En ce début 2020, il me semble assez difficile de pouvoir échapper à ce mouvement dont on entend parler de plus en plus.

J'avais d'ailleurs déjà évoqué ce thème dans mon premier blog et il me semblait intéressant d'y revenir aujourd'hui, afin de voir ensemble les progrès de notre société en ce domaine, mais également dans nos maisons, où  le quotidien et ses exigences semblent souvent nous éloigner de nos idéaux.

Pourtant, il suffit juste parfois, d'un peu d'imagination saupoudrée de DIY et autres ateliers ludiques à faire seule ou en famille pour parvenir à avancer...

 

Les premiers pas :

Quand Béa Jonhson a commencé à faire parler d'elle, et que ses livres ont connu le succès que l'on sait, j'avoue avoir pensé que si tout ce qu'elle avait réussi à accomplir aux USA était extraordinaire, cela avait peu de chance de trouver un écho semblable en France, parce-que chez nous, nous sommes moins enclin aux changements : quoi que l'on en pense, on aime bien nos habitudes, cela a un côté "rassurant".

Pourtant, c'est bel et bien une prise de conscience générale qui est venue tout bouleverser au fil des mois, des années.

Nous savons que nous devons changer notre façon de consommer pour limiter notre impact "négatif" sur Notre Terre.

...Et c'est en changeant nous-même, que nous "obligeons" les industriels, grandes surfaces, commerçants à changer eux aussi.

Non, rassurez-vous, je ne suis pas "utopiste" : je sais bien que certains pollueront toujours, mais il me plaît à rêver qu'un jour, peut-être...qui sait ?...

...même si ce jour-là, je ne pourrai l'observer que de là-haut.

Pour autant, est-ce une raison pour ne rien faire du tout ?

 

On avance :

Il est donc des choses toutes simples, que tout un chacun peut effectuer, et qui ne demandent que peu d'efforts.

Je ne reviendrai pas sur nos déchets qu'il est nécessaire de trier : je pense que c'est aujourd'hui l'un des gestes devenu "réflexe" grâce aux différentes poubelles et autres containers fournis par chacunes de nos communes, villes, villages, participants ainsi aux efforts de leurs concitoyens.

Mais il est d'autres gestes, encore plus simples :

Avez-vous pensé au "Stop Pub" sur votre boîte aux lettres ?

C'est incroyable les kilos de papier qui s'accumulent avec les publicités en tout genre !

Avant, nous étions obligés d'aller au container "spécial papier" tous les quinze jours : depuis 2 ans ( voire 3 car le temps passe vite ) nous n'y allons plus que 3 fois par an environ.

C'est donc en plus, un gain de temps.

 

Une autre pratique qui me semblait peu probable d'envisager en France, c'était le développement des lieux de vente en "vrac" : quand je voyais Béa Jonhson aller faire ses achats avec ses bocaux et autres récipients "maison", lors de reportages télévisés, j'imaginais les réactions ahuries de nos commerçants si nous avions fait de même !

D'ailleurs, les débuts ont été laborieux, certains refusant mêmes de servir si l'on ne prenait pas les boîtes plastiques ou autres papiers "d'emballage" mis à nos disposition...dans ces lieux de vente.

Puis, devant la pression des consommateurs, et face à la demande toujours plus importante, ils ont dû évoluer à leur tour : même les grandes surfaces ont commencer à s'y mettre !

Et c'est là que l'on réalise qu'ensemble, il est donc possible de faire bouger les choses...

 

Artisanat, Ateliers et DIY à notre secours :

De même, le Tote bag est entré dans nos moeurs et remplace totalement les sacs jetables.

Pourtant, peu y croyait...beaucoup n'en voulait même pas !

Personnellement, j'en ai toujours 2 dans mon sac à main, dont un très joli car provenant d'une boutique artisanale que j'aime beaucoup et dont j'ai déjà parlé, ici et sur les réseaux sociaux : Jamais Sans Lui.

4

(Je reviendrai plus tard sur cette jolie marque fondée par l'adorable Anaïs, dans un autre article dédié)

 

Mais pour peu que l'on sache coudre à la machine (ou à la main), il est très facile d'en créer soi-même : ma fille s'est cousue le sien il y a quelques années.

Oui, bon, je l'ai un peu aidé pour les anses, mais c'est tout.

Et ayant choisi volontairement un tissu uni clair, en coton épais, elle a pu le personnaliser grâce à des feutres/peinture pour textiles.

 

3

(ma fille avait environ 6/7 ans, et après plusieurs lavages, les couleurs n'ont pas du tout bougé !)

 

 

Pensez-y, cela peut être l'occasion d'un atelier sympathique à faire avec vos enfants ou petits-enfants : ils adoreront l'idée de pouvoir peindre un beau dessin sur un sac qu'ils pourront montrer fièrement à leurs copains/copines...ou que leur maman / mamie sortiront de leur sac au moment des courses !

 

D'ailleurs, en restant dans le "faire soi-même" (DIY), on peut aller encore plus loin en participant à des ateliers "couture pour la maison".

C'est ainsi l'occasion "d'oublier" l'essuie-tout en papier pour le remplacer par de beaux torchons, des serviettes, apprendre à fabriquer des éponges ou autres tawashis, dire adieu également au coton pour le remplacer par des lingettes lavables, revenir aux gants de toilette, aux mouchoirs en tissu.

 

5

 

Vous n'aimez pas le DIY, ou n'en avez pas envie ?

Vous pouvez plus simplement vous en procurer auprès de créateurs / créatrices qui en ont fait leurs spécialités.

Chez nous, nous avons la chance d'avoir Amandine et son Atelier des Pépites : très engagée dans cette démarche Zéro Déchets, elle en a fait son travail à temps plein, pour notre plus grand bonheur.

(Elle vend également en ligne, mais uniquement sur demande. Il suffit de la contacter ICI )

...En plus de tout ce que j'ai évoqué plus haut, elle propose également d'autres articles, notamment des serviettes hygiéniques lavables (non, ce n'est pas "sale", bien plus agréable et sans produits nocifs car elle utilise des tissus certifiés OekoTex), des porte-savons, des étuis pour brosse à dents, des emballages alimentaires écologiques en coton enduit de pure cire d'abeille (l'alternative au film plastique et autre alluminium, qui est pour moi, clairement LA bonne idée car de plus...quasiment inusable).

6

 

Au quotidien :

Pour aller plus loin dans le Zéro Déchets, vous l'aurez compris, cela passe d'une manière générale par le "faire soi-même"... y compris dans la cuisine, et je pense que c'est là, surtout, que c'est le plus difficile, pris dans le tourbillon du "métro-boulot-dodo" : le temps manque, et la fatigue l'emporte sur les bonnes résolutions des petits plats maison.

Et qui pourrait jeter la pierre ?

Sûrement pas moi !

Mais oui, il m'arrive aussi de céder : il faut bien avouer que c'est agréable parfois un plat "tout prêt".

J'ai toutefois une parade : je cuisine souvent le samedi et prépare plusieurs plats à l'avance, que je mets soit au réfrigérateur, soit au congélateur, et que je ressors ainsi tout au long de la semaine.

Nos anciens utilisaient déjà cette méthode.

Aujourd'hui, les Américains ont "réinventé" cette pratique et lui ont même donné un nom : le "batch cooking" !

 

En conclusion :

Comme je préfère toujours voir le verre "à moitié plein", et donc le positif, il me semble que nous avons vraiment fait de jolis progrès et d'efforts dans notre quotidien en quelques années seulement.

Bien sûr, il y aurait encore beaucoup à dire sur ce qu'il est possible de faire pour continuer sur le chemin du Zéro Déchets, et améliorer ces "résultats", mais j'y reviendrai plus tard car je crois qu'il y a déjà là quelques matières à réflexion !

 

Alors dites-moi, vous, où en êtes-vous aujourd'hui avec le Zéro Déchets ?

Est-ce un mouvement qui vous parle ?

 

Je vous remercie de vos adorables commentaires qui me touchent toujours autant et qui aident à faire vivre ce blog <3

Merci également à tous les nouveaux abonnés : je vous souhaite la bienvenue parmi nous.

 

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest et/ou partagez-le sur les Réseaux Sociaux ! :)

5___Copie

 

Abonnez-vous à la Newsletter (une seule notification par semaine), profitez de mes découvertes, et gagnez des cadeaux tout au long de l'année :)

M'ABONNER

 

Pour relire mon dernier article : cliquez sur la photo ci-dessous

 

48