"Verser de l'eau dans du Cognac, c'est gâcher deux bonnes choses". Charles Lamb, 1775

Là, je devine votre questionnement et votre perplexité : "ça y est, le confinement/déconfinement a eu raison de Nathalie" !

Et vous n'avez peut-être pas tout à fait tort d'ailleurs car, même à la campagne, ceci commence à être bien long.

Mais non, je vous rassure, vous ne m'avez pas perdue, mais pour cet article, j'avais envie de commencer par une citation qui vous donne tout de suite une idée du sujet que je vais aborder aujourd'hui.

Vous le savez, je viens de la campagne, mais ce que vous ignorez peut-être encore pour certains, c'est que mes parents tenaient un "café" dans mon petit village, lieu de rencontres "inter-générations" comme on dirait aujourd'hui.

Ajoutez à cela un grand-père qui avait ses vignes (quelle joie de venir fouler -écraser- les raisins avec ses pieds dans les grands tonneaux, après les vendanges, quand nous étions enfants ! Que de souvenirs aussi !), vous comprendrez que chez nous, l'alcool n'était pas un sujet "tabou" et même plutôt signe de convivialité...à consommer toutefois avec modération n'est-ce pas !

Donc, quand Gérard Paignon, viticulteur vigneron passionné par son activité, et moi avons commencé à discuter par mails interposés, et que nous avons évoqué la possibilité d'un article "sponsorisé" pour son entreprise Lise Baccara, j'ai immédiatement été séduite et prête à relever ce défi.

Je devais, pour l'occasion, inviter ma famille afin d'organiser une dégustation des cognacs et arrangés, mais avec le confinement, ça n'a pas été possible : ce n'est que partie remise.

Revenons donc à la naissance d'un grand cru...

Chai de vieillissement Lise Baccara avec logo

Histoire du cognac

Depuis des siècles, dans le Poitou ( et la Charente ), le vignoble est fort réputé pour notamment, sa production de bons vins, et Cognac ( la ville ), se distingue déjà pour son commerce de vin.

Quand Henri IV requiert l'aide des Hollandais, avec lesquels la France commerce déjà pour le sel, pour aménager le Marais Poitevin, ces derniers découvrent alors des crus de « Champagne » et des « Borderies » (régions viticoles).

Pour supporter le voyage jusque dans les "terres lointaines" de Hollande, ces vins, peu alcoolisés, seront alors distillés par ces marins, passés Maitres dans cet art.

Fiers du résultat, ils nomments alors ce "jus" : Brandwijn, ou "vin brûlé", qui deviendra au fil du temps "Brandy".

Hé oui, se sont les Hollandais qui nous ont transmis le savoir de la distillerie !

Mais c'est plusieurs siècles plus tard que les Charentais modifieront leur alambic pour donner naissance à la double distillation.

Enfin, pour mieux "bonifier" ces "eaux-de-vie", ils les font alors vieillir en fût de chêne, ce dernier apportant ses effluves, senteurs subtiles et délicates qui émanent du vin lors de la dégustation.

Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que le cognac est commercialisé en bouteille, mettant ainsi en valeur les "marques" des différents négociants.

 

arrangés au cognac

 

C'est également à la fin de ce même siècle (vers 1875) que le phylloxéra (un insecte qui prolifère et se nourrit de la sève de la vigne) apparait en Charente et décime presque totalement le vignoble.

Il faudra de très nombreuses années pour le reconstituer, et cela ne se fera que grâce à des plants Américains, qui eux, résistaient à ce parasite, sur lesquels seront greffés les cépages du vignoble Français, ceci afin de garder la qualité gustative et productive de nos vignes.

Enfin, c'est en 1936 que le cognac est reconnu comme Appellation d’Origine Contrôlée, après qu'une zone géographique de production ait été délimitée en mai 1909.

Et désormais, tous les stades de l’élaboration de cette "eau-de-vie" sont soumis à une réglementation bien précise.

Aujourd'hui, le cognac serait exporté dans près de 160 pays, notamment aux USA.

Mention spéciale : Au XVIIIe siècle, une jolie "consécration" vient de la littérature avec Diderot, philosophe du Siècle des Lumières, qui mentionne et encense le cognac et la ville du même nom dans sa fameuse encyclopédie.

Et bien entendu, Cognac, s'est aussi la ville natale d'un grand président : François Mitterrand.

 

Légendes autour du cognac

L'une des premières légendes serait que la double distillation aurait été inventée par le Chevalier de la Croix Maron, à la suite d'un "mauvais rêve", où, pour parvenir à ses fins, Satan dû soumettre l'âme de cet homme très pieux à une deuxième cuisson dans son chaudron et ainsi la damner.

Après s'être réveillé, le Chevalier aurait eu alors l'idée d'une deuxième distillation pour mettre en exergue "l'âme de l'eau-de-vie"....

L'autre légende, plus ancrée dans la réalité et sur sa conservation, serait qu'à la suite d'un oubli, ou d'un retard dans les chargements de bateaux, on se serait aperçu que cette "eau-de-vie", stockée en fût de chêne du Limousin, se bonifiait alors merveilleusement, et pouvait même se consommer pure.

C'est ce mode de conservation qui fut alors généralisé...

 

L'histoire de Lise Baccara :

Avant tout, Lise Baccara, c'est Gérard Paignon, gérant et Maître liquoriste de la Société.

 

Mr Paignon avec épines

 

Viticulteur passionné, il est la troisième génération dans ce métier, transmis de père en fils.

Mais Lise Baccara, "c’est mon bébé, ma création de A à Z, des produits à la vente" m'a-t-il confié.

"J’ai démaré il y a 32 ans et à l’époque je n’avais pas de stock de Cognac et pas de connaissance en mixologie et création de produit. J’avais la simple envie d’être indépendant et d'entreprendre.

A l’époque le Cognac était en crise, il se vendait très mal et seulement en digestif. J’ai donc été le précurseur de la consommation de cognac en apéritif à travers la création de cocktails, d’abord avec des arômes de fruits puis avec le temps, j’ai commencé à créer des cocktails avec des plantes naturelles.

 

Mr Paignon à la distillerie - rognée

 

Cela s’est traduit il y a 25 ans avec la Troussepinète (apéritif Vendéen à base de vin et de macération de plantes et d’épines), puis il y a 5 ans la création de parfums culinaire en spray permettant d’aromatiser tous les plats, salade, viande, poisson, dessert …qui nous a permis d’être la seule entreprise Francaise à gagner un SIAL d’Or en Chine (Salon International de l'Alimentation et de l'Innovation Alimentaire).

 

parfum-culinaire

 

Je ne cesse de me renouveler, et il y a un an, j’ai créé un Arrangé au Cognac (comme le fameux Rhum Arrangé) contenant une macération d’orange, vanille et cannelle, récompensé d’une Médaille d’Argent à Miami en 2019, nous permettant de pénétrer le marché Americain.

Au vu du succès de ce nouveau produit, nous sommes en train de lancer deux autres « Arrangés » :

- un aux fruits rouges

- un autre aux fruits exotiques (rhubarbe, mangue, ananas et papaye)

J'espère qu'ils auront le même succès que celui à l’orange, vanille et cannelle.

Nous développons également une nouvelle gamme de produits sous la Marque « Duché d’Aquitaine » dans le but de cibler le marché des Cavistes et épiceries Fines."

 

J'ajouterai qu'aujourd’hui Lise Baccara est présente dans plus de 10 Pays à l’export.

Une magnifique vidéo de présentation où transparait la passion de Gérarg Paignon est disponible sur leur toute jeune chaine Youtube...au nom de l'entreprise Lise Baccara.

 

Les produits reçus

Vous l'avez sûrement compris, cet article est donc sponsorisé par Lise Baccara, et j'avoue en être très fière car j'ai refusé plusieurs partenariats/collaborations qui ne me correspondaient pas : ce n'est pas parce-que je suis blogueuse "à temps plein" que je suis prête à tout accepter et je préfère n'avoir que quelques articles sponsorisés...mais choisis pour être en adéquation avec ce que j'aime, et ce qui me correspond !

A ce titre, je remercie chaleureusement Gérard Paignon pour la confiance qu'il m'a accordé et pour avoir bien voulu répondre à toutes les questions que je lui ai posé...

J'ai donc reçu quatre bouteilles : deux que j'ai choisi, et deux autres sélectionnées par le viticulteur lui-même :

- le Cognac VSOP produit phare de la maison et récompensé d’une médaille d’Or au concours général agricole en 2019.

 

Lise Baccara 5

 

- l’arrangé à l'orange, vanille et cannelle, médaillé d'argent 2019 à Miami

 

Lise Baccara 4

 

- l’arrangé aux fruits rouges

- l’arrangé aux fruits exotiques (rhubarbe, mangue, ananas et papaye)

 

Lise Baccara 2

 

Lise Baccara 3

 

 

Mon avis après dégustation

Après avoir un peu attendu, préférant avoir l'avis de plusieurs personnes de mon entourage, nous avons finalement décidé de nous faire plaisir, mon mari et moi et de nous offrir une dégustation, rien qu'à nous ! lol

Pour tout vous dire, ça a été une délicieuse découverte et j'en ai encore le palais qui salive...

Je re-précise que l'abus d'alcool est dangereux et qu'il faut en consommer avec modération.

Tout d'abord, l'Arrangé à l'orange, vanille et cannelle : sa médaille est largement méritée, et je ne comprends même pas pourquoi il n'a pas eu la médaille d'or tant son petit goût de caramel reste en bouche. L'orange et la vanille se rappellent à nous, mais la cannelle n'est pas en reste. Toutefois, tout est si justement dosé que même si vous n'aimez pas la cannelle, ça ne sera pas un problème car elle se fait discrète, pour laisser place à ce doux parfum sucré, mais pas trop non plus, comme un bonbon caramel...

L'Arrangé aux fruits rouge : à l'ouverture de la bouteille, c'est l'odeur de la cerise qui se dégage, mais une fois en bouche, c'est un doux mélange où la framboise n'est pas très loin. Et toujours, pas trop sucré, juste ce qu'il faut pour ne pas trop en abuser !

L’Arrangé aux fruits exotiques : ici, c'est l'odeur de la mangue qui exhale son doux parfum, mais l'ananas reste légèrement en bouche après dégustation. L'équilibre est parfait encore une fois et je ne doute pas de son succès.

Pour le Cognac VSOP, je laisse place à un professionnel qui sait mieux que moi vous décrire cet arôme si délicat :

Robe : Doré incandescent
Nez : Profondément séduisant et flatteur, ce bouquet évoque des notes d’agrumes confits enveloppés par un doux parfum de chèvrefeuille.
Bouche : Une finale aux accents chaleureux d’épices et de fruits acidulés. Un cognac doté d’un bel équilibre.

Je n'aurais pas mieux dit ! :)

Vous l'aurez compris, je ne suis pas experte dans la description des parfums de ces vins si précieux, mais ils nous ont ravi le palais et j'ai été enchantée de les découvrir. Pour tout dire, je sais d'ores et déjà que pour les cadeaux de Noël, je reviendrai et en rachèterai pour notre plaisir à tous.

Je ferai un édit dans quelques temps, après que nous ayons fait une "réunion de famille"...mais probablement pas pour tout de suite n'est-ce pas ;)

 

Pour découvrir vous aussi ces spirutueux 100% Made in Charentes et étonner vos amis lors d'apéritifs :

LISE BACCARA CHARENTE-MARITIME
Rue des Potirons - Pinthiers
17800 PONS

05 46 96 21 98

La boutique de Pons est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

LISE BACCARA VENDÉE
26 Rue des Grands Bois
85210 SAINT-MARTIN-LARS-EN-SAINTE-HERMINE

02 51 27 88 03

 

Est-ce que vous aimez vous aussi les vins "arrangés" en apéritif ?

Quelles sont vos préférences en la matière ?

Et rassurez-moi, je ne suis pas la seule à avoir pris l'apéro plus que d'habitude pendant le confinement ?

 *****

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également aux nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous :)

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux !

 

Lise Baccara 5 - Copie

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

 Un autre article qui vous a beaucoup plu en lien avec ce dernier article :

 

Energipo