant à ma propre passion pour la lecture qui m'a définitivement séduite...car parler de produits avec une telle poésie, avouez que cela n'est pas commun (je vous mettrai le lien de son blog en bas de l'article) !

Le deuxième point qui nous a rapproché, c'est notre amour pour la cosmétique, la découverte de nouveaux produits.

Mais si Valérie a été "contaminée" par sa maman, en ce qui me concerne, c'est plus à l'adolescence, où j'ai commencé à me maquiller et à prendre plus soin de moi (oui, c'est vrai, j'ai commencé à me mettre de la crème de jour à 11 ans, de l'anti-âge à 13 et des contours des yeux à 15 ...ou le contraire !!! lol, oui oui, j'ai commencé très tôt ! ).

Vers 17 ans j'étais également totalement accro au make-up : je passais beaucoup de temps à me faire de superbes yeux de biche et des dégradés de couleurs...je "collectionnais" les palettes Yves Rocher qui en faisait de magnifiques déjà !

Mais bon, ça, c'était "avant" car aujourd'hui, je me maquille très peu...et pas tous les jours !

Nous avons donc toutes les deux ce "besoin" de prendre soin de soi : Valérie, ça te dirait un soin en Centre de Thalasso rien que nous deux, le temps d'un week-end ? Quel bonheur ce serait ! ;)

L'autre point qui nous réunit, c'est celui de notre démarche vers une cosmétique plus "Green", plus respectueuse de nous et de notre environnement...et nous nous sommes fait mutuellement découvrir des marques qui réunissaient ces critères...à ma plus grande joie.

Voyons donc ensemble ce colis qui va me permettre d'en tester quelques unes justement...

1

Vous l'aviez peut-être deviné au travers de mes différents articles, mais nous sommes "un peu" gourmands dans la famille...

Dois-je vous avouer que cette tablette de chocolat d'une finesse incroyable...n'a pas fait deux jours ?!!!

Je pense que si nous avons l'occasion d'aller en Suisse, nous en ramènerons quelques kilos...ha non ? On ne peut pas ?

Ho alors nous serons "obligés" de les déguster sur place :)

Une pure merveille, un fondant incomparable...un délice !

12

Mais revenons aux cosmétiques... s'il est une marque dont je souhaitais vous parler, c'est bien "Autour du Bain", toutefois, je ne vais pas trop "développer" aujourd'hui car justement, grâce à Valérie, j'ai été contactée par Alain (que je remercie vivement), qui m'a lui aussi envoyé un colis de produits de leurs nouvelles gammes, afin que je me fasse un avis...par rapport à d'autres tests (d'autres marques, plus une "fabrication maison")...qui ne m'avaient pas vraiment, ou pas totalement convaincu...

**************************************************************************

Je l'avoue, j'aime beaucoup les sels de bain, même si je sais que c'est irritant pour la peau, j'aime en avoir en réserve : je venais justement de terminer ceux à la menthe de chez Marius Fabre (un pur moment d'évasion garanti)...et puis, je ne prends pas des bains toutes les semaines, juste une fois de temps en temps, pour me relaxer...

Alors, quand j'ai ouvert le colis et que les effluves de lavande (Anglaise) se sont échappées...quel ne fut pas mon bonheur : je suis de celles qui adorent cette odeur et qui en mettent partout !

5

Ce qui me séduit dans cette marque, en plus de leur qualité « Green Cosmetic », c'est le côté ludique et gourmand de leurs savons notamment...ce petit macaron et l'étoile ont immédiatement été "réquisitionnés" par...ma fille !

Elle adore ces odeurs qui donnent presqu'envie de les manger...tout comme nous !

Ne trouvez-vous pas qu'ils donnent envie de les croquer à pleine dents ?

8

Une autre de leurs "gourmandises" : les cupcakes !

Celui-ci est citronné et pétille quand vous l'immergez...dans l'eau du bain.

Bon, encore un que notre demoiselle va tester ! lol

Comment vous expliquer sa joie ?

Alizée a déjà totalement intégré la notion de "slow consommation" et du "non jetable" : les savons font partie de notre quotidien... mais tout comme moi, elle adore découvrir de nouvelles odeurs et de nouvelles sensorialités...elle va donc pouvoir se faire plaisir également : en plus, ils sont trop rigolos non ? :)

10

 

Une autre marque dont Valérie a parlé à maintes reprises : Saponisphère.

Leurs savons saponifiés à froid, afin de conserver au mieux toutes les propriétés et qualités des huiles et autres beurres végétaux, sont surgraissés afin de respecter totalement l’équilibre hydrolipidique de la peau.

C'est l'un de leurs shampoings solides que Valérie nous a envoyé : Zéphir, au rhassoul, au vinaigre de cidre et au sel du Guérande.

Ce dernier, adapté à tous les types de cheveux est toutefois davantage conseillé pour les cheveux fins et/ou gras en raison de la présence du rhassoul, qui régule l'excès de sébum...l'huile essentielle bio de patchouli exhale quant à elle un parfum enivrant qui me rappelle ces cônes d'encens que j'allumais dans les années...heu, chuuuut !

On retrouve également dans la composition, de l'huile essentielle bio de cèdre de l’Atlas ainsi que des huiles bio de colza, de coco, de ricin, de tournesol et du beurre bio de cacao.

Avec tout ça, c'est  promis, il nettoie, nourrit et gaine les cheveux tout en leur donnant du volume, de la brillance et de la tenue :

Alizée étant en "phase pré ado",  je pense que ce shampoing solide lui conviendra tout  à fait : mais même si je n'ai pas les cheveux gras (ils sont normaux, voire secs), je l'utiliserai également, tout comme mon mari...nous aimons trop ce format de shampooing pour ne pas "partager".

14

Au printemps, c'est de Coola dont Valérie nous avait parlé et qu'elle recommandait chaudement.

Elle m'a donc envoyé leur Baume à Lèvres Protecteur hypoallergénique : il protège et soigne la délicate peau des lèvres avec en plus une protection face aux radiations UVA/UVB (SPF 30).

Formulé avec plus de 70 % d’ingrédients biologiques et sans parfum...je sens qu'il va être notre allié durant l'hiver...

16

C'est ensuite plusieurs échantillons qui complétaient ce fabuleux colis qui nous a enchanté et bouleversé nos sens...

18

20

22

J'avais déjà reçu un colis de la part de notre Valérie Jolie, suite à un gain, lors d'un concours qu'elle avait organisé sur son blog, en collaboration avec Autour du Bain...mais Mamie Thalie Catastrophe ayant sonné à ma porte (encore), au moment de la publication d'un article que je souhaitais écrire, une mauvaise manipulation avait...effacé toutes les photos...y compris les "brouillons" et la corbeille.

Hé oui, je ne fais jamais les choses à moitié ! mdr

Or, nous avions déjà utilisé les produits, donc, impossible de faire un article : comme j'utilise quasi exclusivement MES propres photos, je ne me voyais pas faire un article avec des photos uniquement prises sur le "net"...et j'ai abandonné l'idée de l'article...jusqu'à ce que nous évoquions l'idée de l'échange de colis.

C'est vraiment très agréable de découvrir ce que notre "binome" nous a préparé et cela m'a donné envie de réitérer l'expérience.

Avez-vous déjà tenté vous aussi cette expérience ?

Seriez-vous prêts à recommencer ?

Qu'aimeriez-vous faire comme échange ?

Dites-moi tout pour me donner des idées...mais oui, qui sait si ce ne sera pas avec vous mon prochain échange de colis ? ! :)

En attendant, pour savoir ce que moi je lui ai envoyé, n'hésitez pas à aller sur son blog, c'est par  ICI

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue à tous les nouveaux abonnés.

 

 

 

13 septembre 2019

La Ruche Qui Dit Oui, ou comment et pourquoi devenir Locavore !

Je vous ai déjà parlé des Paniers Bio Solidaires, au tout début de ce blog, et vous connaissez mon engagement envers nos producteurs locaux.

Il est temps maintenant de comprendre pourquoi et de vous expliquer ma démarche...et peut-être vous aider à trouver des solutions, si vous aussi, vous avez envie d'entrer dans cette même démarche, bonne pour votre santé, nos producteurs locaux...et notre portefeuille (si si, parce-que, à qualité égale, un producteur vend moins cher, ou au même prix, mais vous savez où va l'argent).

Et bonne nouvelle, selon un article lu sur le site du Ministère de l'Agriculture et de l'alimentation, nous sommes de plus en plus nombreux à être, je cite : "soucieux de l’environnement, 66% des consommateurs de produits bio achètent plus de produits de saison, tandis que 53% cherchent également à limiter le gaspillage alimentaire. Et pour s’assurer d’aller au bout de leur démarche, les Français se mettent également à la cuisine : 54% préparent eux-mêmes leurs soupes de légumes".

Dans la réalité, cela se traduit par des pratiques alimentaires qui évoluent (donc)...dans le "bon sens" : 6 à 7 % des achats alimentaires se font en circuits courts (7 Français sur 10 consomment régulièrement des produits Bio) aidant ainsi 21 % des exploitants agricoles qui écoulent leur production par ce biais.

Et ceci est encore en augmentation, puisque ces chiffres datent déjà de quelques années.

Pour autant, les Grandes Surfaces attirent encore du fait de leurs prix "intéressants" (mais qu'en est-il du goût ?), et les exploitants agricoles doivent batailler pour faire valoir le juste prix, celui qui les aide à vivre de leur travail, et ne vide pas notre portefeuille, déjà bien maigre pour une grande partie d'entre nous.

Ce qui m'exaspère fortement, c'est que si les produits Bio sont vendus plus chers en Hypers Marchés et autres, c'est parce-que les distributeurs s'octroient une marge plus élevées que sur ceux issus de l'agriculture conventionnelle.

Imaginez : sur 100 € de produits achetés, seuls 6 ou 7 % revienent aux producteurs !

Hé bien moi, ça me donne envie de ruer dans les brancards.

Un exemple concret ?

En 2011, j'achetais mon lait cru à un producteur près de chez moi, 50cts le litre (bien entendu, j'apportais mes propres bouteilles en verre).  A cette époque, la coopérative laitière lui payait quant à elle, 30cts.

Il gagnait donc 20cts de plus en vendant à un particulier...tout en étant plus que raisonnable au niveau de ses prix.

Il y a un an, il nous vendait toujours son lait à 50cts, mais désormais la coopérative ne lui versait plus que 20cts le litre.

Il gagnait donc moins d'argent en 2018 qu'en 2011, avec des charges qui elles, ne baissent jamais, vous savez de quoi je parle n'est-ce pas ? !

Rappelez-moi combien est vendu le lait cru en Grandes Surfaces ? Ne serait-ce pas 1€50 en moyenne ?

Alors je l'avoue, cela me mets hors de moi de voir comme on "tue" nos petits exploitants.

Peut-être parce-que je vis près d'eux et que j'ai moi-même de la famille et des amis qui peinent chaque jour, mais c'est un fait, il faut essayer d'inverser les choses, et de revenir à des valeurs oubliées...

Il est temps de renouer le dialogue entre producteurs et consommateurs, que l'on soit à la ville ou à la campagne, souvent mis en opposition comme ceux qui "produisent" et ceux qui "mangent".

Comme je le dis souvent, il est urgent de réapprendre...à prendre le temps...

...le temps de cuisiner, en famille c'est un très bon moment de partage (parce que non, je ne suis pas en train de prôner le retour de la femme en cuisine, mais bien de la famille : cuisiner c'est bien, en famille c'est mieux !)...et avec des produits de saison, c'est encore mieux ! :)

Attention, là encore, pas question de jouer les moralisateurs/moralisatrices : il n'y a pas de mal à céder parfois à la "tentation" d'un plat tout près..."parfois" !

D'ailleurs, je l'avoue, il nous arrive d'acheter encore des pizzas "toutes faites" (j'ai travaillé un an et demi chez Marie ! lol).

Mais parfois aussi, ces pizzas viennent de notre pizzaiolo (un ami de la famille), qui s'arrête une fois par semaine dans notre village...gustativement parlant, ça n'a rien à voir !

Rien à voir non plus celles que nous faisons nous-même, depuis la pâte jusqu'à la garniture...

Et quand on manque d'idées pour cuisiner...rien de tel que de pouvoir en discuter avec un producteur, à l'occasion d'une distribution dans un local de La Ruche Qui Dit Oui, près de chez vous : ils ont toujours une "petite recette" à partager !

Mais justement donc, qu'est-ce que la Ruche Qui Dit Oui, ?

Co-fondée en 2011 par Marc-David Choukroun, La Ruche Qui Dit Oui est une plate-forme collaborative (différente d'une AMAP qui est gérée par les producteurs eux-mêmes), entre l'entreprise classique et le réseau : ce n'est pas une coopérative mais une sorte de start-up sociale et solidaire, spécialisée dans le circuit court et local...à grande échelle, car après la toute première Ruche ouverte à Fauga, dans la banlieue de Toulouse, d'autres suivent rapidement sur Paris, Strasbourg, Tours...et très vite le réseau s'étant à toute la France et même en Europe : 1500 Ruches aujourd'hui environ, dont 900 en France !

 

2

Un grand merci à Frantz, Responsable de La Ruche de Mirebeau (86110)

 

Comment fonctionne-t-elle ?

N'importe qui peut ouvrir et devenir Responsable d'une Ruche : il suffit d'avoir un local où il est possible d'entreposer les commandes le jour de la distribution... Cela peut être vous, demain, dans votre salon !

En amont, il faut aller à la rencontre, et contacter, des producteurs dans un rayon de 250 kilomètres (c'est la limite "déterminée" par le "locavorisme") : fruits, légumes, viande, fromages, laitages, pain, vin, miel...etc...

Dans le même temps, il faut également "recruter" des "Membres", qui souhaitent acheter des produits locaux.

Chaque semaine donc, le responsable de la Ruche de votre région, votre ville, ou votre village diffuse en ligne la sélection des produits proposés par les producteurs, leurs prix (le juste prix) et le minimum de commandes à atteindre pour être livré...via le site de La Ruche Qui Dit Oui, sur SA page.

Les Membres ont alors 6 jours pour commander : pas d'obligation d'achat, pas d'abonnement, on est libre de commander ou non !

Et c'est essentiel pour moi car on n'a pas forcément besoin d'acheter à chaque fois, selon les restes de la semaine précedente...ou tout simplement parce que l'on n'a pas envie, que l'on part en vacances ...etc...

Quand toutes les commandes sont passées, deux options sont alors possibles :

- soit le producteur a atteint son minimum de commandes

- soit il ne l'a pas atteint...en ce cas, il ne viendra pas livrer cette fois-ci...

La veille de la distribution, chaque Membre reçoit sa liste définitive de produits commandés, le montant correspond, ainsi qu'un numéro de "panier".

Le jour J de la distribution, chaque Membre vient récupérer ses "courses" dans sa Ruche : c'est le Drive version Locavore ! :)

 

5

6

8

 

Conclusion :

Avec La Ruche Qui Dit Oui, 80 % du prix de vente revient au producteur (on est loin des 6 % de la Grande Distribution), 8.35 % au Responsable et 11.65 % à la Ruche (pour le service via le net) : enfin, la technologie est au service de l'humain, dans le sens noble du terme.

Adieu Gâchis : les producteurs repartent avec des cagettes vides puisqu'ils ne livrent que ce qui a déjà été réglé.

Pourquoi ai-je choisi La Ruche Qui Dit Oui ?

(Je précise que cet article n'est pas sponsorisé, je tenais vraiment à vous en parler depuis longtemps, car vous l'avez compris je pense, j'adhère totalement à ce concept)

Vous savez et connaissez mon respect du monde rural : ça n'est pas pour rien que nous avons choisi de revenir y vivre, outre l'aspect financier non négligeable...

Avec cette démarche, je sais que j'aide les agriculteurs à changer leur mode d'exploitation et à ne plus utiliser de pesticides ni d'engrais chimiques, parce que si cette transition est nécessaire, elle n'en reste pas moins compliquée à mettre en place (financièrement notamment).

Or, comme le dit si justement Maxime de Rostolan : "les hommes du futur, s'il en reste encore dans 100 ans (oui, il est assez pessimiste, mais ceci est un autre débat), mangeront forcément bio, local, avec une agriculture qui régénère les écosystèmes, qui dépolluent l'eau, qui entretient la santé, qui capte du carbone, qui crée de l'emploi, des dynamiques locales"...

Alors, avec La Ruche Qui Dit Oui, j'ai l'impression que cet espoir n'est pas un vain mot, car moi, j'ai envie de croire en un futur meilleur pour nous, et pour notre planète.

 

Nous constatons chaque jour que notre système alimentaire ( tout le circuit de distribution ) est devenu fou : les circuits courts ne sont pas une solution "magique", mais ils sont une première étape pour le redémarrer...et "en vérité je vous le dis", il est temps de reconstituer une chaîne où les intermédiaires sont véritablement utiles et ne se prélèvent pas des pourcentages excessifs... comme le disait un certain slogan : "redevenons Consomm'Acteurs" et aidons notre planète par la même occasion !

Alors, prêts à relever le défi ?

Dites-moi ce que vous achetez en local ? :)

 

Pour l'heure, je vous envoie de gros bisous et vous souhaite un bon week-end...et une très belle semaine.

Je vous remercie de vos commentaires toujours si bienveillants, et je souhaite la bienvenue à tous les nouveaux abonnés.

Je vous remercie également d'avoir été si nombreux à participer au concours pour gagner mon "panier gourmand Made in Bretagne" : j'ai pris tous vos noms et vérifié les inscriptions, puis effectué le tirage au sort :) !

La gagnante est : Jodanelle !

Bravo et félicitations à toi !

Je vais t'envoyer un mail afin que tu me donnes tes coordonnées pour que je te l'envoie.

 

Pour relire mon article sur Les Paniers Bio Solidaires, c'est   ICI

 

Vous pouvez aussi cliquer là ! :)  ==> M'abonner