Petits Jardins, Terrasses : Conseils d'Automne Pour Aménager et Planter

 

Vous êtes nombreux à me suivre et à aimer le jardinage, à vous intéresser à la permaculture, or avec cette période que nous vivons depuis quelques mois maintenant, nous avons plus que jamais réalisé que la nature était un des facteurs de notre bien-être, qu'il était important d'en prendre soin et que nous devions nous reconnecter à elle : nous en avons besoin, comme un rappel à l'essentiel...

Mais si nous avons tous envie d'espaces "nature", nous sommes également tous ( ou beaucoup d'entre nous dû moins ) confrontés au manque de place et bien souvent, nous devons nous contenter de balcons ou de terrasses.

Et quand bien même nous avons un jardin, celui-ci n'est que de quelques mètres carrés dans la majorité des cas.

Pour autant, devons-nous oublier nos envies de verdure ?

Devons-nous nous résoudre à ne pas jardiner, à mettre les mains dans la terre et à ressentir le bien-être que cela procure ?

Je vous propose quelques idées et conseils faciles à appliquer, sans dépenser des fortunes, pour pallier ce manque et inviter la nature dans ces "espaces réduits".

 

E

Comment Exploiter Au Mieux L'Espace En Terrasse ?

S'il est clair que vous pouvez dire adieu à vos espoirs d'avoir une piscine chez vous, il n'en demeure pas moins qu'un petit espace, s'il est bien aménagé vous amènera nombres de satisfactions.

Bien évidemment, chaque centimètre carré compte et pour commencer, le mètre sera votre meilleur ami pour prendre toutes les mesures indispensables afin de savoir de combien d'espace vous bénéficiez réellement.

Une fois cela acté, vous saurez si vous pouvez avoir un ou plusieurs carrés potagers, de quelles dimensions, mais également, pourquoi pas, plusieurs autres contenants, sachant que plus vous les multipliez, plus vous accentuez l'illusion d'un "vrai" massif, comme vous auriez pu le faire en pleine terre.

Selon les moyens, ou vos envies, vous pouvez fabriquer vous-même votre carré potager avec des planches en bois de palette récupérées par exemple ou avec des bacs de pommes que vous pouvez "négocier" avec votre jardinerie.

Pour ma part, j'ai mélangé "achat, récup' et chine" : ci-dessous, ma terrasse avant le réaménagement, il y a quelques jours...toujours en cours, vous n'aurez donc pas le "avant / après" aujourd'hui !

2

Pensez également à garder un peu d'espace pour circuler : cela peut paraître évident, mais bien souvent, dans le feu de l'action, on a tendance à l'oublier !

Quelques petits meubles comme des chaises et une table, des lanternes "posées" ici ou là, viendront parfaire alors votre terrasse pour vous offrir un bel endroit où vous poser, au milieu de vos plantations, comme dans un "vrai" jardin, à l'iinstar de cet aménagement parfaitement réussi, trouvé sur le net !

1

photo prise sur le net

 

Que Planter En Pot Ou Dans Un Carré Potager ?

Concrètement, j'ai tout testé ( ou presque ! lol ) depuis de nombreuses années, et tout est quasi possible, toutefois, il est bon de prendre quelques précautions afin de ne pas être trop déçus.

Avant toute chose, il est important de connaitre votre exposition, si vous êtes en plein vent, s'il gèle facilement ou au contraire s'il fait trop chaud...vous pourrez ainsi adapter en fonction de ce que vous espérez et recherchez : inutile de planter des végétaux qui gèlent si vos hivers sont rigoureux !

...ou des cactus s'il pleut la moitié de l'année !

Par contre, vous pourrez vous orienter vers des arbustes, des plantes ou fleurs dites "vivaces" qui resteront en terre facilement et apporteront une ombre bienvenue à vos autres plantations quand il fera très chaud, mais couperont également du vent par leur jolis ports élancés : personnellement, je suis en train de réagencer ma terrasse et j'ai choisi de mettre des arbustes fruitiers et des agapanthes tout au fond ( à diviser régulièrement afin d'avoir toujours de belles fleurs chaque été ).

Attention, j'ai bien dit "arbustes"...toutefois, si vous avez envie de cerises, de pommiers, de pruniers, sachez qu'il existe des variétés dites "naines" et qui produisent bien...mais je ne vous garantis pas que vous aurez de quoi faire des confitures ! lol

Quoi qu'il en soit, nous sommes en novembre et c'est le mois des  plantations par excellence : le 25, le dicton affirme, "à la Sainte Catherine, tout bois prend racine" !

Alors profitez-en, c'est le bon moment pour les fruitiers dont vous pourrez vous délecter des saveurs sucrés ou légèrement acidulées dès le printemps : framboisiers, cassissiers, groseilliers, myrtilliers !

Je vous assure qu'en pot ou en bac ils produisent plutôt bien !

Malgré tout pour une meilleure pollinisation, il est judicieux de planter deux arbustes de la même famille : deux groseilliers, deux cassissiers...etc...

Vous pourrez également multiplier les fleurs et les aromatiques qui poussent vraiment très bien en pot ou autres "petits contenants" : sur la photo de ma terrasse prise cet été vous pouvez voir le thym et le persil, au premier plan, qui profitent de cet emplacement privilégié, me permettant ainsi de ne pas courir à l'autre bout du jardin quand j'en ai besoin pour cuisiner.

AB

F

 

Comment Monter Un Carré Potager En Lasagnes ?

Alors que dans un jardin il suffit de délimiter le carré avec des planches ( éventuellement ), puis de commencer à alterner les couches de matières vertes ( humides ) et brunes ( sèches ), pour apporter carbone et azote comme je l'expliquais dans "Permaculture, une autre idée du jardin", pour le carré posé sur une terrasse ( ou un balcon ), il n'en est pas de même car il n'est et ne sera jamais en contact avec la terre : il a un fond et cela change la donne.

Si vous décidez d'en acheter un prêt à l'emploi, un feutre géotextile est souvent déjà fourni et installé.

Mais si vous préférez le fabriquer vous-même, il n'est pas nécessaire d'investir dans cette protection :  il y a plusieurs "écoles", celles qui préconisent son emploi pour "protéger" le bois et celles qui expliquent que cela ne fait qu'accélérer son "pourrissement" du fait que ce "tissu" reste humide ... le débat reste ouvert !

Un point m'interpelle cependant : dans mon article "Un jardin potager dans un sac", je vous expliquais l'importance de faire des trous à quelques centimètres du fond du sac, ou d'un panier en plastique, afin de créer une réserve d'eau, et de laisser s'écouler le "trop plein" à l'extérieur, évitant ainsi aux racines de moisir...alors, comment se fait-il que ces précautions ne soient pas appliquées aux carrés vendus en jardinerie ou ailleurs ?

Cette parenthèse étant fermée, revenons à la mise en place de "notre" carré.

Avant tout, il va falloir créer cette fameuse réserve d'eau...car on ne veut pas que nos plantations meurent de soif en période chaude...ou pourrissent avec trop d'humidité.

Il est donc nécessaire, voire indispensable, de commencer par mettre une couche de billes d'argile : j'en ai mis 5 centimètres environ dans le carré acheté il y a quelques jours afin de tester cette "version" du carré potager ( devinez où je l'ai acheté ? Oui oui, c'est bien chez Gamm Vert, et non, je ne suis toujours pas sponsorisée ! lol ).

Pour l'instant, je laisse ainsi, mais il n'est pas impossible que je demande à mon mari de percer quelques trous malgré tout...

4 - Copie

Il est souvent conseillé de mettre un géotextile par-dessus mais je ne l'ai pas fait : nous verrons bien si j'ai eu tort mais je n'ai pas eu de souci avec ceux que j'avais fait moi-même il y a déjà quelques années donc, je suis plutôt confiante.

Par la suite, j'ai alterné les couches comme pour un carré potager en lasagne, mais si vous en faites un pour la première fois, n'hésitez pas à acheter du terreau, en évitant toutefois le premier prix qui n'a de terreau que le nom.

Il n'est pas utile pour autant de dépenser des fortunes car vous l'enrichirez au fur et à mesure en pratiquant le compostage de surface, c'est-à-dire en déposant vos épluchures de cuisine sur la terre, servant ainsi de paillis, et améliorant le terre en se décomposant.

8

L'idéal serait d'avoir des lombrics pour vous aider : savez-vous qu'il existe des fermes à vers, vendus notamment pour les lombricomposteurs ?

Je n'ai pas vérifié si on pouvait en trouver en jardinerie, mais promis, j'irai vérifier dès que possible !

A vous maintenant de réfléchir aux prochaines récoltes que vous souhaitez voir évoluer dans vos bacs.

Mieux, invitez vos enfants ( ou petits-enfants ) à participer et imaginez leur bonheur de planter une graine et de la voir grandir, avant de pouvoir la manger...un bel apprentissage de la patience et de la réappropriation du goût et des saveurs...

 

Je Réponds à Vos Questions Sur Le Figuier

Il y a quelques jours, en story instagram, je vous montrais le résultat d'un marcottage d'une branche de mon figuier, et cela vous a beaucoup intéressé.

Du coup, je vous ai proposé de me poser vos questions auxquelles je viens répondre ici.

Ce que j'aime donc avec cet arbre ( en plus de ses fruits ! ), c'est qu'il est l'un des plus faciles à vivre.

Avant de pouvoir le mettre en pleine terre, je l'avais planté en pot sur la terrasse de l'appartement où nous vivions à l'époque ( il y a une quinzaine d'années environ ), et déjà, il avait bien grandi et donné ses premières figues ( oui, je sais normal pour un figuier ! lol ).

Puis, parce-que je voulais limiter sa pousse, afin qu'il ne devienne pas trop grand non plus, je l'ai "étêté", en ayant la crainte que cela le fasse "mourir"...mais que nenni : il a fait d'autres branches !

Quand enfin nous avons déménagé, il y a dix ans, je l'ai planté en pleine terre, et après un temps "d'adaptation" il n'a fait que croître et offrir de plus en plus de fruits.

L'autre avantage de cet arbre, justement, c'est qu'il est l'un des plus faciles à multiplier à toutes périodes de l'année !

Le plus simple étant le marcottage ( naturel ou "provoqué" ).

Mais qu'est-ce donc que ce nom un peu "barbare" ?

En fait, il s'agit d'une branche qui est restée, ou que l'on a enfoui volontairement sous la terre, et qui a fait des racines : il suffit alors après quelques mois de couper le lien qui relie la branche à l'arbre et de la replanter soit en pot, soit directement en pleine terre !

figuier marcotté 2

J'ai eu la chance d'en avoir plusieurs, j'ai donc sélectionné la plus petite dans un premier temps : je replanterai la plus grande ( ci-dessus ) en pleine terre directement.

figuier marcotté

figuier marcotté 3

Bien évidemment, il vous faudra attendre avant de pouvoir déguster vos premières figues mais contrairement à ce que l'on s'imagine, cela peut venir assez rapidement : entre deux et trois ans !

Mais attention...entre "déguster" vos premières figues ( une ou deux ! ) et les vraies premières récoltes, cela peut demander un peu plus de temps : comme c'est la première fois que je tente cette expérience, nous verrons bien ce qu'il en est.

Mais, de mémoire, l'arbre "mère", qui n'était pas beaucoup plus grand que celui-ci ( il avait tout de même une branche pricipale et deux autres plus petites ) m'a effectivement offert ses premiers fruits alors même qu'il était encore en pot, donc dans les deux ou trois premières années.

Il y a d'autres façons toutes aussi simples pour multiplier cet arbre : le bouturage !

Je vous montre en photo / dessin :

bouture figuier 1

bouture figuier 2

bouture figuier 3

Je vais donc tenter l'expérience moi aussi, mais dans quelques jours car il pleut très régulièrement depuis quelques temps, et je vais donc devoir "jongler" entre les averses.

Cette méthode me semble très pratique et la plus adéquate quand on souhaite multiplier un arbre que l'on ne peut déplacer et qui se trouve, par exemple, très difficile d'accès : j'ai vu un jardinier récupérer des branches d'arbres de voisins qui avaient d'autres variétés que lui, les couper en plusieurs petits morceaux et les mettre en pot pour bouturer...puis les offrir à ses amis !

Je dois avouer que cela me tente beaucoup car justement une amie de ma maman a plusieurs variétés vertes et "or" très sucrées que j'aime particluièrement !

Alors quand je vois à quel point c'est simple à faire...pourquoi s'en priver ?

Pour ce qui est de l'emplacement, il préfère les endroits bien ensoleillés ( c'est un arbre méditérranéen ne l'oublions pas ), près d'un mur ( qui emmagasine la chaleur ) toutefois, là encore, il s'accommode de la mi-ombre et il est assez rustique ( il tolère des températures allant jusqu'à moins 15 degrés ! ).

Quant au sol, même s'il les préfère à tendance sablonneuse, il les aime tous : celui de mon jardin est argilo - calcaire !

Attention toutefois à l'excès d'humidité : mais si vous le mettez en pot avec des trous à quelques centimètres du fond pour avoir une réserve d'eau pour les chaleurs d'été, ce sera aussi parfait pour éliminer l'excédent pendant les saisons "pluvieuses".

Un arbre facile je vous disais !

J'espère avoir répondu à vos questions, mais si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à me les poser en commentaires, je me ferai un plaisir d'y répondre.

Alors, qui a une terrasse parmi vous ?

Qu'avez-vous planté ?

Avez-vous d'autres questions sur le jardinage que vous me souhaiteriez voir aborder ?

Pour l'heure, je vous souhaite une très belle journée :)

 

 Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Abonnez-vous vous aussi à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

Petits jardins, terrasses conseils d'automne pour aménager et planter

Deux articles en lien avec celui-ci pour aller plus loin :

Un Jardin Potager Dans Un Sac de CoursesPermaculture, une autre idée du jardin